Le Trois –

PUB

Grâce à la consigne, Les Eurocks font un don de 10 300 euros aux Restos du Cœur

Le stand de déconsigne etait géré par Les Restos du Coeur. | ©Le Trois – Thibault Quartier
Les Eurockéennes de Belfort ont mis en place un système de consigne pour les contenants alimentaires dans près de 40 % des stands du festival et du camping lors de la dernière édition. Et les festivaliers pouvaient faire don de la consigne aux Restos du Cœur. 10 300 euros ont été collectés au profit de l’association.

18 stands alimentaires, sur 49, ont opté, lors de la dernière édition des Eurockéennes de Belfort, pour de la vaisselle consignée (lire notre article). Un dispositif mis en place par le festival, qui cherche à réduire ses déchets et à limiter son empreinte carbone. Un dispositif d’ampleur, pour une première édition, alors que le festival We Love Green, qui se présente comme un laboratoire de l’écologie, a mis en place une telle initiative, mais seulement à l’échelle de dix stands.

« Nous devons être vigilant sur notre impact environnemental », assure Jean-Paul Roland, le directeur de l’évènement. L’action permet d’éviter 3,6 tonnes de déchets a calculé le festival. Surtout, l’opération a permis « d’augmenter la circonférence du cercle vertueux », ajoute-t-il. S’ils le souhaitaient, les festivaliers pouvaient redonner les deux euros de la consigne aux Restos du Cœur, qui tenaient les stands et assuraient la logistique de la vaisselle. Une trentaine de bénévoles de l’association s’est mobilisée pour assurer la mission. Grâce à cette démarche, 10 300 euros ont été collectés et redonnés à l’antenne départementale du Territoire de Belfort des Restos du cœur ; le chèque a été remis ce lundi 30 octobre. « Nous avons réussi à ce que plus de 5 000 festivaliers fassent don de leur consigne », apprécie Jean-Paul Roland, qui ne s’attendait pas à une telle réussite.

« On ne peut pas être en faillite »

Ce don sera d’autant plus le bienvenu pour la délégation départementale que la situation des Restos du Cœur est délicate. Du 1er mai 2022 au 30 avril 2023, les Restos du Cœur ont accueillis à l’échelle nationale 1,3 million de personnes, contre 1,1 million pendant l’exercice précédent, soit une hausse de près de 20 % des bénéficiaires. « Le nombre de personnes accueillies a augmenté de manière considérable », valide Dominique Ory, le président de la délégation départementale des Restos du Cœur. Le nombre de repas distribués a suivi, passant de 142 à 171 millions, en un an à l’échelle nationale. Et les observations locales confirment la tendance. Les gens « subissent de plein fouet la crise énergétique et inflationniste », observe Dominique Ory. « Ces crises touchent les plus démunis », interpelle-t-il.

Cette situation place Les Restos du Cœur dans une situation financière délicate ; chaque semaine, ils dépensent 5 millions d’euros en achat de nourriture, à l’échelle nationale. Pour faire face, ils ont donc décidé de geler les barèmes, qui seront les mêmes été comme hiver. Mécaniquement, des personnes précédemment accompagnées ne le seront plus. Et le nombre de repas distribués sera aussi réduit. Les personnes seules recevront sept repas pour la semaine contre neuf auparavant. Et les familles recevront quatre repas par semaine et par personne du foyer contre six auparavant. Une nécessité pour que l’association survive, financièrement. « On ne peut pas être en faillite », insiste Dominique Ory.

L’aide des Eurockéennes est destinée à l’antenne locale. Elle servira « à aménager le futur centre », indique l’association. Elle cherche en effet à ouvrir un nouveau centre de distribution à Belfort Nord, pour soulager le centre Bartholdi, aux Résidences. « Nous avons des pistes », confirme Dominique Ory, qui ne peut pas encore les énoncer. Dans le Territoire de Belfort, 1 759 familles sont accompagnées, soit 4 178 personnes. À Belfort, 1 346 familles sont aidées, soit 3 195 personnes.

Poursuite de la consigne

L’opération de vaisselle consignée sera renouvelée par Les Eurockéennes. L’idée, évidemment, est d’étendre le dispositif, ce qui représente un sacré défi logistique (lire notre article). Le festival affronte quand même deux contraintes : la capacité de nettoyage, tant en termes d’équipements que de main d’œuvre ; et que tous les produits alimentaires aient une vaisselle adaptée, ce qui n’est pas encore le cas, par exemple, pour les pizzas. Le festival fait donc le choix « de rester sur le volontariat », indique Jean-Paul Roland. Ce sont les stands qui décident s’ils s’investissent dans l’opération. De nouveaux lieux – à l’instar de la place des Chefs – pourront être créés, dans lequel la dynamique pourrait être insérée directement. Le premier bilan « est super positif », salue Jean-Paul Roland. Des ajustements seront sûrement apportés au dispositif, notamment sur les heures d’ouverture ou le positionnement des stands de déconsigne.

Nos derniers articles

Le nord Franche-Comté placé en vigilance orange aux orages ce lundi

Vingt-deux départements du Centre-Est et du Nord-Est de la France sont placés en vigilance orange "orages" pour la journée de lundi, selon Météo-France, dont le Doubs, le Territoire de Belfort et la Haute-Saône.

Jeux olympiques : Montbéliard derrière l’escrimeuse Éva Lacheray

L’escrimeuse originaire de Montbéliard, Éva Lacheray, vient de se qualifier pour les Jeux olympiques. Et la cité des Princes est derrière elle.

Nord Franche-Comté : une unité mobile de télémédecine pour faciliter l’accès à un généraliste

Des unités mobiles de télémédecine en soins programmés sont déployées dans le nord Franche-Comté. Elles doivent faciliter l’accès à un médecin généraliste.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts