Le Trois –

Samuel Paty “méritait” de mourir : quatre mois de prison avec sursis pour une étudiante de Besançon

Hommage à Samuel Paty, le 21 octobre 2020 à Belfort.
Hommage à Samuel Paty, le 21 octobre 2020 à Belfort.

Une étudiante en biologie de 19 ans, qui avait écrit sur Facebook que Samuel Paty “méritait” de mourir avant de se repentir, a été condamnée vendredi par le tribunal correctionnel de Besançon à 4 mois de prison avec sursis pour “apologie du terrorisme”.

(AFP)

Une étudiante en biologie de 19 ans, qui avait écrit sur Facebook que Samuel Paty “méritait” de mourir avant de se repentir, a été condamnée vendredi par le tribunal correctionnel de Besançon à 4 mois de prison avec sursis pour “apologie du terrorisme”.

La jeune femme, jugée en comparution immédiate, devra également effectuer un stage de citoyenneté dans les 6 mois à venir. Commentant un article de L’Est Républicain qui annonçait un rassemblement en mémoire de l’enseignant, publié sur la page Facebook du quotidien régional, elle avait écrit : “il mérite pas d’être décapité, mais de mourir, oui.” Ce commentaire signalé par un internaute sur la plateforme Pharos, avait conduit jeudi à son interpellation à l’université de Besançon et à son placement en garde à vue.

“Je regrette d’avoir écrit ce commentaire, je m’en excuse. Je suis contre ce que j’ai écrit”, a déclaré l’étudiante devant le tribunal, soulignant avoir elle-même “effacé le soir même” son message rédigé “trop vite” et “sans réfléchir”. “J’ai fait une très grosse erreur, ces messages ne me correspondent pas”, a insisté la jeune femme qui a assuré qu’elle ignorait les circonstances précises de la décapitation, le 16 octobre, de l’enseignant lorsqu’elle avait réagi sur Facebook.

"Sans chercher à se renseigner"

 “Je ne suis pas du tout contre le fait qu’il (Samuel Paty) ait montré une caricature. C’est un professeur qui présente son cours comme il le souhaite”, a ajouté cette jeune fille issue d’une famille de musulmans qui dit “vivre (sa) religion à la maison” et avoir justement fui la violence en Algérie. Pour la procureure Margaret Parietti, qui a requis six mois de prison avec sursis probatoire et 180 heures de travail d’intérêt général, “nous sommes dans un contexte où on ne peut pas écrire, dire n’importe quoi”. “Je veux bien croire qu’il s’agit d’un dérapage, incompréhensible, d’un moment de folie pendant un accès de colère”, a toutefois tempéré la magistrate.

L’avocate de la prévenue, Me Caroline Espuche, a parlé d’une “jeune femme bien insérée” qui “ne regarde pas tellement les infos” et ne savait “pas grand chose de Samuel Paty”. Elle était tombée “sur une vidéo du parent d’élève” qui dénonçait l’usage des caricatures de Mahomet par le professeur d’histoire-géographie lors d’un cours à ses élèves de 4e sur la liberté d’expression et l’avait comprise “comme : « on se moque des musulmans »”, a plaidé l’avocate. “Aussitôt, elle fait ses commentaires, sans chercher à se renseigner, elle réagit à chaud” sur les réseaux sociaux, a-t-elle affirmé.

Nos derniers articles

L’heure du grand ménage

Le retour de la belle saison est pour beaucoup l'occasion de nettoyer son foyer de fond en comble. En effet, après les mois d'hiver, pendant lesquels les logements ont tendance à être fermés et moins aérés, le printemps est le moment idéal pour ouvrir grand les fenêtres, aérer les pièces et procéder à un nettoyage en profondeur pour éliminer la poussière accumulée, les toiles d'araignées et autres résidus.

Les défis de la psychiatrie dans le nord Franche-Comté

Prise en charge, manque de personnels, défi démographique… Lors d’une conférence de presse, l’association hospitalière de Bourgogne-Franche-Comté (AHBFC), structure privée à but non lucratif, a brossé le portrait des défis de la psychiatrie des 5 prochaines années.

Peugeot Motocycles : « On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs »

Le président de Peugeot Motocycles veut rassurer sur la suite de l’activité à Mandeure, alors que deux mois de chômage technique sont annoncés. La priorité est d’écouler les stocks. En novembre, l’activité reprendra avant un redémarrage soutenu en 2025.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts