Le Trois –

Jeudi noir pour Alstom en Bourse

L'action d'Alstom s'est effondrée de 37,58% jeudi à la Bourse de Paris . | ©Le Trois – illustration
L'action d'Alstom s'est effondrée de 37,58% jeudi à la Bourse de Paris après que le deuxième constructeur ferroviaire mondial a révélé une consommation excessive de trésorerie au premier semestre, les investisseurs craignant que cela ne présage d'autres problèmes.

Par Tangi QUEMENER et Yann SCHREIBER – AFP

Plus de deux ans après le rachat à 5,5 milliards d’euros du canadien Bombardier Transport, le titre du constructeur français a lâché 37,58% par rapport à la clôture de la veille. Ce sont ainsi 3,04 milliards d’euros qui se sont évaporés en 24 heures pour les actionnaires.

La cause de cet effondrement ? Alstom, qui fabrique notamment des tramways et des trains, dont ceux du futur TGV, et s’échine depuis 2021 à digérer Bombardier, a annoncé mercredi soir que son flux de trésorerie disponible (“cash flow libre”) serait largement négatif sur son exercice annuel, de l’ordre de -500 à -750 millions d’euros, alors qu’il avait auparavant promis aux investisseurs que cet indicateur évoluerait en territoire “significativement positif”.

Le flux de trésorerie disponible est un indicateur central pour l’estimation de la valeur d’une entreprise. Il correspond à la différence entre l’excédent de trésorerie d’exploitation et les dépenses d’investissement. Plus il est négatif, plus l’entreprise a besoin de financement pour combler le besoin de trésorerie…

Or au premier semestre de son exercice décalé (clos le 30 septembre), le groupe l’a vu passer dans le rouge, à -1,15 milliard d’euros. “Nous sommes engagés dans une forte montée en puissance, en particulier dans l’activité Matériel roulant, qui, en s’additionnant à des projets hérités du portefeuille passé en phase de finalisation au même moment, pèse sur le cash-flow libre de ce premier semestre”, a expliqué le PDG Henri Poupart-Lafarge, cité dans le communiqué mercredi.

Sur ce flux de trésorerie disponible négatif, la moitié tient à la montée en cadence de la production du constructeur qui a conduit à augmenter fortement les stocks afin d’éviter une rupture des chaînes de production, ce qui consomme du cash. Cela devrait être “totalement résorbé dans les années à venir”, affirme le groupe.

Héritage de Bombardier

Environ un tiers provient du retard pris par la finalisation du programme Aventra de 443 trains destiné au Royaume-Uni, hérité du portefeuille de Bombardier Transport acquis par Alstom début 2021. La finalisation est désormais prévue “au début de l’exercice fiscal 2024-2025”, qui débutera le 1er avril 2024. Le reste est dû à des décalages de programmes qui ont conduit à une “baisse du niveau d’avances reçues au cours du premier semestre” lors de la signature des contrats.

Au second semestre, le flux de trésorerie disponible devrait être positif, compris entre 400 et 650 millions d’euros, a-t-on précisé à Alstom, qui dispose de 3,5 milliards d’euros de liquidités. Cependant, selon les analystes de Stifel, cet avertissement “va immédiatement déclencher des interrogations sur la santé du bilan” du groupe. “On a du mal à comprendre comment les inventaires peuvent augmenter aussi massivement dans un contexte d’amélioration des chaînes d’approvisionnement”, ont-ils estimé, évoquant la possibilité “de problèmes plus importants”. Leurs homologues d’Oddo BHF, tout en reconnaissant que l’écart de trésorerie allait “s’inverser dans le temps”, ont pointé du doigt un avertissement “d’envergure” qui “n’est pas le premier” et qui va selon eux “raviver les craintes” d’une révision à la baisse de la note de l’entreprise par l’agence Moody’s.

Le directeur financier du groupe a tenté de juguler ces appréhensions, affirmant jeudi matin à l’agence Bloomberg “complètement comprendre” la déception des analystes et investisseurs et concédant que l’annonce de mercredi avait constitué un “choc” pour eux.

Selon l’agence, Bernard Delpit s’est dit ouvert à la possibilité de cessions pour améliorer la situation financière du groupe : “S’il y a de bonnes opportunités, j’en discuterai bien sûr avec le conseil d’administration.” Mais il a exclu de recourir à des levées de fonds via par exemple une augmentation du capital. Un tel processus “n’est pas sur la table”, a-t-il assuré.

Au premier semestre, le constructeur ferroviaire a réalisé un chiffre d’affaires de 8,3 milliards d’euros, en hausse de 2,7% (6,5% à périmètre et taux de change constants) et engrangé 8,4 milliards d’euros de nouvelles commandes (-16,8%). Le groupe a confirmé mercredi ses autres prévisions, notamment de croissance organique du chiffre d’affaires, et de marge d’exploitation pour l’ensemble de l’exercice. Il publiera les résultats de son premier semestre le 15 novembre.           

Nos derniers articles

À Danjoutin, les habitants entre colère et indifférence après des tags antisémites

Lundi 10 juin, des tags antisémites sont apparus dans la commune de Danjoutin. Pour le moment, on en recense 5, sur des murs communaux, des banques ou encore des maisons. Si certains habitants s’indignent, d’autres ne semblent pas prendre la mesure de ces écrits.

Stellantis va redistribuer 7,7 milliards d’euros à ses actionnaires en 2024

Stellantis va verser 7,7 milliards d'euros de dividendes et de rachat d'actions, a annoncé le constructeur automobile jeudi, juste avant la tenue d'une journée pour les investisseurs à Auburn Hills (Michigan), aux États-Unis.

Radio Campus Belfort-Montbéliard émet dans le nord Franche-Comté

Radio Campus Besançon agrandit sa zone de couverture en Bourgogne-Franche-Comté. Le jeudi 13 juin, la radio associative bisontine a allumé pour la première fois l’antenne Belfort-Montbéliard via son site internet. La fréquence 88.8 FM, qui lui a été accordée par l’Arcom, doit de son côté être ouverte à la fin du mois.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts