GE : l’intersyndicale dénonce la Légion d’honneur remise à Corinne de Bilbao

Corinne de Bilbao, présidente-directrice générale de General Electric France de mars 2016 à mars 2019, fait partie de la promotion de la Légion d’honneur du 14-Juillet. Elle occupe aujourd’hui le même poste à Segula Technologies International peut-on voir sur son compte LinkedIn. L’intersyndicale de l’entité turbines à gaz de General Electric s’est fendue d’un communiqué, mercredi soir, pour s’étonner de cette distinction et questionne le bénéfice commun de l’action de l’ancienne cadre. « Chacun appréciera les actions qu’elle aura menées en faveur d’une entreprise privée. Si on peut lui reconnaitre une réussite, c’est celle d’avoir tiré un maximum d’argent public (infrastructures routières, bâtiments, Crédit Impôt Compétitivité et emploi (oui, oui), Crédit Impôt Recherche (depuis quand n’a-t-on plus de R&D à Belfort ?), tance-t-il. Comment doit-on interpréter la remise de la plus haute distinction française pour la plus grosse supercherie faite à l’État et aux salariés ? » L’intersyndicale liste ensuite « les 700 suppressions d’emplois » dans l’entité solaire, après le rachat d’Alstom, « les 80 suppressions d’emplois » dans l’entité chaudière, « les 345 suppressions d’emplois chez Hydro » à Grenoble, « les 700 postes de travail supprimés par ruptures conventionnelles collective (RCC) depuis début 2019 »… Elle revient sur les 1 000 emplois non créés, sur l’imprimante 3D à Belfort et le centre de recherche HVDC à Paris qui n’ont pas vu le jour, et rappelle les projets de suppression de postes envisagé dans les fonctions supports, dans l’entité gaz et dans l’entité grid depuis mai 2019. Et l’intersyndicale de questionner le président de la République : « Monsieur Macron, comment pouvez-vous être aussi cynique et muet, face à ce désastre industriel ? Comment pouvez-vous récompenser une personne qui n’a respecté aucun des engagements signés avec l’État ? Comment pouvez-vous récompenser une personne qui a supprimé des milliers d’emplois d’avenir en France ? Comment pouvez-vous récompenser une personne qui contribue à transformer notre territoire en ghetto industriel ? Comment pouvez-vous récompenser une personne qui a fui ses responsabilités en quittant le navire avant qu’il ne coule ? Comment pouvez-vous récompenser une personne qui a pris de hautes responsabilités dans une entreprise étroitement associée au plan de licenciements de GE ? »

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : la prime de la discorde au comité inter-entreprises des Trois-Chênes

Un mouvement de grève a été engagé au CIE des Trois-Chênes, qui gère les œuvres sociales des salariés de General Lire l’article

Le Belfortain Olivier Nasti élu chef de l’année de Gault et Millau

Olivier Nasti, chef du Chambard, en Alsace, a été élu cuisinier de l'année du guide gastronomique Gault et Millau, tandis Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

Stellantis : à Sochaux, les ruptures d’approvisionnement se superposent aux soucis de stockage

Stellantis doit ralentir la cadence et supprime les trois tournées de la ligne de production de ce vendredi, en raison Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal