Le Trois –

Besançon : un sexagénaire condamné à 20 ans d’emprisonnement pour avoir égorgé sa femme

La cour du tribunal judiciaire de Besançon. | ©AS
En bref
Un homme de 63 ans a été condamné mercredi à 20 ans de réclusion par la cour d'assises du Doubs pour avoir égorgé son épouse dont le départ, après 40 ans de vie commune, lui était "intolérable".

(AFP)

Son épouse, “son petit oiseau docile commençait à prendre son envol et, lui, ne supportait pas l’idée de se retrouver seul, c’était intolérable”, a conclu l’avocate générale, Alexia Marquis, avant de requérir 30 ans d’emprisonnement pour “meurtre sur conjoint”, au terme de deux jours d’audience.
Le 29 décembre 2021, une patrouille de police arrivée au pied d’un immeuble de la rue de Dole, à Besançon, assiste à la scène: un homme de forte corpulence poignarde violemment une femme, sur un balcon. La victime, empêchée de fuir par la porte, tente une retraite par le balcon, en vain. Mis en joue par les policiers, l’homme se retire dans son appartement où il tente de se suicider en se poignardant.
Transporté à l’hôpital avec un pronostic vital engagé, Philippe Ohren survit. Sa femme, Corinne Pitallier, décède sur place, victime de 26 plaies à l’arme blanche, dont une fatale de 16 cm au niveau du cou. Cheveux bruns mi-long et barbe grisonnante, Philippe Ohren porte une croix sur la poitrine.
“On me reproche des faits que j’ai forcément accomplis, mais je n’en ai pas souvenir. Tout n’est pas clair dans mon esprit”, affirme-t-il d’une voix posée et intelligible, l’air détaché. “Manifestement Corinne Pitallier était sous emprise et sous un contrôle coercitif”, a plaidé Me Claude Varet, l’avocate de sa famille. Une version farouchement contestée par la défense.
Décrit par les voisins comme “un homme gentil, serviable et rigolo, monsieur Ohren n’était pas dans le contrôle, madame Pitallier n’était pas une femme objet”, fustige Me Catherine Bresson, conseil de l’accusé qui n’avait jamais été violent. Environ un mois avant les faits, l’ancienne assistante maternelle s’émancipait et elle avait évoqué l’idée d’une séparation, selon leur fils.
D’après la psychologue Clara Cavignaux, “le passage à l’acte a pu être favorisé par l’état dépressif” de l’homme affecté par la perte de son emploi et le décès de son frère. “Il avait la conviction qu’elle resterait toujours là, à s’occuper de lui, de sa santé”, analyse-t-elle. L’accusé, qui n’avait pas connu son père biologique, avait été rejeté de la maison familiale par son père adoptif et ne supportait pas l’idée d’être abandonné.
Son propre fils est lui venu décrire devant la cour son “bonheur absolu” désormais impossible malgré sa récente paternité. “La personne qui a ôté la mort à sa mère, c’est son père. Comment on vit ? Et bien, on survit”, confie son avocate, Me Céline Party.

Nos derniers articles

L’heure du grand ménage

Le retour de la belle saison est pour beaucoup l'occasion de nettoyer son foyer de fond en comble. En effet, après les mois d'hiver, pendant lesquels les logements ont tendance à être fermés et moins aérés, le printemps est le moment idéal pour ouvrir grand les fenêtres, aérer les pièces et procéder à un nettoyage en profondeur pour éliminer la poussière accumulée, les toiles d'araignées et autres résidus.

Les défis de la psychiatrie dans le nord Franche-Comté

Prise en charge, manque de personnels, défi démographique… Lors d’une conférence de presse, l’association hospitalière de Bourgogne-Franche-Comté (AHBFC), structure privée à but non lucratif, a brossé le portrait des défis de la psychiatrie des 5 prochaines années.

Peugeot Motocycles : « On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs »

Le président de Peugeot Motocycles veut rassurer sur la suite de l’activité à Mandeure, alors que deux mois de chômage technique sont annoncés. La priorité est d’écouler les stocks. En novembre, l’activité reprendra avant un redémarrage soutenu en 2025.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts