Le Trois –

PUB

Les voitures électriques accélèrent malgré la chute du prix du pétrole

La chute des coûts du pétrole laisse craindre un recul des voitures électriques.
Voiture électrique en charge sur une borne de recharge. | ©Stux – pixabay

Avec des prix de l’essence en chute, les voitures électriques voient fondre l’un de ses principaux arguments: le coût d’usage réduit comparé aux véhicules thermiques. Cela pourrait temporairement freiner son essor mais pas le remettre en cause, estiment des experts.

Daniel Aronssohn – AFP

Avec des prix de l’essence en chute, les voitures électriques voient fondre l’un de ses principaux arguments: le coût d’usage réduit comparé aux véhicules thermiques. Cela pourrait temporairement freiner son essor mais pas le remettre en cause, estiment des experts.

Aubaine pour l’automobiliste, l’effondrement des cours du pétrole, au plus bas depuis des décennies, a entraîné une chute du prix des carburants à la pompe. En France, le litre de super sans plomb 95 se vendait début mai 1,23 euros en moyenne, soit 20% ou 30 centimes d’euros de moins que début janvier. “Il est très clair que la baisse des prix du pétrole n’est pas une bonne nouvelle pour les ventes de voitures 100% électriques”, constate Flavien Neuvy, directeur de l’observatoire Cetelem de l’automobile.

Ces modèles restent nettement plus chers à l’achat que leurs équivalents essence ou diesel, malgré des subventions qui atteignent 6 000 euros dans certains pays comme l’Allemagne ou la France. Le faible coût de l’électricité, et donc le faible coût d’utilisation au kilomètre parcouru, permet de compenser en partie cet écart. Mais si le pétrole reste aussi abordable, “moins de gens vont s’interroger sur l’opportunité de passer à l’électrique”, estime Flavien Neuvy.

Plafonds de CO2 favorables aux voitures électriques

Pourtant, les constructeurs ne prévoient pas de chambouler leurs prévisions. La part de marché de l’électrique pourrait “seulement fléchir légèrement par rapport au pronostic initial”, estime Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Center Automotive Research (Car) basé en Allemagne. Il table pour 2020 sur 3,8% de part de marché en Europe, dans un scénario de pétrole pas cher, contre 4% dans le cas contraire, soit, dans tous les cas, un doublement en un an.

Selon lui, les plafonds européens de CO2 très contraignants qui s’appliquent à partir de cette année aux ventes automobiles “obligent les constructeurs à vendre des véhicules électriques pour éviter les amendes” très lourdes prévues en cas d’infraction.

Son opinion est partagée par Matthias Schmidt, expert du marché des véhicules électriques : “Dans une économie de marché plus libérale comme les États-Unis, où les objectifs de CO2 au niveau fédéral sont faibles, le marché sera probablement davantage affecté que dans des économies plus régulées comme l’Europe et la Chine.”

Explosion de l'offre

Les véhicules électriques ont d’ailleurs brillé en Europe au premier trimestre, résistant mieux que les modèles thermiques à l’effondrement du marché provoqué par la pandémie de covid-19 à partir de mars. Leur part a battu un nouveau record, à 4,6% du marché d’Europe de l’Ouest, d’après le dernier baromètre mensuel de Matthias Schmidt.

Sur les 17 pays d’Europe de l’Ouest, qui représentent 95% des volumes européens, il prévoit une part de ces nouvelles motorisations à 5% en 2020, soit le niveau dont les constructeurs auront besoin pour respecter les règles européennes.

Le marché est porté par l’explosion de l’offre de nouveaux modèles, les constructeurs ayant investi des dizaines de milliards d’euros dans l’électrification de leurs gammes ces dernières années. Au niveau mondial, la jeune marque Tesla domine nettement les ventes devant plusieurs constructeurs chinois, notamment grâce à sa berline Model 3. En Europe, depuis le mois de janvier, le groupe californien est au coude à coude avec Renault et sa citadine Zoe ainsi que Volkswagen et sa compacte e-Golf.

Les plans de relance vont-ils encourager les voitures électriques ?

Le géant allemand a annoncé le lancement commercial en juin de son nouveau modèle ID-3 sur lequel il fonde de gros espoirs. Avec sa nouvelle Peugeot e-208, le numéro 2 européen PSA s’est propulsé en quatrième position des voitures électriques les plus vendues en Europe, devant la Nissan Leaf.

Chez Renault, on prévoit que “l’impact de la baisse des cours du pétrole, si impact il y a, ne serait que temporaire”. Le groupe français estime “incontournable” la transition énergétique et rappelle que de grandes agglomérations ont prévu d’interdire à terme la circulation des voitures à moteurs thermiques.

Les constructeurs s’attendent en outre à ce que les plans de relance des États européens favorisent les véhicules verts. Certains envisagent même un regain de conscience environnementale des consommateurs bousculés par la pandémie.

Nos derniers articles

Au monument aux morts, tout le monde se revendique du général de Gaulle

Les commémorations de l’appel du 18-Juin ont rassemblé autorités, élus et candidats aux élections législatives, ce mardi. La figure du général de Gaulle est souvent invoquée par les partis politiques. Et ils sont de plus en plus nombreux à revendiquer son héritage. Quitte à en oublier l’histoire. Reportage.

Michel Zumkeller dézingue Didier Vallverdu et revient en politique

L’ancien député Michel Zumkeller se positionne dans la campagne aux élections législatives anticipées, dans son ancienne circonscription. Il appelle à ne pas voter pour Didier Vallverdu. Et annonce qu’il lance un nouveau parti, qui sera présenté à la rentrée, afin de préparer les prochaines échéances électorales.

Nord Franche-Comté : l’inquiétude face à la pénurie de surveillants de baignade

La communauté de communes du Sud Territoire a poussé un cri d'alarme le 29 avril 2024. Elle dénonce un manque de maîtres-nageurs sauveteurs et de surveillants de baignade dans le territoire. Dans le nord Franche-Comté, ce n’est pas la seule zone à faire face à cette problématique.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts