Le Trois –

Lutter contre les cyanobactéries, l’autre défi des baignades du nord Franche-Comté

En cette saison estivale 2024, le site de baignade Pont-de-Roide-Vermondans sera fermé à cause de la présence de cyanobactéries. | ©Pixabay
Analyse
Avec le réchauffement climatique, les cyanobactéries se propagent de plus en plus dans les zones de baignade. Le nord Franche-Comté n'a pas été épargné ces dernières années. Cela entraîne la fermeture des sites, ce qui n'est pas sans conséquences pour l'accessibilité du plus grand nombre aux activités nautiques.

Jade Belleville

Notre dossier de la semaine

Dans quelques jours, la saison estivale sera lancée. Le nord Franche-Comté va devoir faire face à de nombreux défis afin de garantir une saison en toute sécurité pour les baigneurs. 

Article 1 : Nord Franche-Comté : l’inquiétude face à la pénurie de surveillants de baignade 

Article 2 : Lutter contre les cyanobactéries, l’autre défi des baignades du nord Franche-Comté 

Article 3 : Les risques de noyade chez les enfants (parution vendredi)

Article 4 : Carte des zones de baignade dans le nord Franche-Comté (parution samedi)

En 2022, à l’étang du Paquis à Brognard la baignade avait dû être interdite sur le site durant quelques semaines à cause de la prolifération de cyanobactéries. En 2023, la baignade avait été interdite au Malsaucy, pour la même raison (lire notre article). Le site avait fermé ses portes fin juillet à quelques jours de la fin de la saison estivale. Cette année, c’est au tour de la plage de Pont-de-Roide-Vermondans de devoir fermer. Ce constat illustre un phénomène plus global. Ces dernières années, à cause du réchauffement climatique, la prolifération de ses cyanobactéries s’est accentuée. 

Des surveillances sanitaires sont menées sur la qualité des eaux des sites de baignade pour mesurer cette concentration. « Durant la période estivale, la surveillance se fait toutes les semaines », indique Simon Bellec, responsable de l’unité territoriale interdépartementale santé environnement de l’agence régionale de santé (ARS) nord Franche-Comté. Les cyanobactéries sont des micro-organismes naturellement présents dans les plans d’eau. « Elles étaient à l’origine de la vie sur Terre », explique Simon Bellec. Elles se développent dans les milieux aquatiques comme les lacs ou les étangs. « Des centaines d’espèces de cyanobactéries existent, mais certaines d’entre elles peuvent générer des maladies », précise-t-il. Cette espèce en particulier est la cyanobactérie toxinogène. Pour les baigneurs, le contact avec cette bactérie peut engendrer plusieurs conséquences négatives comme des irritations cutanées, des vomissements ou des maux de ventre. Ces micro-organismes représentent également un danger pour les mammifères comme les animaux de compagnie (lire article).

Inquiétude mesurée pour 2024

Plusieurs conditions favorisent la prolifération des cyanobactéries. : « Il faut de l’ensoleillement, des nutriments comme de l’azote et du phosphore ainsi qu’une faible profondeur de l’eau », liste Simon Bellec. Pour que les cyanobactéries ne se propagent pas, il faut limiter l’un de ces éléments. « A partir du moment où vous limitez la présence de nutriments dans l’eau, vous limitez la capacité de développement », fait savoir Simon Bellec. Pour cela, il faut éviter, par exemple, de juxtaposer les activités de pêche qui peuvent favoriser le développement. On peut également faire la vidange des étangs « pour qu’une minéralisation s’opère ». Cela a été le cas en 2022 pour le site du Malsaucy (lire notre article).

Même si Simon Bellec ne s’avance pas sur la période à venir, il se veut rassurant. Avec le printemps pluvieux, ainsi que des bons résultats d’analyse des cyanobactéries à Brognard et au Malsaucy, les micro-organismes ne devraient pas perturber la baignade cet été. 

Si les gestionnaires de baignade et l’ARS ont un doute sur la présence de cyanobactéries toxinogènes, les sites seront toutefois fermés. La concentration trop forte de cyanobactéries dans l’eau peut être observée à l’œil nu. Un site de baignade touché peut se retrouver avec une accumulation d’algues, une odeur nauséabonde se dégageant du plan d’eau, ou encore le changement de couleurs de l’eau. Si l’on constate cette présence, l’ARS fait plusieurs prélèvements et recherche la présence des cyanobactéries toxinogènes. « On fait une étude quantitative et qualitative », précise Simon Bellec. L’ARS surveille le taux de cyanobactéries dans l’eau puis détermine si ces dernières sont productrices de toxines. 

« C’est un enjeu sanitaire et social », replace, finalement, Simon Bellec. « Les sites de Brognard et Malsaucy accueillent des milliers de personnes. Ce sont des pôles importants d’activités », termine l’expert. Avec des étés de plus en plus chauds, pour garantir l’accessibilité aux zones de baignade, les gestionnaires réfléchissent à de nouvelles solutions comme des piscines naturelles (lire notre article). 

Nos derniers articles

France 2030 : l’État soutient Neext Engineering à hauteur de 7,3 millions d’euros

La start-up belfortaine Neext Engineering, qui veut repenser la conception et l’usage des centrales thermiques, est lauréate d’un appel à projets de France 2030, « i-Démo 3 ». Son programme de recherche et développement Sparta reçoit un soutien de près de 10 millions d’euros, dont 7,3 millions d’euros sont fléchés vers la start-up.

Voitures neuves: la part des électriques a reculé en Europe au premier semestre

La part des modèles électriques dans les voitures neuves a diminué en Europe au premier semestre 2024, marquant un coup d'arrêt à l'envolée de ces motorisations, selon les chiffres publiés jeudi par les constructeurs.

Chaux : des dizaines d’animaux maltraités et des chatons dans le congélateur d’une maison

Vingt chats morts, dont 14 chatons conservés dans un congélateur, et plus d'une trentaine d'autres animaux de compagnie vivant dans l'obscurité et les excréments ont été découverts dans une maison du Territoire de Belfort, a indiqué jeudi le parquet.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts