Le Trois –

Philippe Petitcolin : « Des paroles qui ont peu de valeur »

Philippe Petitcolin, délégué syndical de la CFE-CGC, secrétaire du CSE de GE EPF, l'entité turbines à gaz de General Electric en France.

Philippe Petitcolin, représentant syndical, réagit aux propos tenus par la direction de General Electric, dans L’Est Républicain. Il regrette les promesses et dénonce des inexactitudes.

« Ce sont des promesses, des paroles qui ont peu de valeur et ils n’ont pas de plan B. » Philippe Petitcolin, représentant syndical CFE-CGC, réagit aux propos tenus par Patrick Mafféïs, directeur des opérations industrielles Europe de General Electric, dans L’Est Républicain, dimanche. « Ils continuent à dérouler le plan », regrette-t-il, en évoquant « un rouleau compresseur ». Philippe Petitcolin dénonce surtout de nombreuses inexactitudes énoncées dans l’interview. « On parle d’une sous-activité de 23 %. Mais nous avons eu beaucoup de départs, plus de 250 depuis janvier 2018, précise-t-il. Nous avons les derniers chiffres. C’est 8 % de sous-charge théorique. » Le représentant syndical rejoint le directeur de General Electric quand il dit que l’enjeu n’est pas forcément le stockage, mais le transfert de l’électricité, « entre les zones de production et les zones de consommation ». Il y a donc de l’avenir dans la technologie HVDC (courant continu haute tension, en anglais high voltage direct current), la branche Grid du géant américain. Mais il questionne la cohérence du propos. L’activité Grid subit actuellement un plan social, à Villeurbanne (Rhône), avec près d’une centaine de suppressions de postes, après avoir déjà enregistré une procédure de ruptures conventionnelles collectives (RCC) et un plan seniors. « Messieurs Mafféïs et Peyratout sont deux anciens patrons du Grid. Ils ont travaillé à détruire le business Grid, dénonce Philippe Petitcolin. Dans l’engagement des 1 000 emplois, il devait y avoir un centre de recherches à Paris, de 200 ingénieurs, dans le HVDC, l’avenir du Grid. Cette promesse n’a pas été tenue. » Et de remettre la promesse dans son contexte : « General Electric a décidé de baisser considérablement ses investissements dans cette technologie d’avenir. »

« C’est déjà un ghetto industriel »

Philippe Petitcolin critique également les annonces formulées vis-à-vis des transferts vers la France depuis les États-Unis, notamment une ligne complète d’ailettes. « Je n’ai jamais vu cette ligne », critique-t-il. Des aubes pour la 9HA devaient également venir à Belfort rappelle-t-il. Mais cela ne s’est pas concrétisé. En parallèle de cette interview, l’intersyndicale regrette les propos tenus par le directeur Europe à l’occasion d’une commission diversification, organisée vendredi 5 juillet. Lors des échanges, le plan social a été abordé. Un membre de l’intersyndicale a glissé que cette décision allait faire de Belfort un ghetto industriel. Et Nicolas Mercier (CFE-CGC), de raconter la suite : « Patrick Mafféïs a souri et a répondu : « C’est déjà un ghetto industriel. » » Cette sortie ne passe pas auprès de l’intersyndicale. Elle est amère. Nicolas Mercier reconnaît que la parole est peut-être partie un peu vite, « comme au café du coin ». Mais de relever : « Ce qui est dit est dit. »

Nos derniers articles

À Danjoutin, les habitants entre colère et indifférence après des tags antisémites

Lundi 10 juin, des tags antisémites sont apparus dans la commune de Danjoutin. Pour le moment, on en recense 5, sur des murs communaux, des banques ou encore des maisons. Si certains habitants s’indignent, d’autres ne semblent pas prendre la mesure de ces écrits.

Stellantis va redistribuer 7,7 milliards d’euros à ses actionnaires en 2024

Stellantis va verser 7,7 milliards d'euros de dividendes et de rachat d'actions, a annoncé le constructeur automobile jeudi, juste avant la tenue d'une journée pour les investisseurs à Auburn Hills (Michigan), aux États-Unis.

Radio Campus Belfort-Montbéliard émet dans le nord Franche-Comté

Radio Campus Besançon agrandit sa zone de couverture en Bourgogne-Franche-Comté. Le jeudi 13 juin, la radio associative bisontine a allumé pour la première fois l’antenne Belfort-Montbéliard via son site internet. La fréquence 88.8 FM, qui lui a été accordée par l’Arcom, doit de son côté être ouverte à la fin du mois.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts