Le Trois –

PUB

Grève des journalistes de L’Est Républicain et du Républicain Lorrain sur leurs conditions de travail

La rédaction de L'Est Républicain, à Belfort, faubourg de France.

Près de 75% des journalistes de L’Est républicain et du Républicain lorrain, deux quotidiens du groupe Ebra, ont entamé mardi un mouvement de grève de 48 heures pour dire leur “ras-le-bol” devant ce qu’ils considèrent être une détérioration de leurs conditions de travail, ont annoncé les syndicats. Le mouvement a été peu suivi dans le nord Franche-Comté.

Avec l’AFP

Près de 75% des journalistes de L’Est républicain et du Républicain lorrain, deux quotidiens du groupe Ebra, ont entamé mardi un mouvement de grève de 48 heures pour dire leur “ras-le-bol” devant ce qu’ils considèrent être une détérioration de leurs conditions de travail, ont annoncé les syndicats. Le mouvement a été peu suivi dans le nord Franche-Comté.

La grève est “très bien suivie” avec “75% de grévistes” au sein de la rédaction de l’Est Républicain, a précisé Eric Barbier, journaliste du quotidien à Besançon et délégué du Syndicat national des journalistes (SNJ), joint par l’AFP. “Dix journalistes sur 14 sont en grève” à la locale de Besançon, et “15 sur 22” à Nancy, des chiffres qui traduisent selon lui “le ras-le-bol général et l’état d’usure de la rédaction”. Chez Vosges Matin, autre titre du groupe Ebra, la participation à la grève est en revanche “très faible”, a-t-il noté. Dans les rédactions de Belfort et Montbéliard, sur les 14 journalistes inscrits au planning ce mardi, seulement deux étaient en grève, un dans chaque rédaction. « Les éditions de Belfort et Montbéliard sortiront normalement ce mercredi », rassure Sébastien Daucourt, directeur de L’Est Républicain Belfort-Montbéliard, au Trois.

“C’est une grève qui arrive après des mois, des années de difficultés: les gens sont épuisés”, a déclaré Catherine Belin, journaliste au Républicain Lorrain et déléguée syndicale SNJ, lors d’une conférence de presse devant le siège du journal à Woippy (Moselle). Une trentaine de grévistes s’étaient rassemblés à cette occasion devant le bâtiment et tenaient des pancartes proclamant “Ebra m’a cassé” ou “Journalistes, pas producteurs de contenus”.

Les journalistes dénoncent la détérioration de leurs conditions de travail depuis l’arrivée d’une nouvelle direction, en septembre 2017, à la tête du groupe Ebra qui détient neuf titres de la presse quotidienne régionale. Ils évoquent de nombreux arrêts maladies, des burn-out, une baisse des effectifs entraînant une surcharge de travail, un manque de reconnaissance ainsi qu’un manque de concertation lors des décisions éditoriales. Des conditions qui entraînent selon eux “une perte de sens” de leur métier : “L’organisation de la rédaction ne tient qu’au sur-engagement, parfois au détriment de leur vie personnelle, (…) de toutes les équipes rédactionnelles”, ont ainsi indiqué la CFDT et le SNJ de L’Est Républicain et de Vosges Matin dans un tract.

Les syndicats devaient rencontrer la direction du Républicain Lorrain mardi après-midi. Ils réclament une “revalorisation des salaires”, une “hausse des effectifs” et une amélioration de la qualité de vie au travail, a précisé Philippe Neu, délégué syndical CFDT-Journalistes et photographe au sein du journal. Une décision sera prise sur l’éventuelle poursuite du mouvement “selon les réponses” apportées par la direction, a-t-il ajouté. Les trois quotidiens devraient toutefois paraître mercredi, ont indiqué les représentants syndicaux. Contactée par l’AFP, la direction du groupe Ebra n’a pas répondu dans l’immédiat.

Nos derniers articles

Peugeot Motocycles : « On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs »

Le président de Peugeot Motocycles veut rassurer sur la suite de l’activité à Mandeure, alors que deux mois de chômage technique sont annoncés. La priorité est d’écouler les stocks. En novembre, l’activité reprendra avant un redémarrage soutenu en 2025.

Le marché automobile européen se contracte en mars, la part des électriques aussi

Les immatriculations européennes de voitures neuves ont connu leur premier repli de l'année en mars, tandis que la part de marché des automobiles électriques est restée inférieure à celle de toute l'année 2023, selon des chiffres officiels publiés jeudi.

Le designer du TGV, Jacques Cooper, est mort

Le designer du tout premier TGV, Jacques Cooper, est mort, a appris l'AFP mercredi auprès du constructeur de trains Alstom, où il a travaillé dans les années 1970 et 1980. Il restera comme l'homme qui a donné au TGV sa silhouette distinctive, avec son nez effilé et aérodynamique et sa première livrée orange, devenue mythique dans l'univers ferroviaire français.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts