Covid-19 : ne pas déprogrammer soi-même ses soins

Agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté.

Pour affronter la 2e vague de la covid-19, les établissements hospitaliers sont obligés de s’adapter. Des déprogrammations d’activités non urgentes ont été demandé « pour permettre de prendre en charge le grand nombre de patients gravement atteints de la Covid-19 amenés à être hospitalisés dans les jours qui viennent ». « Ces déprogrammations relèvent de décisions médicales individuelles : elles reposent pour chaque patient sur une évaluation du risque de perte de chance par son médecin », insiste l’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté dans un communiqué de presse. Celle-ci insiste pour dire que les patients ne doivent pas être à l’initiative de déprogrammer eux-mêmes leurs soins. « La continuité des soins médicaux et paramédicaux est indispensable et ne peut être remise en cause que par un médecin qui évalue la situation de chaque patient », insiste l’ARS. « Les URPS (Unions régionales des professionnels de santé) médecins libéraux, infirmiers libéraux, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, orthophonistes, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, biologistes, orthoptistes ainsi que les Conseils régionaux de l’Ordre des médecins, des chirurgiens-dentistes, des masseurs kinésithérapeutes, des infirmiers, des pédicures-podologues, des pharmaciens d’officine, le Conseil interrégional de l’ordre des sages-femmes, la Fédération hospitalière de France (FHF), la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) et la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs (FEHAP) se joignent à l’ARS pour inviter les patients à honorer leurs rendez-vous médicaux et paramédicaux, en ville comme à l’hôpital, et à poursuivre leur suivi médical pendant toute la période de confinement », termine l’ARS.

Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : léger ralentissement, mais pression toujours forte sur les hôpitaux

Les données épidémiologiques de l’épidémie de la covid-19 se stabilisent à l’échelle régionale. Mais le système hospitalier est toujours sous Lire l'article

Covid-19 : une prime pour les étudiants infirmiers mobilisés
Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté a décidé d’augmenter le nombre de places en formation d’infirmiers et d’aides-soignants, pour la nouvelle rentrée scolaire.

Les étudiants infirmiers auront une revalorisation de leur indemnité de stage. | ©Le Trois – archives « Les étudiants en soins infirmiers mobilisés Lire l'article

La vente des Hospices de Beaune finalement reportée
Les hospices de Beaune - Image par Falco de Pixabay

La vente devait avoir lieu ce dimanche 15 novembre 2020. Elle a été reportée d'un commun accord entre les organisateurs Lire l'article

[TRIBUNE] Chambre des métiers et de l’artisanat : « Plutôt que subir, nous agissons »

Les présidents des chambres des métiers s'expriment sur la crise sanitaire. | ©DR "Nous, Présidents de la Chambre de Métiers Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut