Le Trois –

Belfort : la direction des pompiers visée par une plainte en interne

Les pompiers du Territoire de Belfort ont manifesté devant le conseil départemental le 9 décembre 2022, pour maintenir leurs acquis sociaux. |©Le Trois – Thibault Quartier
Enquête
Une plainte a été déposée dans le Territoire de Belfort par un agent du service départemental d’incendie et de secours (SDIS), envers sa direction, pour des faits pouvant revêtir la qualification de harcèlement moral. Deux signalements ont également été réalisés par les organisations syndicales. Le dossier a été transféré au parquet de Montbéliard.

Deux lettres ont été adressées, ce jeudi 6 juin, à Florian Bouquet, président du conseil d’administration du service départemental d’incendie et de secours (CASDIS) et au préfet du Territoire de Belfort. Le syndicat Autonome, auteur de ces lettres, y indique : la procureure de la République du Territoire de Belfort a été sollicitée au titre de l’article 40 du code de procédure pénale pour « des faits graves » se déroulant au sein du Sdis du Territoire de Belfort.  

Par téléphone, des sources proches du dossier affirment qu’une plainte a été déposée par un agent du Sdis. Contactée, Jessica Vonderscher, procureure de la République du Territoire de Belfort, confirme le dépôt d’une plainte et deux signalements syndicaux auprès du parquet du tribunal judiciaire de Belfort. L’affaire a été dépaysée et a été confiée au parquet de Montbéliard. 

Joint par téléphone, le procureur de la République de Montbéliard, Paul-Edouard Lallois, explique que la plainte a été déposée pour des faits « faisant état d’éléments susceptibles de revêtir la qualification pénale de harcèlement moral ». « La direction est visée », confirme-t-il. Une enquête va être ouverte. « Je suis en train de désigner le service d’enquêteurs pour diligenter les investigations », précise encore le procureur expliquant que les démarches n’étaient encore qu’au stade embryonnaire. « Compte-tenu des éléments, l’enquête prendra du temps », conclut-il. 

Par téléphone, Sébastien Boillot, pompier à la caserne Belfort-Nord, délégué syndical du syndicat Autonome,   explique :  « Il y a eu une personne en particulier victime, et d’autres qui témoignent régulièrement de leur mal-être lié à la direction. » 

Ce mal-être, les organisations syndicales en parlent depuis plus d’un an. En novembre 2022, les pompiers ont démarré une grève qui concernait autant les officiers que les hommes du rang. Initialement, la grève concernait  l’application de la loi de transformation de la fonction publique qui met fin aux régimes dérogatoires à la durée légale de travail, fixée à 1 607 heures (lire notre article). Mais elle s’est entérinée. Les pompiers ont choisi de la continuer pour témoigner de leur « mal-être », lié à leur communication avec la direction. 

Un an plus tard, le 24 octobre 2023, les pompiers ont décidé d’en sortir, car le conflit s’enlisait avec la direction du Sdis. Mais ils souhaitaient que le mal-être en interne soit reconnu, via un protocole. Ce qui n’a pas eu lieu (lire notre article).

« Il fallait le faire »

Depuis, plusieurs sources confirment que les tensions ont continué. « Les syndicats ont tenté de trouver des issues », témoigne Sébastien Boillot. Mais une situation a particulièrement fait accélérer le dossier : le témoignage d’une personne en interne. Trois organisations syndicales, jointes par téléphone ce jeudi, évoquent une tentative de geste désespéré, liée à la situation professionnelle. L’agent s’est confié à des collègues, notamment syndiqués. Ces derniers, au titre de l’article 40 du code de procédure pénale, ont fait remonter un signalement auprès du procureur de la République.

Par téléphone, Pierre-Arnaud Fillatre, pompier à Belfort-Sud, à Danjoutin, délégué syndical Force ouvrière, complète : « Il fallait le signaler. Il y a un acharnement permanent et un gros manque de communication. Harcèlement, mépris et règlement de compte avec les officiers sont fréquents depuis la grève notamment. » 

À ce stade, ni la direction du Sdis, ni le président du CASDIS, Florian Bouquet, ne souhaitent communiquer, n’ayant notamment pas connaissance des lettres envoyées. La préfecture du Territoire de Belfort, sollicitée également, n’avait pas non plus encore connaissance du courrier envoyé. Elle affirme que si les syndicats d’un service de l’État souhaitent être reçus, ils le seront par le préfet. Une demande qui a été faite, puisque dans son courrier, le syndicat Autonome demande justement une rencontre « afin de trouver des solutions appropriées ». Dans le courrier adressé à Florian Bouquet, le syndicat Autonome demande également de « prendre des mesures d’urgence nécessaires, afin de protéger l’ensemble des agents du Sdis et de rétablir des conditions de travail apaisées »

Nos derniers articles

France 2030 : l’État soutient Neext Engineering à hauteur de 7,3 millions d’euros

La start-up belfortaine Neext Engineering, qui veut repenser la conception et l’usage des centrales thermiques, est lauréate d’un appel à projets de France 2030, « i-Démo 3 ». Son programme de recherche et développement Sparta reçoit un soutien de près de 10 millions d’euros, dont 7,3 millions d’euros sont fléchés vers la start-up.

Voitures neuves: la part des électriques a reculé en Europe au premier semestre

La part des modèles électriques dans les voitures neuves a diminué en Europe au premier semestre 2024, marquant un coup d'arrêt à l'envolée de ces motorisations, selon les chiffres publiés jeudi par les constructeurs.

Chaux : des dizaines d’animaux maltraités et des chatons dans le congélateur d’une maison

Vingt chats morts, dont 14 chatons conservés dans un congélateur, et plus d'une trentaine d'autres animaux de compagnie vivant dans l'obscurité et les excréments ont été découverts dans une maison du Territoire de Belfort, a indiqué jeudi le parquet.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts