Le Trois –

2020 en commun interpelle Damien Meslot et Ian Boucard sur la place de la police

Deux policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) de Vesoul, soupçonnés de violences lors d'une interpellation en février, comparaîtront en septembre devant le tribunal correctionnel de Vesoul.
Policiers français, en tenue de maintien de l'ordre.

La liste aux élections municipales de Belfort 2020 en commun amène le dossier de la police et des violences policières dans le débat du second tour. Dans une lettre ouverte, elle interpelle Damien Meslot vis-à-vis de sa récente décision de couper les liens entre police municipale et police nationale. Et interpelle Ian Boucard sur sa signature à une proposition de loi visant à interdire de rendre identifiable les policiers lors de la diffusion d’image dans l’espace médiatique. Déjà, mi-mai, la liste Belfort en Grand avait interpellé le maire sur la rupture des relations entre la police municipale et la police nationale.–  mis à jour le 11 juin à 9h51

La prise de position de Camelia Jordana en France. L’affaire Georges Floyd aux États-Unis. La rapport du défenseur des droits. La rupture des relations entre la police municipale et la police nationale à Belfort. Le sujet police occupe les débats actuellement. Et notamment le sujet des violences policières. 2020 en commun, une des listes en lice au second tour des élections municipales de Belfort, interpelle, « sur [leurs] intentions politiques relative à la question policière », Damien Meslot, maire de Belfort, ainsi que Ian Boucard, député du Territoire de Belfort. Le collectif se dédouane « de remettre en cause le bien fondé d’une politique de protection des populations » ou « d’incriminer des agents dont la grande majorité́ est assurément exempte de reproches ». 2020 en commun critique la posture de Damien Meslot dans l’enquête menée contre deux policiers municipaux, pour lesquels le procureur de la République estime « qu’il y avait une discordance flagrante dans les faits relatés par les policiers et le déroulement enregistré par les caméras de vidéosurveillance », rapporte le collectif. 2020 en commun de relever : « Vous vous êtes alors permis, Monsieur le Maire, d’estimer « que ces gardes à vues ne se justifiaient pas », comme si votre fonction de maire vous permettait de juger par vous- même en lieu et place de la justice de ce pays. » Puis le collectif de conclure : « Vous avez décidé le développement exponentiel des effectifs et des moyens de la police municipale à Belfort, sans grands résultats. » Avant de tacler : Allez-vous maintenant couvrir inconditionnellement ses dérapages éventuels et la transformer en milice inféodée à votre seule volonté ? »

2020 en commun dénonce la position de Ian Boucard

2020 en commun égratigne ensuite le député Ian Boucard. Le député est signataire d’une loi visant à à « rendre non identifiable les forces de l’ordre dans l’exercice de leur fonction par la diffusion d’images dans l’espace médiatique ». 2020 en commun rappelle que le député Les Républicains répond actuellement, en qualité de prévenu, de « manœuvres frauduleuses », à l’occasion des élections législatives de juin 2017. Le jugement doit être rendu ce vendredi 12 juin. Le 13 mai, le procureur de la République a requis 3 ans d’inéligibilité. « Si [la loi] est votée, elle va gravement priver nombre d’enquêtes des témoignages le plus souvent indispensables dans les cas de bavures qui nous préoccupent. De plus, cette proposition conduirait à amender la loi de 1881 relative à la liberté de la presse chère à la IIIe République », estime la liste. Et de relever : « Partout, vous, Les Républicains, soutenez le développement des dispositifs de vidéosurveillance du peuple mais refusez que les dérapages de personnes dépositaires de l’autorité publique soient également rendus publics. »

Belfort en Grand dénonce l’action de Damien Meslot

Le 13 mai, la liste aux élections municipales Belfort en Grand avait également interpellé le maire de Belfort sur sa décision de couper les relations entre la police municipale et la police nationale. « Cette décision hâtive risque d’amplifier les tensions avec la police nationale au détriment de la sécurité des Belfortains. Pourquoi le maire crée-t-il ainsi une « guerre des polices » ? » critique le communiqué envoyé à cette occasion. La liste estime que la coopération n’a « jamais fait défaut ». « Mais depuis l’élection de Damien Meslot à la tête de la ville, force est de constater cette relation s’est très largement détériorée. Le fonctionnement des instances du CISPD (Contrat Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance), la cellule de veille et le groupe de résolution de problèmes, ont été abandonnés pendant le mandat du maire actuel », dénonce le communiqué. Puis de conclure. « [Damien Meslot] réagit de façon impulsive et brutale, et à l’encontre d’un principe fondateur de la République : la séparation des pouvoirs. Dans le domaine sensible de la sécurité, choisir de détériorer les relations de coopération entre les polices municipale et nationale est irresponsable. »

Nos derniers articles

« Une délinquance contenue » : cinq infos sur la lutte contre l’insécurité dans le Territoire de Belfort

Vols en baisse, hausse des violences physiques, moins d’accidents de la route…. Le point sur les principales données de la délinquance et de l’insécurité routière dans le Territoire de Belfort après un point presse avec la préfecture du Territoire de Belfort vendredi 16 février.

Valdoie : les vacances scolaires n’arrêtent pas la mobilisation contre les fermetures de classe

Valdoie. Mais aussi les deux Auxelles en fin de journée… Mercredi 21 février, deux communes se sont à nouveau mobilisées pour protester contre les fermetures de classes potentielles annoncées par la direction académiques des services de l'Éducation nationale.

Galeries Lafayette: soutien majeur pour la sauvegarde des 26 magasins, décision le 20 mars

C'est une étape majeure pour la sauvegarde des 26 magasins Galeries Lafayette détenus par Michel Ohayon en province: leur principal créancier a validé mercredi le plan de continuation d'activité, en attendant la décision du tribunal de commerce de Bordeaux, mise en délibéré au 20 mars.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal