Le Trois –

PSA teste le marché américain avec l’autopartage

Le deuxième groupe automobile européen espère revenir sur le marché automobile des États-Unis. Pour cela, il faudra qu’il fabrique des voitures adaptées à ce marché spécifique. L’innovation les nouvelles habitudes des consommateurs pourraient constituer autant d’opportunités.

Sur la longue route de son retour annoncé aux Etats-Unis, le groupe automobile français PSA espère franchir une nouvelle étape en 2018 en lançant un service d’autopartage dans une ou deux villes américaines. Dans un entretien, Larry Dominique, le patron pour l’Amérique du nord du deuxième constructeur automobile européen, se veut optimiste. “En 2018, nous espérons lancer en plus un ou deux services de mobilité physique. Nous sommes encore en train de négocier avec des villes”, détaille le responsable.

En octobre 2017, “nous avons lancé notre premier service de mobilité aux Etats-Unis, à Seattle, avec notre application Free2Move”, un agrégateur permettant d’accéder à différents services d’autopartage, a rappelé celui qui pilote le retour du groupe français sur le deuxième marché mondial, joint au téléphone avant le salon automobile de Detroit, qui ouvre ses portes la semaine prochaine. Le retour de PSA (qui détient les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel/Vauxhall) avait été annoncé en avril 2016 par le président du directoire, Carlos Tavares. Il avait dévoilé un projet sur dix ans, en trois étapes: développer d’abord des services de mobilité, puis fournir des voitures du groupe à ces opérateurs de mobilité et, en cas de succès, démarrer la vente des voitures au grand public.
La tâche s’avère très complexe pour le constructeur français, solide numéro deux en Europe derrière Volkswagen, avec près de 16% de parts de marché, mais absent des États-Unis depuis la livraison des dernières voitures Peugeot américaines en 1991.

Image positive de la France

Ce pays compte déjà “18 constructeurs automobiles, 42 marques et plus de 330 modèles”, explique M. Dominique. Avec un taux d’équipement de 800 voitures pour 1000 habitants, le marché américain laisse peu de place à de nouveaux entrants.
Les prochaines générations de véhicules PSA seront conçues pour répondre aussi aux normes américaines, ce qui n’est pas le cas des modèles actuels. “Il faudra donc au minimum plusieurs années avant que la vente de véhicules du groupe puisse être envisagée”, poursuit le dirigeant de 56 ans, qui a travaillé plus de trente ans dans l’industrie automobile américaine, chez General Motors, Chrysler puis Nissan.
Selon lui, l’échec de PSA dans le passé ne se traduit par aucun déficit d’image. “Nous avons conduit des enquêtes sur les marques. La bonne nouvelle est que l’association avec la France est perçue très positivement. De nombreux consommateurs américains font instinctivement le lien avec l’industrie du luxe”, assure-t-il. Cependant, au sujet de la qualité des voitures françaises, absentes du marché, les Américains “n’ont pas d’opinion”. “Ce n’est ni négatif, ni positif, c’est neutre”.

Pour Larry Dominique, les ruptures technologiques, comme la voiture connectée ou électrique ou encore l’essor rapide de l’autopartage grâce à internet et au numérique, constituent aujourd’hui une opportunité pour un groupe partant de zéro.

Construire un business solide

“Il y a environ 5 millions de personnes qui utilisent des services de mobilité aux États-Unis et on s’attend à ce qu’ils soient 30 millions d’ici cinq à dix ans”. Sur ce créneau, “notre objectif n’est pas seulement d’être rentable mais d’atteindre un haut niveau de satisfaction client”.
Faute de disposer de structures aux États-Unis, “nous devons penser notre arrivée sur le marché de façon nouvelle. C’est pourquoi nous sommes très prudents. Nous voulons apprendre”.
“Il n’y a aucune urgence, aucune date limite pour commencer à vendre des voitures. Il ne s’agit pas d’augmenter rapidement une part de marché. Il s’agit de construire un business solide”, assure encore M. Dominique.
De nombreux constructeurs se lancent dans l’autopartage, un marché qui “évolue très rapidement”. Il cite notamment Mercedes avec Car2Go ou BMW avec ReachNow. Mais en matière d’agrégateur de services Free2Move “est un des pionniers, nous innovons”, affirme-t-il.
Ne disposant pas de ses propres véhicules, PSA veut privilégier ceux qui répondront le mieux à la demande des consommateurs. “Il s’agira d’abord de satisfaire les clients plutôt que de simplement imposer nos voitures”.

(AFP)

Nos derniers articles

À Danjoutin, les habitants entre colère et indifférence après des tags antisémites

Lundi 10 juin, des tags antisémites sont apparus dans la commune de Danjoutin. Pour le moment, on en recense 5, sur des murs communaux, des banques ou encore des maisons. Si certains habitants s’indignent, d’autres ne semblent pas prendre la mesure de ces écrits.

Stellantis va redistribuer 7,7 milliards d’euros à ses actionnaires en 2024

Stellantis va verser 7,7 milliards d'euros de dividendes et de rachat d'actions, a annoncé le constructeur automobile jeudi, juste avant la tenue d'une journée pour les investisseurs à Auburn Hills (Michigan), aux États-Unis.

Radio Campus Belfort-Montbéliard émet dans le nord Franche-Comté

Radio Campus Besançon agrandit sa zone de couverture en Bourgogne-Franche-Comté. Le jeudi 13 juin, la radio associative bisontine a allumé pour la première fois l’antenne Belfort-Montbéliard via son site internet. La fréquence 88.8 FM, qui lui a été accordée par l’Arcom, doit de son côté être ouverte à la fin du mois.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts