Le Trois –

L’opposition belfortaine dépose une requête au tribunal administratif au sujet du budget municipal

Les conseillers municipaux estiment ne pas avoir accès aux informations qui leur permettent d'exercer leur mandat. | ©Le Trois - EC
Entretien
Le groupe En commun pour Belfort, de gauche, reproche au maire de Belfort (Les Républicains) un manque de lisibilité du rapport d’orientation budgétaire. Le budget sera voté ce jeudi. Le tribunal administratif de Besançon a été saisi.

Jeudi 7 décembre, un conseil municipal aura lieu à Belfort pour voter le budget primitif de l’année 2024. Le groupe d’opposition En commun pour Belfort, de gauche, refuse de prendre part à ce vote. Plus que cela, il a introduit dimanche 3 décembre une requête au tribunal administratif, qui sera étudiée d’ici quelques mois. La raison ? Un manque de lisibilité du rapport d’orientation budgétaire 2024 et du plan pluriannuel. Un rapport obligatoire pour les communes de 3 500 habitants et plus, qui doit être présenté dans un délai de deux mois précédant l’examen du budget. Il doit comprendre les orientations budgétaires, les engagements pluriannuels envisagés ainsi que la structure et la gestion de la dette.

Pour le groupe qui se définit d’avantage comme « minoritaire » que  « d’opposition », ce rapport, présenté au conseil municipal le 18 octobre est « très incomplet » et « ne respecte pas les exigences prévues » par des articles du code général des collectivités territoriales. Il dénonce des lacunes sur les éléments « essentiels » qui les a empêchés de débattre. Pour eux, « cette insuffisance d’informations est de nature à entacher d’irrégularités la procédure d’adoption du budget primitif 2024 ». 

Mathilde Regnaud, conseillère municipale du groupe, avait demandé le retrait du rapport le 18 octobre dernier, mais le conseil municipal a poursuivi l’examen et l’a acté dans sa délibération.  « Si la ville de Belfort a besoin d’un budget, l’ensemble de sa population est en droit d’attendre qu’il soit débattu dans les conditions de transparence et de débat démocratique garantis par la loi », explique-t-elle.  Le groupe attend du tribunal administratif qu’il précise les droits de l’ensemble des élus municipaux y compris ceux de la minorité municipale leur permettant d’exercer leur mandat. 

Des projets non chiffrés

Dans le détail, ce sont 17 projets cités dans le rapport comme en cours ou lancés en 2024 qui n’ont pas de chiffrage. Seul l’un d’eux l’est. Même chose pour la présentation des engagements pluriannuels. Aucune des 32 opérations énumérées et présentées n’est chiffrée. Le groupe reproche aussi qu’aucun projet ne soit plus présenté. 

Selon les élus minoritaires, cela ne date pas de cette année. «La chambre régionale des comptes a affirmé qu’elle constatait  la faiblesse et l’imprécision du rapport sur les orientations budgétaires de l’année 2017 de la ville de Belfort qui apparaît de non conforme […] et qui conduit à une information défaillante de l’assemblée délibérante, ne permettant pas la tenue d’un débat d’orientation budgétaire objectif », lit-on dans la requête déposée au tribunal administratif.  

En Commun pour Belfort a bon espoir que le tribunal lui donne raison. Le groupe prend l’exemple d’une requête faite par le tribunal administratif de Marseille qui a annulé la délibération du vote du budget primitif 2022 de la ville car le rapport d’orientation budgétaire ne comportait pas tous les éléments d’information requis par la loi. La juridiction avait indiqué qu’un rapport d’orientation budgétaire devait comprendre les prévisions de « recettes et de dépenses » mais aussi l’évolution de l’épargne brute, nette, et l’état de l’endettement. 

Manque de commissions

« Pourquoi ne pas avoir mis en place de commission ? »  À Belfort, au niveau municipal, il n’y a pas de commissions liées au finance. Commissions qui se tiennent en amont des conseils et qui peuvent permettre de parler des différents dossiers, poser des questions. Dans son rapport envoyé au tribunal administratif, le groupe l’affirme : « Le maire refuse, comme il le refuse à l’échelle de l’intercommunalité qu’il préside, la mise en place de commissions spécialisées qui permettraient à l’ensemble des élus d’obtenir des réponses avant les réunions plénières. » Cela s’ajoute à des rapports envoyés « de façon systématique à l’extrême des délais fixés par la loi » ce qui ne laisse que 5 jours pour étudier les dossiers. 

Jeudi, le conseil municipal comportera 55 dossiers, et « des milliers de pages à étudier ». « Ils sont communiqués seulement cinq jours avant. A chaque fois. Le budget primitif fait à lui seul 266 pages », expose René Schmitt, du groupe. « C’est anormal qu’on soit traité de telle façon. On demande au tribunal administratif si on a raison de ne pas s’y habituer. » Damien Meslot, maire de Belfort (Les Républicains), contacté et en déplacement, n’était pas en mesure de nous répondre. 

Nos derniers articles

L’heure du grand ménage

Le retour de la belle saison est pour beaucoup l'occasion de nettoyer son foyer de fond en comble. En effet, après les mois d'hiver, pendant lesquels les logements ont tendance à être fermés et moins aérés, le printemps est le moment idéal pour ouvrir grand les fenêtres, aérer les pièces et procéder à un nettoyage en profondeur pour éliminer la poussière accumulée, les toiles d'araignées et autres résidus.

Les défis de la psychiatrie dans le nord Franche-Comté

Prise en charge, manque de personnels, défi démographique… Lors d’une conférence de presse, l’association hospitalière de Bourgogne-Franche-Comté (AHBFC), structure privée à but non lucratif, a brossé le portrait des défis de la psychiatrie des 5 prochaines années.

Peugeot Motocycles : « On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs »

Le président de Peugeot Motocycles veut rassurer sur la suite de l’activité à Mandeure, alors que deux mois de chômage technique sont annoncés. La priorité est d’écouler les stocks. En novembre, l’activité reprendra avant un redémarrage soutenu en 2025.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts