« L’épidémie n’est pas sans conséquence sur la prise en charge des défunts », admet l’ARS

L'agence régionale de santé reconnaît que l'épidémie a des conséquences sur la mise sur la prise en charge des défunts.

459 décès pour covid-19 sont à déplorer en milieu hospitalier en Bourgogne-Franche- Comté, ce vendredi 10 avril, auxquels s’ajoutent 275 morts dans les établissements médico-sociaux. On enregistre 1 282 patients hospitalisés (contre 1 211, la veille), 290 en réanimation (contre 283 la veille) et 1 309 patients sont sortis d’hospitalisation. « Ces chiffres montrent une pression toujours forte sur le système de soins, et la stabilité́ relative observée depuis trois jours doit inciter plus que jamais à maintenir et respecter les mesures de protection générale : gestes barrière et distanciation sociale. » On est sur ce que les médecins appellent le plateau. Mais pour que la situation continue de s’améliorer, il faut poursuivre nos efforts. « L’épidémie de coronavirus n’est pas sans conséquence sur la prise en charge des défunts, reconnaît l’agence régionale de santé dans son bulletin quotidien. [Elle] s’est organisée dans le respect des consignes sanitaires et des valeurs d’éthique et d’humanité́ animant les équipes de professionnels du soin et de l’accompagnement, lorsque ces décès surviennent en établissements de santé ou en structures médico-sociales. » L’ARS rappelle que l’interdiction des visites extérieurs en Ehpad connaît des exceptions pour les proches, « dans l’accompagnement des fins de vie ». « Les ministres des cultes ont le droit de se rendre au chevet des personnes malades ou en fin de vie », note également l’ARS. « Des précautions particulières s’appliquent à la mise en bière et à la conservation des effets personnels du défunt. Ces précautions sont rappelées aux familles par les professionnels concernés. S’agissant des opérateurs funéraires de Bourgogne-Franche-Comté, ils sont équipés de masques chirurgicaux par l’ARS. »

[infogram id="c2a88f8d-f33e-46d2-9df0-055d4392fb19" prefix="83K" format="interactive" title="Covid-19 – les chiffres clés en établissements hospitaliers en Bourgogne-Franche-Comté"]
Ceci vous intéressera aussi
Stellantis : à Sochaux, les ruptures d’approvisionnement se superposent aux soucis de stockage

Stellantis doit ralentir la cadence et supprime les trois tournées de la ligne de production de ce vendredi, en raison Lire l’article

La préfecture craint une rave party sauvage ce week-end dans le Territoire de Belfort
La préfecrure du Territoire de Belfort craint l'organisation d'une rave party non déclarée. (Illustration - Photo par Jensie De Gheest de Pixabay )

Le préfet du Territoire de Belfort vient de prendre un arrêté pour « interdire tout rassemblement, manifestation, de type rave-party, free Lire l’article

Bourgogne-Franche-Comté : le Pass’Sport fait sa rentrée

Le dispositif Pass’Sport du Gouvernement à l’intention des familles les plus modestes est reconduit pour la saison 2022-2023. Une aide Lire l’article

Dans la région, une croissance de l’emploi atone au 2e trimestre 2022 

Le deuxième trimestre 2022 a marqué un coup d’arrêt en termes d’emploi en Bourgogne-Franche-Comté. À l’aide des études conjointes de Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal