Le Trois –

PUB

[RÉSIPORTERS] Enquête dans les commerces en période de confinement

RESIPORTERS enquête commerces confinement
RESIPORTERS enquête commerces confinement

Cliquez sur les icônes pour lire les articles

Enquête réalisée par Median BAKHIT MOHAMED, Marion DELECLUSE, Manon DURAND, Gaétan FERBER, Buse KARSANTI, Rayane KHEMICI DABO, Baran YUREKLI, Yassine ZAKOUM, Tom BRAEMS

Leur mission en plein (re)confinement ? Faire le tour des commerces du quartier belfortain des Résidences pour dresser un état des lieux. Munis de leurs téléphones et d’une bonne dose de volonté, neuf « Résiporters » de l’École de la deuxième chance (E2C) de Belfort se sont lancés à l’assaut d’une tâche qui s’est révélée plus compliquée que prévu. Ils sont parvenus à renseigner la carte interactive ci-dessus, et surtout à synthétiser leur expérience.

« Dans le cadre de Résiporter, à l’école de la deuxième chance, nous devions faire une carte de tous les commerces qui se trouvent aux Résidences. Pour informer sur le fonctionnement en période de covid-19 (horaires, fonctionnement, changement de méthode de travail, effectifs et crainte pour la pérennité de l’entreprise). Pour cela, nous avons fait une liste de question à poser aux commerces ouverts pendant le deuxième confinement avant d’appeler et de se renseigner. Nous avons eu des réponses favorables comme défavorables. »

"Nous avons appris que le métier n'est pas facile"

« Nous avons fait nos recherches pour savoir combien de commerçants et services des Résidences sont ouverts en cette période de crise sanitaire. Nous avons préparé nos questions avant de les contacter pour connaitre leur façon de travailler en cette période du confinement. Nous avons passé des appels, et nous nous sommes déplacés pour questionner les entrepreneurs.
Vu le nombre de refus, nous avons appris que le métier de journaliste n’est pas facile.
Il faut beaucoup se déplacer et beaucoup appeler, il faut être très curieux, patient et persévérant.
Il faut avoir beaucoup d’imagination pour poser toutes les questions. Il faut faire attention au temps de pas aller trop vite et de perdre du temps
Nous avons appris à nous mettre dans la peau d’un journaliste. Il faut avoir le juste milieu en tout, rester toujours zen et positifs malgré les refus »

"Patience, curiosité et sérieux"

« Un groupe des stagiaires de l’E2C (Ecole de la Seconde Chance) avaient pour but de se renseigner comment fonctionne les commerces des Résidences.
Ils leur a fallu quatre demi-journées pour arriver à leur but. Pour cela ils ont dû appeler ou se rendre directement dans les commerces afin de collecter des informations nécessaires pour toute la communauté des Résidences (horaires, fonctionnement de l’entreprise, façon de travailler…). Il a fallu de la patience, de la persévérance, de la curiosité et du sérieux à toute l’équipe pour entrer en contact avec le personnel des commerces.
Les jeunes stagiaires ont compris que le métier de journaliste n’est pas forcément simple. C’est compliqué d’entrer en contact avec des personnes qu’on ne connait pas, insister quand les personnes ne sont pas très accueillantes, enchainer les conversations tout en récoltant les informations utiles pour le projet. »

  • NDLR : Rédigés par les élèves de l’E2C, les textes ci-dessus ont été relus et corrigés par la rédaction. En dehors de quelques (rares) fautes d’orthographe, ils sont très peu différents de leurs versions originales.

Nos derniers articles

Peugeot Motocycles : plus de deux mois de chômage pour les salariés

La CGT alerte. Peugeot Motocycles, à Mandeure, annonce plusieurs semaines d’arrêt complet de la production à la fin de l’été pour écouler les stocks de véhicules.

Montbéliard : l’usine d’incinération fait sa mue

L'usine d'incinération du pays de Montbéliard est en travaux pour 18 mois afin d'arrêter un des deux fours existants et de remplacer le deuxième. Avec trois objectifs : répondre aux nouvelles normes écologiques et énergétiques, produire un réseau de chaleur pour une partie de la Petite-Hollande et que l’usine soit autosuffisante en électricité.

Stellantis : le salaire de Carlos Tavares pourrait atteindre 36,5 millions d’euros

Les actionnaires du constructeur automobile Stellantis ont validé mardi à 70,2% des voix la rémunération du directeur général du groupe, Carlos Tavares, qui pourrait atteindre 36,5 millions d'euros pour l'année 2023 - un vote purement consultatif.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts