Le Trois –

Belfort : à genou devant le commissariat contre les « arrestations abusives »

Une vingtaine de militants a dénoncé des "arrestations abusives" à Besançon lors des manifestations du 1er-Mai, devant le commissariat de Belfort, ce mercredi 3 mai. | ©Le Trois – Thibault Quartier
Reportage
Une vingtaine de militants s’est réunie ce mercredi en fin d’après-midi devant le commissariat de Belfort en soutien aux jeunes placés en garde à vue à la suite de la mobilisation du 1er-Mai de Besançon.

18 h 20. Ce mercredi 4 mai. Une vingtaine de personnes se met à genou, les mains placées sur la tête devant le commissariat de police de Belfort. Une position symbolique en soutien aux 33 personnes interpellées à Besançon (Doubs) dans le cadre des manifestations du 1er-Mai. Laurent Boucard, mégaphone à la main, professeur des écoles syndiqué à Solidaire, énumère les raisons de cette présence « spontanée ». « On voit sur les vidéos de Média 25 que les jeunes étaient pacifiques », observe-t-il, dénonçant ainsi les méthodes policières et les « arrestations abusives ». Cinq seront jugés apprend-t-on par ailleurs. Les militants ont voulu aussi rappeler 19 interpellations réalisées en 2019 à Besançon, à l’université.

« Le 1er mai, l’ONU a examiné la situation des droits de l’homme en France, ajoute-t-il dans son allocution. Pendant trois heures. » À cette occasion, le Luxembourg, le Danemark, la Suède, la Norvège ont demandé à la France « de repenser sa politique de maintien de l’ordre », complète le militant (lire par ailleurs). Et d’ajouter : « Le Conseil de l’Europe s’alarme d’un usage excessif de la force en France, cette année. » Il indique que cela avait aussi été notifié en 2019, lors du mouvement des Gilets jaunes. Il y a un mois, la défenseure des droits, Claire Hédon, s’inquiétait « d’un climat qui fragilise l’équilibre démocratique ». « Cela commence à faire beaucoup », commente Laurent Boucard, qui estime « qu’il y a une restriction au droit de manifester ». « Le droit de manifester est remis en cause », abonde un autre militant présent ce mercredi soir, Nedjib Maghlaoui.

[ En images ]

Photos prises par Le Trois – Thibault Quartier

Échange avec le commissaire

Avant de se mettre à genou devant le commissariat, les manifestants ont échangé quelques mots avec Cédric Richardet, directeur départemental de la sécurité publique du Territoire de Belfort, venu à leur rencontre. Il est venu « pour expliquer » comment sont gérées les manifestations à Belfort, dont certains militants critiquaient l’usage de lacrymogène. Pendant 15 minutes ils ont discuté. Chacun a présenté sa posture. Calmement. Pas certain toutefois que les militants aient été convaincus. Le commissaire a aussi rappelé que l’état de droit était respecté, remarquant notamment que seulement cinq personnes font l’objet d’une procédure judiciaire.

Sollicitée, la préfecture du Doubs n’a pas souhaité faire de commentaires. L’agence France presse a précisé, lundi soir, qu’une manifestation sauvage s’était lancée après la manifestation du 1er-Mai, avec 300 individus. Des heurts ont éclaté à proximité de la préfecture, et des départs de feu ont été constatés, a rapporté l’agence, nécessitant l’intervention des pompiers. La police a fait usage de gaz lacrymogènes et vingt personnes ont été interpellées, pour attroupement après sommation, a précisé l’agence. Dans le nord Franche-Comté, plus de 5 000 personnes ont manifesté lundi contre la réforme des retraites, en cumulant les cortèges de Belfort, Montbéliard et Lure rapporte France Bleu Belfort-Montbéliard.  

Nos derniers articles

Luxeuil : les pilotes de la BA 116 au cœur de la tension avec la Russie

Les pilotes des Mirages 2000-5F de la BA 116 de Luxeuil-Saint-Sauveur multiplient, ces derniers jours, les interceptions d’avions russes qui survolent l’espace aérien des pays baltes, où ils assurent une mission de police de l’air au nom de l’Otan. La tension y est forte.

Ventes automobiles : le meilleur mois de février enregistré depuis le covid-19

Le marché automobile français a réalisé son meilleur mois de février depuis le début de la crise sanitaire, en hausse de 13% sur un an, le groupe Stellantis en profitant davantage que ses concurrents, selon des statistiques publiées vendredi.

FC Sochaux : le match des Socios avec le maillot collector prévu le 9 mars

Le football populaire sera à l’honneur le samedi 9 mars, au stade Bonal. À l’occasion du « match des Socios », le FC Sochaux-Montbéliard arborera le maillot collector sur lequel apparaît les 11 000 participants à la levée de fonds de l’été 2023.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal