Covid-19 : ne pas déprogrammer soi-même ses soins

Agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté.

Pour affronter la 2e vague de la covid-19, les établissements hospitaliers sont obligés de s’adapter. Des déprogrammations d’activités non urgentes ont été demandé « pour permettre de prendre en charge le grand nombre de patients gravement atteints de la Covid-19 amenés à être hospitalisés dans les jours qui viennent ». « Ces déprogrammations relèvent de décisions médicales individuelles : elles reposent pour chaque patient sur une évaluation du risque de perte de chance par son médecin », insiste l’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté dans un communiqué de presse. Celle-ci insiste pour dire que les patients ne doivent pas être à l’initiative de déprogrammer eux-mêmes leurs soins. « La continuité des soins médicaux et paramédicaux est indispensable et ne peut être remise en cause que par un médecin qui évalue la situation de chaque patient », insiste l’ARS. « Les URPS (Unions régionales des professionnels de santé) médecins libéraux, infirmiers libéraux, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, orthophonistes, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, biologistes, orthoptistes ainsi que les Conseils régionaux de l’Ordre des médecins, des chirurgiens-dentistes, des masseurs kinésithérapeutes, des infirmiers, des pédicures-podologues, des pharmaciens d’officine, le Conseil interrégional de l’ordre des sages-femmes, la Fédération hospitalière de France (FHF), la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) et la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs (FEHAP) se joignent à l’ARS pour inviter les patients à honorer leurs rendez-vous médicaux et paramédicaux, en ville comme à l’hôpital, et à poursuivre leur suivi médical pendant toute la période de confinement », termine l’ARS.

Ceci vous intéressera aussi
Le chômage baisse de 6,9 % en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté

Les chiffres du chômage continuent de s’améliorer en Bourgogne-Franche-Comté. La tendance à la baisse se confirme. Elle est toutefois moins Lire l’article

Plus de 20% des foyers se chauffent encore au fioul dans le nord Franche-Comté

Le chauffage au fioul n’a plus la cote. Très présent au début du siècle dernier, il a laissé peu à Lire l’article

Bourgogne-Franche-Comté :  les démissions en hausse dans la filière automobile 

La filière automobile repart difficilement, perturbée par le contexte économique et les mutations. Même si une reprise se perçoit, la Lire l’article

L’établissement français du sang voit rouge pour 2023
L’établissement français du sang encourage le don de plasma

Manque de dons, manque de personnel, manque de moyens financiers : pour l’établissement français du sang (EFS), les difficultés s’amoncellent Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal