Le Trois –

PUB

Emmanuel Macron en pré-campagne à Belfort autour du nucléaire

Emmanuel Macron est attendu ce jeudi après-midi à Belfort: son pupitre est prêt.
Emmanuel Macron est attendu ce jeudi après-midi à Belfort: son pupitre est prêt.

La visite du président de la République à Belfort s’inscrit dans un moment où un mouvement de protestation semble émerger avec le « convoi des libertés » et au lendemain du ralliement d’Eric Woerth.

(AFP)

La visite du président de la République à Belfort s’inscrit dans un moment où un mouvement de protestation semble émerger avec le « convoi des libertés » et au lendemain du ralliement d’Eric Woerth.

Emmanuel Macron, toujours un peu plus à la fois président et candidat à la présidentielle, occupe ce jeudi le terrain sur les thèmes sensibles du nucléaire et de l’écologie, tandis que ses principaux rivaux continuent de se déchirer. Le président sortant, qui fait figure de favori à deux mois du premier tour et que ses adversaires appellent à sortir du bois, dévoile dans l’après-midi son plan de relance du nucléaire civil et, plus globalement, sa stratégie énergétique pour la France.
A Belfort, il doit annoncer la construction d’une série de nouveaux réacteurs nucléaires EPR de deuxième génération, lui qui insistait il y a quelques années sur la réduction de la part du nucléaire dans l’approvisionnement du pays en énergie. Le nucléaire est l’un des thèmes de la campagne présidentielle de 2022, certains candidats en prônant une sortie plus ou moins rapide (écologistes ou insoumis) tandis que d’autres (notamment à droite et à l’extrême droite mais aussi au parti communiste) sont favorables à cette énergie tout comme, selon les sondages, une majorité de Français.
Le candidat écologiste Yannick Jadot, qui devait tenir un meeting jeudi après-midi à Montpellier en présence de José Bové, a dénoncé un “électoralisme” du président qui, selon lui, “juste avant l’élection présidentielle, essaie de corriger l’aberration d’avoir vendu Alstom à General Electric, dans des conditions absolument inacceptables pour la France”. C’est un “choix obsolète et le choix du fiasco”, affirmait-il encore lundi, tandis que l’ONG Greenpeace a fustigé un “objectif électoraliste” d’un “candidat opportuniste”.

"Convois" de la discorde

Le déplacement du président intervient sur fond d’une hausse importante des prix de l’énergie notamment le carburant et l’électricité au moment où le pouvoir d’achat s’affiche comme la principale préoccupation des Français. Il intervient aussi en plein mouvement des “convois de la liberté” pour protester contre le passe vaccinal mais qui se veut aussi plus global avec des revendications concernant le pouvoir d’achat et le coût de l’énergie. Les “convois de la liberté”, auxquels se sont joints des “gilets jaunes”, doivent “rouler sur Paris” d’ici au week-end, inspirés par les routiers canadiens qui bloquent le centre de la capitale Ottawa.
“Ce convoi des libertés est bien mal nommé quand on cherche à bloquer Paris ou les Français”, a déclaré jeudi sur RTL le patron des LREM Christophe Castaner. La candidate du RN, Marine Le Pen, a au contraire dit “comprendre” ce mouvement de colère sans forcément le cautionner, quand d’autres se sont dit “vigilants” craignant les violences lors des manifestations des “gilets jaunes” il y a deux ans.
Pendant ce temps, la défection d’un cacique des Républicains, Eric Woerth,passé dans le camp Macron et inscrit à présent chez les LREM à l’Assemblée nationale, continuait à secouer la campagne de Valérie Pécresse. “Bien sûr que je regrette son choix et, surtout, je ne le comprends pas”, a affirmé sur France 2 l’ancien commissaire européen et candidat lors de la primaire des Républicains, Michel Barnier. Quant à la cheffe de l’opposition de droite à Paris, Rachida Dati, qui
avait jugé que la campagne de Mme Pécresse manquait “d’incarnation”, elle s’en est vivement pris à Patrick Stefanini, le directeur de campagne de la candidate LR, le qualifiant de “loser“.

François Bayrou se pose en "garant de la démocratie"

Pour sa part, le leader du MoDem, François Bayrou, proche allié de Macron, a annoncé jeudi la création d’un site qui propose aux maires de parrainer les candidats qui n’ont pas obtenu les 500 parrainages nécessaires, à condition qu’ils “atteignent 10% dans les sondages”, face à “un risque immense” pour la démocratie selon lui. “C’est une démarche qui consiste à dire : Nous sommes les garants de la démocratie”, a expliqué M. Bayrou, parlant d’une “banque de parrainages démocratiques”, pour que “les maires se regroupent et se répartissent les signatures nécessaires”.
Les candidats ont jusqu’au 4 mars pour rassembler ces parrainages, date limite fixée par le Conseil constitutionnel. Or, trois des principaux candidats dans les intentions de vote -Jean-Luc Mélenchon (LFI), Marine Le Pen (RN) et Eric Zemmour (Reconquête!)- disent avoir des difficultés à obtenir les 500 signatures.

Nos derniers articles

Belfort : l’ultimatum de Damien Meslot envers l’Education nationale

Damien Meslot annonce quitter un dispositif commun avec l’Éducation nationale et l’État qui permet de mettre des moyens supplémentaires dans les quartiers prioritaires. La raison : la fermeture de 9 classes à Belfort. Une annonce qui agace profondément certains élus.

Des élus RN brandissent des affiches anti-immigrés en plein conseil régional

La présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

FCSM : « Le bouclage financier de la saison 24/25 ne posera aucun problème »

Pierre Wantiez, président délégué du FCSM était invité au conseil communautaire de Pays de Montbéliard Agglomération mercredi 10 avril. Les élus ont acté un soutien d’un million d’euros afin d’entrer dans la société coopérative d'intérêt collectif, en faveur du centre de formation et de la section féminine. L’occasion de refaire un point sur la santé du club.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts