Le Trois –

PUB

Féminicide à Besançon: le compagnon mis en examen et incarcéré

L'homme était connu des forces de l'ordre pour trafic de stupéfiants. © fsHH Pixabay

L’homme de 34 ans qui a reconnu avoir tué à l’arme blanche sa compagne lundi à Besançon a été mis en examen et incarcéré, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de cette ville marquée par deux féminicides en l’espace de quelques semaines.

(AFP)

L’homme de 34 ans qui a reconnu avoir tué à l’arme blanche sa compagne lundi à Besançon a été mis en examen et incarcéré, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de cette ville marquée par deux féminicides en l’espace de quelques semaines.

“Il a été mis en examen pour meurtre sur conjoint” et “placé en détention provisoire”, a indiqué à l’AFP le procureur de la République, Etienne Manteaux. Les faits se sont produits lundi soir, au domicile de la victime, âgée de 20 ans. Rapidement interpellé, son compagnon a reconnu les faits, sans pouvoir les expliquer, a précisé dans un communiqué la vice-procureur, Christine de Curraize. L’alerte avait été donnée par une amie de la victime qui, “apeurée”, l’avait jointe par téléphone pour qu’elle appelle la police. Arrivée chez la jeune femme, son amie avait alors découvert son corps inanimé. Selon l’autopsie, la victime a reçu “dix-huit” coups de couteau, “principalement dans des zones létales, au niveau du cou” et dans le dos. L’un d’eux a sectionné “partiellement l’aorte”, provoquant une “importante hémorragie” à l’origine du décès, selon Mme de Curraize.    

Des traces de coups ont également été relevées “sur les bras, la région cervicale antérieure” et “le crâne de la victime”, témoignant “d’une scène particulièrement violente”, a-t-elle ajouté. Le couple se connaissait “depuis environ trois ans” et leur relation était ponctuée de séparations. Des proches de la victime ont évoqué des “violences conjugales” de la part du suspect, toutefois jamais condamné pour de tels faits, selon la magistrate.    

La victime avait cependant sollicité l’intervention de la police en avril dernier après une altercation avec le suspect, sans porter plainte. Une intervenante sociale l’avait ensuite contactée mais elle n’avait pas donné suite. Il s’agit du deuxième féminicide à Besançon en quelques semaines, après la mort fin décembre d’une femme de 55 ans, tuée à coups de couteau par son mari. Mardi soir, environ 200 personnes se sont réunies au centre-ville, à l’appel de l’association Solidarité femmes, pour “manifester leur colère”. Les manifestants ont déposé des dizaines de bougies sur le sol avant d’observer une minute de silence en mémoire des victimes de féminicides. Selon le dernier bilan du ministère de l’Intérieur, 102 femmes avaient été tuées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint en 2020. Le collectif féministe contre les violences sexistes et sexuelles #NousToutes a dénombré 113 féminicides en 2021.

Nos derniers articles

Montbéliard : l’usine d’incinération fait sa mue

L'usine d'incinération du pays de Montbéliard est en travaux pour 18 mois afin d'arrêter un des deux fours existants et de remplacer le deuxième. Avec trois objectifs : répondre aux nouvelles normes écologiques et énergétiques, produire un réseau de chaleur pour une partie de la Petite-Hollande et que l’usine soit autosuffisante en électricité.

Stellantis : le salaire de Carlos Tavares pourrait atteindre 36,5 millions d’euros

Les actionnaires du constructeur automobile Stellantis ont validé mardi à 70,2% des voix la rémunération du directeur général du groupe, Carlos Tavares, qui pourrait atteindre 36,5 millions d'euros pour l'année 2023 - un vote purement consultatif.

Dupont de Ligonnès: le signalement dans le Doubs ne correspond pas

L'ADN analysé dans le Doubs après un signalement en mars ne correspond pas à celui de Xavier Dupont de Ligonnès, recherché pour un quintuple homicide en 2011, a indiqué lundi le parquet de Nantes.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts