Mieux trier les déchets des activités économiques

« 50 % des tonnages éliminés en décharge dans notre région sont des refus de tri, dont la majorité proviennent de centres de tri de déchets d’activités économiques », déplore la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) Bourgogne-Franche-Comté. Une série de contrôles a été effectuée dans des centres de tri de déchets d’activités économiques ces dernières semaines « afin de mieux comprendre la qualité et la quantité des refus éliminés dans nos centres de stockage ». En 2020, on veut diminuer de 30 % les tonnages des déchets admis en décharge et de 50 % en 2025, par rapport aux capacités de 2010. Pourtant, en moyenne, 92 % des tonnages entrants en mélange dans ces sites de tri partent en décharge. Seuls quelques pourcents sont triés pour rejoindre des filières de valorisation, alors même que les déchets observés contiennent une très grande proportion de matières valorisables. « Alors que la première échéance approche, les tonnages pris en charge par les installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND) ne diminuent pas ou peu et les solutions alternatives de valorisation peinent à se concrétiser », regrette la Dreal. En amont, le tri 5 flux (papier/carton, plastique, verre, bois, métal) n’est pas assez mis en place par les entreprises productrices de déchets, « alors qu’il s’agit d’une obligation réglementaire depuis 2016 pour toutes celles qui produisent plus de 1 100 litres de déchets/semaine », rappelle l’administration. « Dans l’état actuel des technologies constatées sur ces centres, seul un tri à la source (chez le producteur des déchets) véritablement séparatif (un contenant par type de déchet) permet leur valorisation effective, estime la Dreal. Des efforts très significatifs restent nécessaires pour améliorer le tri en amont des installations de stockage. » Des inspections vont continuer d’être organisées, tant dans les centres de tri que chez les producteurs. « Des sanctions administratives ou pénales pourront être actées selon les constats », prévient la Dreal.

Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : une prime pour les étudiants infirmiers mobilisés
Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté a décidé d’augmenter le nombre de places en formation d’infirmiers et d’aides-soignants, pour la nouvelle rentrée scolaire.

Les étudiants infirmiers auront une revalorisation de leur indemnité de stage. | ©Le Trois – archives « Les étudiants en soins infirmiers mobilisés Lire l'article

La vente des Hospices de Beaune finalement reportée
Les hospices de Beaune - Image par Falco de Pixabay

La vente devait avoir lieu ce dimanche 15 novembre 2020. Elle a été reportée d'un commun accord entre les organisateurs Lire l'article

[TRIBUNE] Chambre des métiers et de l’artisanat : « Plutôt que subir, nous agissons »

Les présidents des chambres des métiers s'expriment sur la crise sanitaire. | ©DR "Nous, Présidents de la Chambre de Métiers Lire l'article

Covid-19: la Bourgogne-Franche-Comté reste la deuxième région la plus touchée
Filtrage des visites pendant la période de plan Blanc, en novembre 2020, à l'hôpital Nord-Franche-Comté.

Le bilan hebdomadaire de l'ARS met en évidence une décrue, mais dans un contexte qui reste très tendu dans les Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut