Le Trois –

Belfort : la filière hydrogène bénéficie de 25 ans de recherches du FC Lab

La plateforme hydrogène-énergie de Belfort, qui accueille notamment le FC Lab. | ©Le Trois – Thibault Quartier
Reportage
Un pari sur l'avenir : en 1999, Belfort accueille un centre de recherches sur la pile à combustible, équipement clé de la filière hydrogène. Un quart de siècle plus tard, le FC Lab existe toujours et reste en lien constant avec les industriels.

(AFP)

“Ici, ce sont des essais confidentiels”, dit en souriant, et en fermant la porte, David Bouquain, directeur adjoint du FC Lab, au cours d’une visite proposée dans le cadre du forum Hydrogen business for climate, organisé à Belfort début octobre. Derrière la porte, un industriel teste une pile à combustible, un vecteur qui permet de transformer l’hydrogène en électricité.

L’État investit massivement dans cette technologie afin de décarboner l’industrie et les transports. D’ici à 2030, il doit investir 7,2 milliards d’euros pour atteindre 6,5 gigawatts de capacité de production, soit la production de 600 kilotonnes par an d’hydrogène décarboné.

Le FC Lab est une unité d’appui et de recherche autour des systèmes hydrogène énergie, qui regroupe plus de 150 chercheurs et associe établissements d’enseignement supérieur et laboratoires de recherche. Il est né en 1999 sous l’impulsion de Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l’Intérieur, et Claude Allègre, ministre de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie.

Vecteur

Jean-Pierre Chevènement, lui-même ancien député de Belfort, était convaincu de l’importance d’une “liaison” entre la recherche et l’industrie et se remémore le colloque national de la recherche et de la technologie qu’il organisa en janvier 1982. L’homme d’Etat, âgé de 84 ans, reconnaît auprès de l’AFP que “beaucoup d’entreprises étaient réticentes”.

Dès le début, le FC Lab est donc orienté vers une logique “appliquée”, insiste Marie-Cécile Péra, actuelle directrice et professeure des universités en génie électrique à l’Université de Franche-Comté.

L’idée de travailler sur la pile à combustible est retenue rapidement : “Nous savions très bien qu’un jour il y aurait un problème avec le développement des énergies intermittentes” – comme le solaire ou l’éolien, dont la disponibilité peut varier – explique Jean-Pierre Chevènement. Il fallait donc un vecteur. C’est la fonction de l’hydrogène et de la pile à combustible. Aujourd’hui, le laboratoire travaille aussi sur l’électrolyseur, qui transforme l’électricité en hydrogène et permet donc de “stocker” et de transporter le courant.

Le FC Lab est le plus important laboratoire européen sur les systèmes dédiés à l’hydrogène énergie”, reprend Marie-Cécile Péra. La plateforme, accessible aujourd’hui aux entreprises, propose 600 m2 consacrés aux tests, dont 16 bancs d’essai, pour un spectre de puissance allant de 500 W à 150 kilowatts. “Il n’y a qu’ici qu’on a ces niveaux de puissance”, certifie la directrice. “Nous avons le même degré d’exigence pour une prestation industrielle que pour les activités de recherche.”

"École nationale de l'hydrogène"

La structure travaille avec une quinzaine de PME et une dizaine de grands groupes. Elle a collaboré avec le producteur de piles à combustibles français Symbio, co-entreprise de Michelin et de Forvia, dans laquelle Stellantis a récemment investi.

Les industriels viennent avec un problème”, explique Marie-Cécile Péra, et le FC Lab les accompagne pendant une période de six à 18 mois, pour lever “un verrou technologique”. “Le FC Lab est le chaînon manquant dans le transfert des compétences de recherche vers l’industrie.”

Cette recherche est aujourd’hui “le terreau” de la filière hydrogène résume Marie-Guite Dufay, présidente socialiste du Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté. Dans une même “stratégie d’anticipation”, la collectivité va répondre à un appel à projets de l’État pour obtenir le label “École nationale de l’hydrogène”.

Ce label reconnaît l’organisation d’une filière de compétences et de formation. “On ne peut pas avoir une ambition en matière d’hydrogène si, en même temps, on n’anticipe pas les besoins en matière de compétences”, défend la présidente. La Région veut proposer une offre de formation “du demandeur d’emploi à l’ingénieur”, en passant par “la formation continue”. L’enjeu, comme l’a rappelé à la rentrée la filière hydrogène française : pourvoir 100 000 emplois en 2030.

Nos derniers articles

Un gros coup de frein pour Stellantis au premier semestre

Le constructeur automobile Stellantis a publié jeudi des résultats en forte chute au premier semestre, freiné par une baisse des ventes en Europe comme en Amérique du Nord.

Les sorties immanquables de l’autrice du Cartoville du pays de Montbéliard

Depuis le mois de mai, le pays de Montbéliard peut s'enorgueillir d’avoir un guide touristique prestigieux qui présente ses richesses : la célèbre collection Cartoville. Une collection de guides, qui présentent ses bons plans sous formes de cartes. Pauline Moiret, l’autrice du Cartoville du pays de Montbéliard, originaire du nord Franche-Comté, glisse ses incontournables pour réussir son mois d’août et (re)découvrir le pays de Montbéliard. Ses trois bons plans.

Automobile : premier semestre difficile pour l’équipementier Forvia

L'équipementier automobile Forvia a souffert au premier semestre du ralentissement du marché automobile et de taux d'intérêt élevés, avec un chiffre d'affaires en légère baisse et un bénéfice net en fort repli. Sur les six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires atteint 13,5 milliards d'euros (-0,6% sur un an), freiné notamment par les taux de change.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts