L’emploi privé continue de baisser en Bourgogne-Franche-Comté

« Au niveau national, le PIB en volume continue de progresser au même rythme qu’aux deux trimestres précédents (+ 0,3 %) », annoncent les services de l’Urssaf Franche-Comté dans un communiqué de presse. Les dépenses de consommation des ménages connaissent une accélération (+ 0,4 %). Le rythme des embauches diminue, même s’il reste positif (+1,1 %). « Dans ce contexte, l’emploi salarié privé en France poursuit sa croissance (+ 0,2 %) mais à un rythme moins soutenu qu’au trimestre précédent (+ 0,3 %). Sur un an, l’emploi salarié progresse de + 1,4 % en France », indique le communiqué. En Bourgogne-Franche-Comté, cependant, le nombre d’emplois diminue au troisième trimestre, comme lors du second trimestre (- 1 600 postes). « La Bourgogne-Franche-Comté est à nouveau la seule région à perdre des emplois privés ce trimestre. Après un deuxième trimestre de baisse nette, les embauches de longue durée repartent (+ 0,9 %) en suivant la tendance nationale (+ 1,1 %). Au final, malgré un début d’année positif, la région perd plus de 1 760 postes sur un an dont la moitié dans l’intérim », observe l’Urssaf. Dans cette dynamique négative, le secteur de la construction maintient tout de même ses effectifs. « L’industrie est un secteur particulièrement fragilisé depuis plusieurs années : les pertes se poursuivent encore ce trimestre (- 510 postes) alors que ce secteur arrive à se stabiliser en France », analyse le service de collecte des prestations sociales. Même l’emploi dans les services, hors intérim, recule : – 390 postes. Une tendance contraire à celle observée à l’échelle nationale. Le commerce enregistre une perte de 300 postes sur le 3e trimestre. « Hormis la Haute-Saône où l’emploi progresse ainsi que le Jura et la Nièvre où il est stable, l’emploi permanent est en baisse dans les autres départements », conclut le communiqué de presse.

 

Défilement vers le haut