Le Trois –

PUB

Santé : le long parcours de Cécile pour sensibiliser sur le fibrome 

Cécile était atteinte d'un fibrome jusqu'à 2020. | ©DR​
Le fibrome est une maladie peu connue, mal connue. Une tumeur non-cancéreuse au niveau de l’utérus, qui affecte encore plus de femmes que l’endométriose. Pour faire connaître la maladie, Cécile Amarger a créé le blog « Fibrome ta mère ! » après avoir été atteinte par la maladie durant trois ans. Et en tant que représentante régionale pour l’association Fibrome Info France, elle organise une randonnée ce dimanche. Un parcours de 10 km pour visibiliser la cause. Et sensibiliser.

« Je saignais 30 jours sur 31. J’avais l’impression d’avoir un ballon dans le bas du ventre », témoigne Cécile Amarger, infirmière et créatrice du blog et compte Instagram « Fibrome, ta mère ! ».  Douleurs pelviennes, douleurs durant les rapports sexuels, douleurs au niveau de la vessie, constipation, saignements très importants, anémie. Cette énumération regroupe quelques-uns des symptômes liés au fibrome. Une maladie mal connue, qui touche une femme sur quatre, et une femme sur deux d’origine afro-antillaise, rapporte Cécile, qui est aussi représentante régionale pour l’association Fibrome Info France.

Et un fibrome, c’est quoi ? C’est une tumeur non-cancéreuse qui se loge dans ou sur l’utérus. « Il y a très peu d’études sur le sujet. Peut-être parce que les médecins retiennent simplement le terme “bénin” », note Cécile Amarger. Pourtant, la maladie, qui touche encore plus de femmes que l’endométriose (1 sur 10) affecte la vie de tous les jours. Les douleurs, les saignements, créent une fatigue importante. Elles peuvent aussi causer un manque de libido, des baisses de moral importantes. Et les traitements pour soulager les douleurs peuvent entraîner des effets secondaires. C’est ce que rapporte Cécile, qui explique que comme pour l’endométriose, la première option est souvent de faire essayer différents moyens de contraception hormonaux : pilules, stérilets. 

« En 3 ans, j’ai enchaîné  des pilules et des stérilets qui ont eu des effets néfastes sur ma santé, qui ont pu entraîner des idées noires », explique Cécile. « Tout était un échec et mon fibrome était inopérable. Alors on m’a proposé un médicament pour le réduire.» Un médicament pouvant entraîner une insuffisance hépatique. « J’avais l’impression qu’on me disait : “Alors, la peste ou le choléra ?” »

Ce fibrome, elle l’a découvert en 2017. « Avant, j’avais des règles de rêve », rit-elle. « Et puis, j’ai commencé à avoir des hémorragies lors de mes règles.» S’en suivent des examens. La découverte du fibrome, grâce à une échographie endo-vaginale. « Il n’est pas difficile de le diagnostiquer. Généralement, une échographie permet de le dévoiler. Sinon, il est aussi possible de réaliser une IRM. Qui peut être moins traumatisante pour le corps.» Une fois le diagnostic établi : « Merci, au revoir. C’est bénin, et inopérable », lui-a-t-on dit. 

Ce qui frustre, avec cette maladie, c’est que contrairement à d’autres malades utérines, son diagnostic est plutôt facile à établir. « Les fibromes sont parfois comparés à des fruits : comme des melons, des pastèques.» Cela donne une idée de la taille de cette tumeur dans l’utérus, qui permet de la distinguer plus ou moins facilement. Mais pour autant, peu d’études sont en route pour faciliter la vie des femmes atteintes. On trouve peu de sensibilisation, peu d’issues et de conseils à la disposition des femmes. « Même les filières de soins qui se développent pour traiter des maladies utérines comme l’endométriose ne parlent pas de nous. Pourquoi ne pas regrouper toutes les maladies utérines : fibromes, endométriose, SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) ? ».

C’est pour cela qu’elle a fondé son blog affilié à un compte Instagram, il y a deux ans maintenant, alors qu’elle venait de subir une hystérectomie (ablation de l’utérus), pour se débarrasser de son fibrome. Un compte où sont postés chaque semaine des conseils, des informations, des témoignages sur la maladie. Et pour cela aussi qu’elle a rejoint l’association Fibrome Info France, qui était, lorsqu’elle a appris sa maladie, « la seule association qui existait à ce sujet et qui en parlait.»

Marcher pour se faire entendre

Pour l’association nationale, trois femmes, les « Graouliennes » vont se lancer dans le trek’in Gazelles, en novembre, en récoltant des fonds pour l’association Fibrome Info France. « Cela nous donne une vraie visibilité », se réjouit Cécile, qui note que c’est l’une des premières fois qu’une action de ce genre est réalisée. Pour les soutenir, l’association Fibrome Info France organise des marches dans plusieurs villes de France : Lyon, Paris, Bordeaux, Nantes…. et Mandeure, ce dimanche. C’est Cécile qui a eu l’idée. 

Une marche pour discuter de la maladie, la visibiliser, sensibiliser. Lever des fonds, aussi, pour permettre de donner encore plus de voix à cette maladie. Pour informer, par exemple, sur le fait que la maladie peut être héréditaire. Ou qu’elle entraîne de nombreux problèmes comme de l’infertilité, des fausses-couches, des problèmes hormonaux. 

Cécile mène un long combat pour mieux faire connaître le fibrome.

« La randonnée fait 10 km, elle est très facile. Accessible à tous », rassure l’organisatrice.  Pour le moment, elle ne sait pas encore si le monde sera au rendez-vous. Mais elle est déterminée. « S’il le faut, je marcherai seule pour la cause ! » Pour se joindre à elle, ce sera rendez-vous dimanche à 9h30 devant le théâtre de Mandeure.

* Lien d’inscription à retrouver ici. Accéder au site Fibrome Info France ici. 

 

 

Nos derniers articles

Jeux olympiques : Montbéliard derrière l’escrimeuse Éva Lacheray

L’escrimeuse originaire de Montbéliard, Éva Lacheray, vient de se qualifier pour les Jeux olympiques. Et la cité des Princes est derrière elle.

Nord Franche-Comté : une unité mobile de télémédecine pour faciliter l’accès à un généraliste

Des unités mobiles de télémédecine en soins programmés sont déployées dans le nord Franche-Comté. Elles doivent faciliter l’accès à un médecin généraliste.

Ça “dé-bloch” complètement à Pays de Montbéliard Agglomération !

L’élection comme député de Matthieu Bloch, avec l’étiquette LR-RN, crée des remous au sein de Pays de Montbéliard Agglomération. Les silences de l’exécutif suscitent l’exaspération, alors que des élus, de droite comme de gauche, indiquent qu’ils ne veulent pas collaborer avec le nouveau parlementaire.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts