PSA : Force ouvrière dit oui au protocole sanitaire, la CGT, non

La commission santé, sécurité et conditions de travail de l’usine PSA de Sochaux s’est tenue ce jeudi matin pour présenter le protocole sanitaire de reprise d'activité.

La commission santé, sécurité et conditions de travail de l’usine PSA de Sochaux s’est tenue ce jeudi matin. « La direction nous a fait part de la restitution des visites des élus de CSSCT et de la restitution de la visite des auditeurs », indique Force ouvrière dans son communiqué de presse. Cinq auditeurs ont visité l’installation mardi. Selon FO, ils ont donné la note maximale. Le syndicat estime que « le protocole sanitaire est bien déployé sur le site de Sochaux ». « En théorie, ça marche », note-t-il également. Force ouvrière « remercie l’ensemble les salariés qui se sont impliqués dans la mise en place des aménagements qui ont été́ fait ces derniers jours pour développer les consignes du protocole sanitaire dans l’ensemble des ateliers, bureau, à l’extérieur (où plus de 6km de cheminement piéton ont fait l’objet d’un traçage de distanciation) ». Mais le syndicat veut que ce soit testé en dynamique, avec des temps de pause pour se laver les mains, l’organisation et aménagement des postes, temps d’habillage… Il veut un « protocole industriel ». Le syndicat précise qu’il n’acceptera aucun compromis : il ne veut pas de reprise tant que le pic de l’épidémie n’est pas passé. La CGT, de son côté, est plus vindicative. Elle a émis un avis défavorable au protocole de mesures de protections « parce qu’elles sont insuffisantes et que le risque zéro, ça n‘existe pas ! » indique le syndicat dans un communiqué de presse. « Ce protocole n’est en réalité qu’un passage obligé pour la direction de PSA qui l’utilise pour tenter de justifier qu’elle veut redémarrer ses usines avant la fin du confinement ! » dénonce le syndicat. « La CGT a donc réaffirmé son opposition catégorique à une reprise de la production avant la fin du confinement, même au volontariat, indique le communiqué. Pour la CGT, les salariés de l’automobile, des sous-traitants, équipementiers et fournisseurs ne sont pas de la chair à produire, leurs vies passent avant les profits ! »

Ceci vous intéressera aussi
338 armes récupérées dans le Territoire de Belfort

L’opération d’abandon d’armes à l’État a été fructueuse dans le Territoire de Belfort. Plus de 300 armes et près de Lire l’article

En 1906, à Belfort, la « résurrection » d’un mort fait le tour du monde !

En ce mois de janvier 1906, des médias du monde entier évoquent une affaire extraordinaire survenue au tribunal de Belfort. Lire l’article

« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal