GE : Samia Jaber invite Damien Meslot et Florian Bouquet à porter plainte contre l’État avec l’intersyndicale

Samia Jaber, conseillère départementale d’opposition, conseillère communautaire et conseillère municipale d’opposition, a adressé une lettre de trois pages à Damien Meslot, maire de Belfort et président du Grand Belfort, et à Florian Bouquet, président du conseil départemental. Ce courrier aborde le combat de l’intersyndicale contre la mise en place d’un plan de suppressions de postes. « La bataille qui est menée aujourd’hui par l’Intersyndicale avec le soutien des élus locaux, majorité et opposition confondues et les citoyens ne sera sans doute pas suffisante pour sauver le site », prévient-elle. « Le travail sur la diversification industrielle du site de Belfort doit être mené en parallèle pour préparer l’avenir mais les solutions qui seront trouvées, ne trouveront leur traduction concrète que sur le long terme. Elles ne devront pas non plus être que de simples mesures compensatoires », précise-t-elle. Elle appelle surtout à mettre l’État devant ses responsabilités et rappelle les conditions de l’accord signé en novembre 2014 (que nous vous révélions ici) et qui ne sont pas respectées aujourd’hui. « Le gouvernement semble persister dans sa stratégie d’accompagnement de GE, regrette-t-elle, avant de noter : Si la situation n’évolue pas plus favorablement pour les salariés, l’Intersyndicale n’aura sans doute pas d’autre voie de recours que se retourner contre l’État, pour faire respecter les clauses du contrat signé entre lui et GE. » Samia Jaber estime que l’existence de ce contrat est l’unique arme dont dispose l’intersyndicale et les collectivités locales. Et elle les invite à s’en saisir, comme le proposait Arnaud Montebourg lors de sa venue (notre reportage ici). « Je vous proposerais de faire étudier par nos avocats, la possibilité pour nos deux collectivités d’accompagner l’Intersyndicale dans cette bataille judiciaire. Cette plainte prendra toute sa dimension que si les collectivités locales sont parties prenantes aux côtés des salariés, insiste-t-elle. En portant plainte contre l’État pour inaction, nous poserons un acte fort, sans ambiguïté, seul à même de contraindre le chef de l’État à agir et à sauver ce qui peut encore l‘être. »

Ceci vous intéressera aussi
General Electric : 300 suppressions de postes chez Steam Power en France, dont 240 à Belfort
GE - 300 suppressions de poste dans la branche steam/charbon

General Electric prévoit la suppression de 300 postes en France dans son entité steam/charbon, apprend-t-on de sources concordantes. Belfort serait Lire l'article

General Electric : « Je suis sidéré », déclare Damien Meslot

Damien Meslot, maire de Belfort. | ©Le Trois – archives La France va être encore sérieusement touchée par un plan de Lire l'article

General Electric : « Cette mascarade a assez duré », déclare Cédric Perrin
Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, a déposé une proposition de loi, approuvée au Sénat, pour avoir deux procurations au second tour des élections législatives de 2020, le 28 juin.

Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort. | ©Le Trois – archives General Electric prévoit un nouveau plan social d’envergure en France, Lire l'article

General Electric : « Nationaliser pour mettre fin au carnage », affirme Belfort en Grand
Les élus d'opposition au conseil municipal de Belfort, de Belfort en Grand.

Samia Jaber, Jacqueline Guiot et Bastien Faudot, de Belfort en Grand. | ©Le Trois x 3 Samia Jaber, Jacqueline Guiot et Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut