Les premières rencontres de la Maison de Jeanne le 26 février

L’association La Maison de Jeanne envisage d’ouvrir, dans quelques mois, une structure innovante pour les jeunes femmes en situation de monoparentalité. Aujourd’hui, l’implantation de cette structure n’est pas encore validée. À l’automne, lors d’un vote au conseil municipal de Belfort, le site de l’ancienne école d’infirmière avait été évoqué. Dans le cadre de la construction de son projet, l’association organise deux permanences le mercredi 26 février. La première au centre culturel et social Résidence-Bellevue et la seconde à la maison de quartier Jean-Jaurès. Avec le dispositif local d’accompagnement (DLA), porté par la mission locale, l’association veut établir « un diagnostic sur les besoins du terrain », écrit Céline Souakria, la présidente de l’association. L’étude est réalisée par le cabinet de consultants Enjeux et Possibles. Cette étude de terrain est demandée par les partenaires publics, notamment le conseil départemental, afin de valider les besoins et de poursuivre le projet. L’association aimerait toucher une quinzaine de personnes à l’occasion de ces rencontres.

  • Mercredi 26 février, de 10 h à 12 h, au CCSRB, puis de 14 h à 16 h, à la maison de quartier Jean-Jaurès, à Belfort.

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : la prime de la discorde au comité inter-entreprises des Trois-Chênes

Un mouvement de grève a été engagé au CIE des Trois-Chênes, qui gère les œuvres sociales des salariés de General Lire l’article

Le Belfortain Olivier Nasti élu chef de l’année de Gault et Millau

Olivier Nasti, chef du Chambard, en Alsace, a été élu cuisinier de l'année du guide gastronomique Gault et Millau, tandis Lire l’article

Stellantis : à Sochaux, les ruptures d’approvisionnement se superposent aux soucis de stockage

Stellantis doit ralentir la cadence et supprime les trois tournées de la ligne de production de ce vendredi, en raison Lire l’article

31 enseignants-chercheurs de Franche-Comté parmi les 2% les plus influents au monde 

Un classement américain de l’université de Stanford vient de désigner les chercheurs les plus cités au monde. Parmi eux, 31 Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal