Le Trois –

General Electric : grève spontanée dans les ateliers de Bourogne

Une centaine de salariés s’est regroupée ce vendredi matin à Bourogne, dans l’atelier 327, a-t-on appris de la CGT. Ils ont décidé d’un mouvement de grève spontané.

Une centaine de salariés s’est regroupée ce vendredi matin à Bourogne, dans l’atelier 327, a-t-on appris de la CGT. Ils ont décidé d’un mouvement de grève spontané.

Entre 80 et 100 salariés des équipes du matin des ateliers 327, 329, 330 et 331 de l’usine de Bourogne de General Electric se sont rassemblés dès 4 h, ce vendredi, dans l’atelier 327. Ils ont décidé de mener une grève spontanée. C’est la première grève depuis le début du conflit social, le 28 mai. La séance de travail du jour était consacrée à un inventaire. Ils ont tout simplement refusé d’y participer. « C’est une revue des pièces immobilisées dans l’atelier, comme les matières premières, l’outillage ou encore les pièces en fabrication », énumère Cyril Caritey, de la CGT, joint par téléphone. Il a rejoint le mouvement vers 6 h, ce vendredi, et confirme qu’aucun syndicat n’était à l’origine de cette initiative. Selon nos informations, l’inventaire a quand même été fait.

« On veut un rapport de force plus ferme »

Le message des salariés est clair : non à la délocalisation en Hongrie des lignes de production. Les salariés craignent la fermeture des sites de Chonas (Isère) et de Bourogne « Pour conserver l’outil de travail, il faut conserver la capacité de production », complète Cyril Caritey qui évoque, en complément, le rebond du marché du gaz. Face à cette conjoncture, la CGT agite son plan B, développé fin juillet et soutient que pour faire face à la charge, il faut annuler le plan. Recruter. Et investir.

Bourogne est un site qui accueille près de 450 salariés. Avec des équipes du matin et d’autres de l’après-midi. La mobilisation de ce vendredi est donc conséquente. Les salariés ont rencontré Fabien Thévenot, directeur des activités de production. « Cela s’est plutôt bien passé, assure Cyril Caritey. Nous avons eu une discussion de fond, sur les coûts, sur la ligne de combustion-stator. Il faut continuer les discussions pour faire évoluer nécessairement ce plan. » Depuis quelques jours, la CGT fait entendre un discours dissonant de l’intersyndicale, où elle invite à une mobilisation. « On veut un rapport de force plus ferme, glisse Cyril Caritey, mais constructif. » Les équipes de l’après-midi ont repris le chemin du travail, normalement.

Sollicitée, la direction n’a pas souhaité s’exprimer.

 

À la rencontre des députés LR

Six représentants de l’intersyndicale ont rencontré les députés Les Républicains Christian Jacob, Olivier Marleix, Julien Aubert, Ian Boucard et le maire de Belfort, Damien Meslot. « C’était un point d’étape après notre rencontre de la mi-juillet », explique Ian Boucard. « Il y a des discussions en cours, mais le préalable est que le plan soit revu », poursuit-il. Aujourd’hui, « nous n’avons pas de nouvelles de General Electric », rappelle également Ian Boucard. En fonction des évolutions du dossier, la semaine prochaine, les parlementaires ont convenu de déposer une proposition de loi ou une question au gouvernement.

Nos derniers articles

Air to Go, l’appli mobilité-santé pour se déplacer

Atmo Bourgogne-Franche-Comté met à disposition des utilisateurs de modes doux (marche, vélo, trottinette...) et pratiquants d’activités en plein air (randonnée, running, cyclisme...) une appli smartphone pour s’informer sur l’état de la qualité de l’air.

À Danjoutin, les habitants entre colère et indifférence après des tags antisémites

Lundi 10 juin, des tags antisémites sont apparus dans la commune de Danjoutin. Pour le moment, on en recense 5, sur des murs communaux, des banques ou encore des maisons. Si certains habitants s’indignent, d’autres ne semblent pas prendre la mesure de ces écrits.

Stellantis va redistribuer 7,7 milliards d’euros à ses actionnaires en 2024

Stellantis va verser 7,7 milliards d'euros de dividendes et de rachat d'actions, a annoncé le constructeur automobile jeudi, juste avant la tenue d'une journée pour les investisseurs à Auburn Hills (Michigan), aux États-Unis.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts