Le Trois –

PUB

Besançon : prison requise contre un prof de théâtre poursuivi pour agressions sexuelles

Affaire Péchier: sa caisse de prévoyance lui réclame le remboursement de 500.000 euros
Façade du tribunal judiciaire de Besançon, dans le Doubs. | ©Le Trois – illustration

Quatre ans de prison, dont deux avec sursis, ont été requis mercredi devant le tribunal correctionnel de Besançon à l’encontre d’un professeur de théâtre renommé, poursuivi pour agressions, harcèlement et chantage sexuel sur dix anciens étudiantes et étudiant qu’il faisait répéter nus.

(AFP)

Quatre ans de prison, dont deux avec sursis, ont été requis mercredi devant le tribunal correctionnel de Besançon à l’encontre d’un professeur de théâtre renommé, poursuivi pour agressions, harcèlement et chantage sexuel sur dix anciens étudiantes et étudiant qu’il faisait répéter nus.

Le procureur de la République, Étienne Manteaux, a également requis une interdiction d’enseigner et une obligation de soins à l’encontre de Guillaume Dujardin, 50 ans, professeur à l’Université de Franche-Comté et créateur du Festival de Caves, poursuivis pour des faits commis entre 2014 et 2017. Le tribunal rendra sa décision le 21 octobre. Le procureur a souligné “l’emprise redoutable” du prévenu sur ses victimes, “passionnées de théâtre”, et ses “méthodes de gourou” qui “s’immiscent dans leur vie privée et connait leurs failles pour prendre le pouvoir”.

Neuf anciennes étudiantes et un ancien étudiant du DEUST de théâtre à Besançon se sont portés partie civile. “Cette emprise avait pour finalité d’assouvir ses fantasmes : obtenir qu’elles se masturbent devant lui, simulent des viols ou encore se laissent photographier nues”, a poursuivi le procureur. Jeunes femmes au sortir de l’enfance, elles trouvaient en “tonton Duj” une “figure paternel”, un “mentor théâtral” qui leur intimait progressivement de “se lâcher”, de se “salir”, voire de se “déglinguer”. Il proposait à certains de “travailler” seuls ou en petits groupes en dehors des heures de cours et leurs faisait répéter des scènes nus. Il leur demandait de “s’embrasser”, de “se goûter”, de “se toucher les parties intimes”, ont témoigné les étudiants devant le tribunal. “Je suis le « matteur » en scène”, disait-il à ses élèves.

"Brisées"

“Pour moi, c’était un jeu d’acteur”, a affirmé Guillaume Dujardin, ne “comprenant fondamentalement pas” l’effet qu’il avait produit : “j’ai fait une erreur fondamentale dans cette histoire, c’est de penser que je parlais à des amis”. “Le théâtre marchait avec les limites, toujours avec l’accord de l’acteur”, assure M. Dujardin, “la limite du sexuel, c’était mon sujet de travail et c’était ma manière de travailler de les faire se confronter à la réalité de l’art”. “On se sert de l’alibi théâtre”, a fustigé leur avocate, Me Anne Lassalle. “Le non n’était pas facile, c’était mon professeur, mon directeur de promotion, ce n’était pas n’importe qui”, a expliqué une jeune femme en pleurant, disant avoir cédé par “usure” à “une insistance permanente”.

“Brisées”, ces étudiantes devenues “femmes-objets” ont témoigné du “dégoût d’elles-mêmes” issu de ces séances et de ces relations. L’une d’elles, devenu anorexique, puis boulimique, a fait “quatre tentatives de suicides” et “a même pensé à se prostituer, tellement son corps était devenu un déchet”, a rappelé Me Lassalle. L’avocat du prévenu, Me Mikaël Le Denmat, a quant à lui plaidé la relaxe, estimant que M. Dujardin n’avait “pas imposé de jouer nu à ses élèves” et qu’il “n’y a pas d’absence de consentement” sur les dossiers d’agressions sexuelles.

Nos derniers articles

Belfort : Neext engineering explore la technologie quantique

Neext Engineering annonce une collaboration avec Quobly et Colibritd à l'occasion du salon Vivatech, pour mettre la technologie quantique au service de l’énergie et de la décarbonation.

Audincourt : un festival « unik » pour Capitale française de la culture

Rendez-vous le 27 juin. Le deuxième temps fort de Capitale française de la culture se déroulera à Audincourt, sur le site Japy, à la veille du festival Rencontres & Racines. Le festival « Unik », gratuit, accueille des têtes d’affiches comme Morcheeba ou Etienne de Crecy.

Belfort : le 35e RI expérimente un nouveau dispositif de recrutement

Le 35e régiment d’infanterie (35e RI) de Belfort expérimente, à partir de ce lundi 27 mai, un nouveau programme de recrutement : volontaire découverte de l’armée de terre (VDAT). Il est le seul en France. 120 jeunes sont incorporés pendant 4 mois. Ils défileront le 14 juillet à Paris et participeront à la sécurisation des Jeux paralympiques.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts