Le Trois –

Le report du deal entre GE et EDF est « un problème politique »

La direction de General Electric répond à la mise en demeure des syndicats CFE-CGC et Sud Industrie.
Les ambitions nucléaires des Américains fragilisent le deal entre EDF et General Electric. | ©Le Trois – archives
Entretien
Jean-Michel Quatrepoint est un journaliste économique. En 2015, il avait notamment publié « Alstom, scandale d’État ». Il livre son analyse sur les raisons du report de la finalisation du deal entre General Electric et EDF, pour le rachat de la partie nucléaire. Elle était attendue le 1er décembre. Il n’en est toujours rien. Entretien.

Comment analysez-vous le report de la finalisation du deal entre EDF et General Electric pour le rachat de la partie nucléaire ?

Le problème est simple. Je me mets à la place d’EDF. Il ne peut pas racheter une entreprise qui, demain, pourra être sous sanctions américaines, car la majorité du carnet de commandes de Geast (l’entité nucléaire de General Electric, issue de la vente d’Alstom en 2015 et qui s’appellera dorénavant Arabelle Solutions, NDLR) est avec le Russe Rosatom (premier opérateur mondial du nucléaire, NDLR).

Pouvez-vous expliquer ce volet sanctions que vous évoquez dans votre article publié dans Marianne ?

Les Américains ont commencé à sanctionner certaines filiales de Rosatom, qui n’étaient pas liées au nucléaire, dans le cadre des mesures contre la Russie pour son invasion de l’Ukraine. Mais là, ce sera le cas. La décision sera annoncée prochainement. Ça s’accélère. Huit turbines ont été commandées par Rosatom à Geast (pour des projets en Égypte, Turquie et en Hongrie, NDLR). Et si on ne peut pas les exporter, le carnet de commandes repose seulement sur le projet d’Hinkley Point (Angleterre) et Flamanville (Manche). Je pense qu’EDF demande de renégocier le prix et négocie qu’il soit exclu du paquet de sanctions [ces exportations de turbines] car les commandes ont été passées avant la guerre en Ukraine et qu’il a des obligations de livraison. Il faut donc obtenir un engagement ferme des Américains qu’ils ne poursuivront pas Arabelle solutions si elle livre les turbines.

Cela peut-il faire capoter le deal, selon vous ?

La valeur (1,2 milliard annoncé en février 2022, NDLR) a baissé. Mais GE veut-il baisser le prix ? Par ailleurs, les Américains ont de nouvelles ambitions dans le nucléaire. La Pologne a choisi l’Américain Westinghouse pour son programme nucléaire. Les États-Unis veulent se positionner en Europe de l’Est (Estonie, Bulgarie). Ils veulent aussi attraper le marché des SMR (small modular reactor, de petits réacteurs nucléaires modulaires, NDLR). Il y a un enjeu industriel. Ils veulent isoler Rosatom et nous emmerder. Je pense que c’est cette situation qui a entrainé ce report. Je me mets à la place des négociateurs, ils ne prennent pas de risque. Ils essaient d’obtenir des garanties. Tout se passe aux États-Unis. C’est un problème politique. On ne peut pas se permettre de plier Arabelle, car on en a besoin, au moins pour le futur en France.

Jean-Michel Quatrepoint est journaliste économique et essayiste. | ©Xerficanal

Pourquoi les Américains accélèrent-ils maintenant ?

Les Américains continuaient de faire retraiter une partie de leur uranium par Rosatom. Dès 2025, sur une décision de Joe Biden, il ne doit plus y avoir un gramme d’uranium enrichi par Rosatom. Nous avions réussi à ce que le nucléaire civil ne soit pas dans les sanctions européennes. Et ce sont les Américains qui vont le mettre.

A-t-on les moyens d’agir ?

C’est compliqué. Plus les négociateurs ont avancé, plus ils se sont aperçus que des éléments du control command [des turbines] s’étaient américanisés. Il faudra les « refranciser » pour les exporter, sinon, avec des composants américains sur Arabelle, il faudrait l’autorisation américaine. Et la seule capacité d’exportation que nous avions, c’était Rosatom. L’erreur colossale qui a été faite est d’avoir refourgué la partie nucléaire et la partie hydro-électrique à General Electric en 2015.

Nos derniers articles

Forvia : un silence assourdissant après l’annonce de 10 000 suppressions de postes

La colère couve chez les organisations syndicales du nord Franche-Comté. Aucune information n’est donnée depuis l’annonce des possibles 10 000 suppressions de postes chez Forvia. Dans l’attente, les syndicats s’annoncent défaitistes sur la suite.

Grandvillars : enquête préliminaire pour des soupçons de prise illégale d’intérêt

Une enquête préliminaire est ouverte à l’encontre de Christian Rayot, maire de Grandvillars, à la suite d’un signalement formulé par Anticor, pour prise illégale d’intérêt. L’association anti-corruption reproche au maire d’avoir pris part à des votes attribuant des subventions au club de football de la commune, présidé par son fils Sébastien.

Haute-Saône : action “coup de poing” d’agriculteurs contre Lactalis

Une trentaine d'agriculteurs ont mené mardi soir près de Vesoul une "action coup de poing" pour dénoncer le "faible prix d'achat" du lait par Lactalis, a appris l'AFP auprès de plusieurs producteurs laitiers.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal