Le Trois –

PUB

« Redonner ses lettres de noblesse à la voie professionnelle »

Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté et le rectorat sont venus souligner l'excellence de la voie professionnelle, pour la rentrée. | ©Le Trois
Reportage
Les lycéens du Diderot, à Bavilliers, ont eu une rentrée animée ce lundi 4 septembre. Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté et le rectorat ont fait une longue visite de l’établissement. Une manière de valoriser la filière professionnelle et d’assurer la promotion de la réforme des lycées professionnels.

« Vous choisissez une filière d’avenir », assure Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Besançon et de la région académique Bourgogne-Franche-Comté, à des élèves de première année de CAP électricien du lycée Denis-Diderot de Bavilliers, ce lundi 4 septembre. « Les lycées professionnels, c’est un peu nos chouchous », l’avait précédé Marie-Guite Dufay, présidente socialiste du conseil régional Bourgogne-Franche-Comté, en charge de l’équipement et du fonctionnement des lycées ; il participe aussi à la définition de la carte scolaire, c’est-à-dire la construction des formations dans la région.

« Les lycées professionnels sont les vitrines des métiers », a-t-elle ajouté. Avant d’assurer : « Il faut que les équipements soient le plus performants possibles. » En 2023, 250,5 millions d’euros sont consacrés aux lycées dans le budget de la Région et 624,5 millions d’euros sont investis dans les travaux. À Bavilliers, le conseil régional dote l’établissement d’une enveloppe de 262 000 euros pour son fonctionnement. L’établissement du Territoire de Belfort propose des formations dans trois domaines : électricité ; production mécanique ; et systèmes numériques.

S’adapter au territoire

Les lycées professionnels sont au cœur de l’attention, en cette rentrée. « C’est l’une des grandes priorités de l’année scolaire », confirme Nathalie Albert-Moretti. La réforme des lycées professionnels commence à être mise en place. « La voie professionnelle n’est pas une voie de garage », souligne Sébastien Marmot, délégué régional académique à la formation professionnelle initiale et continue (Drafpic). « Il faut lui redonner ses lettres de noblesse », poursuit-il, glissant également que les formations dispensées dans un établissement doivent être en lien avec son territoire. « Il faut une corrélation entre le parcours de formation et les besoins du secteur économique du territoire », convient-il, évoquant par exemple les adaptations de formations au lycée Nelson-Mandela d’Audincourt, pour accompagner la montée de la filière hydrogène dans le nord Franche-Comté. « Ce sont les mêmes métiers, mais adaptés à d’autres technologies », indique-t-il, évoquant par exemple les métiers de l’électricité ou des environnements connectés.

 

La carte des formations évolue donc en fonction des besoins et de l’attractivité des parcours. Lors de la visite, plusieurs entreprises locales étaient présentes, soulignant la proximité entre le lycée et son écosystème. En 2022, le lycée Diderot avait lancé l’évènement Les Pros au Diderot, invitant les chefs d’entreprise à découvrir l’établissement et à échanger avec l’équipe éducative. Une illustration de relations école-entreprises fructueuses, que la Région et le rectorat appellent de leurs vœux.

Un nouveau BTS en 2024

Dès la rentrée 2024, le lycée Denis-Diderot proposera un nouveau BTS pilotage des procédés. Il sera « coloré », pour reprendre les termes de la proviseure de l’établissement Nathalie Dysli, robotique et mécatronique, « pour répondre aux besoins du tissus industriel ». Il sera même tourné plutôt vers la technologie des cobots, robot qui évolue en environnement direct avec les êtres humains, à l’inverse du robot, placé dans une cage et qui assure une mission figée. Le cobot propose plus de modularité. Il correspond aux demandes locales, où les industries font « de la petite et de la moyenne série », confie Emmanuel David, professeur de construction mécanique et de productique, porteur du nouveau BTS. 604 000 euros sont fléchés par le conseil régional afin d’équiper l’établissement des machines nécessaires. Douze places seront ouvertes.

Avec cette réforme, on continue « le développement de l’apprentissage et on le renforce », indique également Sébastien Marmot. Le temps en entreprise est accru dans les nouvelles moutures des diplômes. Elle va donc aussi donner ses spécialités à l’élève. Cette présence plus forte en entreprise avait été vivement critiquée par les syndicats enseignants, qui regrettaient notamment un recul des enseignements fondamentaux (lire notre article). De son côté, Marie-Guite Dufay a confirmé qu’elle était « en phase avec cette réforme ». Mais elle a ajouté : « Je serai vigilante quant à son application et ses effets. »

« L’itinéraire bac pro BTS est à booster »

Mais au-delà de proposer la bonne formation, il faut aussi la faire connaître. Après des expérimentations, des temps d’information sur l’orientation sont proposés dès la 5e. Avec l’idée « de donner les capacités à pouvoir s’orienter en toutes connaissances de cause », explique Sébastien Marmot, qui glisse également : « On peut aller en filière professionnelle en étant un bon élève au collège. » Quelques clichés doivent encore être dépassés, tant auprès des élèves, que de leurs familles, mais aussi des équipes éducatives.

Le Drafpic a insisté sur la construction de parcours de formation, évoquant notamment la possibilité de poursuivre ses études après l’obtention d’un bac professionnel. Des temps de renforcement des savoirs fondamentaux seront proposés aux élèves qui veulent poursuivre leur cursus scolaire et des temps de préparation d’une candidature seront proposés aux élèves souhaitant s’insérer directement sur le marché du travail. « L’itinéraire bac pro BTS est à booster », a insisté Marie-Guite Dufay, convaincue par la passerelle. Et pour souligner ce passage, le lycée Denis-Diderot ouvrira un nouveau BTS en 2024 (lire ci-contre).

Une plateforme pour trouver un stage

Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté vient de lancer une plateforme numérique qui recense toutes les offres de stage. Elle s’adresse aux collégiens, lycéens, étudiants, demandeurs d’emploi ou personnes en reconversion. L’outil offrira cinq types de stages : les stages de découverte ; les mini-stages (hors temps scolaire) ; les périodes de formation en milieu professionnel en lycée (PFMP) ; les stages étudiants (obligatoires et facultatifs, en formation initiale et continue) ; les périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP). Des conseils pour préparer son stage et préparer sa candidature sont proposés. Des témoignages sont aussi diffusés. La plateforme est accessible aux accompagnants (enseignants par exemple), « pour un suivi individuel », argumente la Région. L’outil ne vient pas en concurrence avec d’autres plateformes, assure le conseil régional. Elle agrège même toutes les offres. « La recherche de stage, c’est là où se grave les différences entre ceux qui sont accompagnés et les autres », insiste Marie-Guite Dufay, pour souligner l’importance de cet outil. Il doit réduire « ces inégalités ». Deux ans ont été nécessaires pour construire la plateforme. D’ici Noël, 2500 offres seront accessibles, hors partenaires.

Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté lance une plateforme qui regroupe les offres de stage. | ©DR

Nos derniers articles

Face au risque accru de noyades, les piscines du nord Franche-Comté se mobilisent

Entre 2021 et 2023, le nombre de noyades en Bourgogne-Franche-Comté a connu un pic. Les plus jeunes sont les plus vulnérables. Pour pallier ce problème, les piscines du nord Franche-Comté ont mis en place plusieurs dispositifs.

Belfort : les professeurs du conservatoire dénoncent la non-revalorisation de leur indemnité

Devant le conservatoire Henri Dutilleux de Belfort, une trentaine de professeurs de l’établissement se sont rassemblés mercredi 19 juin. Leur objectif : faire revaloriser leur indemnité de suivi et d’orientation des élèves.

Montbéliard : où et quand voir passer la flamme le mardi 25 juin ?

En amont des Jeux olympiques, qui se dérouleront à Paris du 26 juillet au 11 août, la flamme olympique parcours le territoire national. Elle passe par Montbéliard le mardi 25 juin. Découvrez son parcours.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts