Le Trois –

PUB

Faurecia Siedoubs : la direction lève les sanctions pour rouvrir les négociations

Faurecia Siedoubs : leș négociations reprennent.

Au 4e jour de grève à Montbéliard et Étupes, la direction de Faurecia Siedoubs a décidé de lever les sanctions judiciaires prévues à l’encontre des salariés, ainsi que d’annuler les procédures d’entretien préalable à des licenciements.

Au 4e jour de grève à Montbéliard et Étupes, la direction de Faurecia Siedoubs a décidé de lever les sanctions judiciaires prévues à l’encontre des salariés, ainsi que d’annuler les procédures d’entretien préalable à des licenciements. C’était la condition exigée par les syndicats pour reprendre les négociations.

Au 4e jour de grève, le dossier a continué d’être très suivi de très près par les députés Frédéric Barbier et Denis Sommer, respectivement élus dans la 4e et 3e circonscriptions du Doubs. Ainsi que par la préfecture, qui s’est assurée que les négociations puissent reprendre. « Nous sommes plutôt rassurés, les négociations sont enfin en cours », raconte Frédéric Barbier. En ce 4e jour de grève, la direction a accepté de lever les sanctions prévues dans l’ordonnance du 20 avril 2022, ainsi que de lever les procédures d’entretien préalable à licenciement. Une décision applicable « à effet immédiat », précise la direction dans un courrier aux employés. À ce sujet, elle n’a pas répondu à nos sollicitations. 

« Cet accord s’est précisé vers 15h, cet après-midi (vendredi 22 avril, NDLR) », précise un délégué syndical de la CFDT. Cela fait suite à des entretiens le matin même avec les députés et le préfet du Doubs. « Tout le monde a fait pression pour débloquer la situation entre la direction et les salariés », explique Frédéric Barbier. Et ce n’était pas gagné d’avance, puisque la veille, la direction avait émis l’hypothèse d’abandonner les poursuites seulement sous réserve d’attendre la fin des négociations. Une manière de faire qui n’avait pas été acceptée par les syndicats, préférant continuer la grève (lire notre article). Avec cette annulation des poursuites, des négociations ont donc pu se rouvrir depuis. 

Fortes tensions en ce 4e jour

La tension était très forte ce vendredi matin. Tout comme la détresse de certains salariés, qui a encouragé la mise en place d’une cellule psychologique. « Nous sommes passés très proches du drame. C’est après ça que la direction a commencé à se mobiliser », détaille un délégué de la CFDT. 

Si la direction devait également trouver une solution pour mettre fin à la grève, c’est pour éviter trop de retard dans ses livraisons pour l’industrie Stellantis, car l’équipementier Siedoubs travaille en flux tendu pour leur fournir des sièges automobiles. Jérôme Boussard, délégué syndical de la CGT à Stellantis Sochaux, expose : « Pour le moment, nous avons des sièges joker en mousse pour compenser et les voitures sont stockées sur site en attendant. Mais cela pourrait devenir rapidement compliqué.» Sans parler des pénalités de défaut de livraison que peut infliger Stellantis à Faurecia, analyse le député Frédéric Barbier. À ce sujet, la direction de Stellantis n’était pas disponible. « La direction s’active aussi pour qu’on puisse rattraper le retard et fournir rapidement des sièges à Stellantis », raconte le délégué CFDT de Faurecia Siedoubs. En fin d’après-midi, ce vendredi, les discussions étaient toujours en cours concernant les salaires et les primes.

Nos derniers articles

Belfort : Neext engineering explore la technologie quantique

Neext Engineering annonce une collaboration avec Quobly et Colibritd à l'occasion du salon Vivatech, pour mettre la technologie quantique au service de l’énergie et de la décarbonation.

Audincourt : un festival « unik » pour Capitale française de la culture

Rendez-vous le 27 juin. Le deuxième temps fort de Capitale française de la culture se déroulera à Audincourt, sur le site Japy, à la veille du festival Rencontres & Racines. Le festival « Unik », gratuit, accueille des têtes d’affiches comme Morcheeba ou Etienne de Crecy.

Belfort : le 35e RI expérimente un nouveau dispositif de recrutement

Le 35e régiment d’infanterie (35e RI) de Belfort expérimente, à partir de ce lundi 27 mai, un nouveau programme de recrutement : volontaire découverte de l’armée de terre (VDAT). Il est le seul en France. 120 jeunes sont incorporés pendant 4 mois. Ils défileront le 14 juillet à Paris et participeront à la sécurisation des Jeux paralympiques.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts