Covid-19 : moins de 1 000 personnes hospitalisées en Bourgogne-Franche-Comté

Pour la première fois depuis le 1er avril, la Bourgogne-Franche-Comté, enregistre moins de 1000 patients hospitalisés pour une forme grave du covid-19.

Moins de 1 000 personnes sont hospitalisées dans la région pour une forme grave du covid-19. L’ARS Bourgogne-Franche-Comté insiste sur le respect des mesures barrières et renouvelle son appel au bénévolat ; le nombre de bénévoles va reculer avec le retour de l’activité.

Moins de 1 000 personnes sont hospitalisées dans la région pour une forme grave du covid-19. L’ARS Bourgogne-Franche-Comté insiste sur le respect des mesures barrières et renouvelle son appel au bénévolat ; le nombre de bénévoles va reculer avec le retour de l’activité.

Le 11 mai. Une date à marquer. La France débute son déconfinement, après 55 jours de confinement. « Le « Restez chez vous » a sauvé des vies. Après 55 jours de confinement, la pression considérable qu’a fait peser l’épidémie de coronavirus sur le système de santé s’est réduite »,  salue l’agence régionale de santé dans son communiqué de presse quotidien. Aujourd’hui, 958 personnes sont hospitalisées pour forme grave du covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté, 40 % de ces patients étant accueillis en établissements de soins de suite et de réadaptation (SSR). La dernière fois que la région avait moins de 1 000 patients hospitalisés atteints du covid-19, c’était le 1er avril. 108 patients sont soignés en réanimation, contre 229 le 1er avril. On déplore 939 décès. 2 804 personnes sont de retour à domicile.

Besoin de volontaires

« Tandis que l’activité sociale reprend progressivement (…) la poursuite des gestes barrières et la prudence dans les contacts sociaux restent pleinement d’actualité́ », invite l’ARS. Cette dernière « déploie dans la région la plateforme d’entraide “Prêter main forte” co- construite avec le soutien de beta.gouv.fr. En un mois, ce sont 940 bénévoles et plus de 40 établissements qui se sont inscrits sur le site https://www.pretermainforte.fr sur lequel se rencontrent besoins de renforts ponctuels hors soins et propositions des volontaires ».

« Alors que le nombre de bénévoles disponibles devrait mécaniquement se réduire compte-tenu de la reprise de l’activité, la plateforme renouvelle son appel aux bonnes volontés, en particulier celles des étudiants ou des jeunes retraités, pour aider les centres hospitaliers, les Ehepad, mais encore les cabinets libéraux ou les laboratoires de biologie », complète le bulletin. Dans le champ du soin, l’appel à la mobilisation #Renforts-Covid a été entendu en Bourgogne-Franche-Comté : 2 700 demandes de renforts des établissements ; et 2 300 volontaires, près de 850 demandes pourvues. « Mais là encore les besoins de volontaires demeurent, pour prendre la relève d’équipes sollicitées dans la durée »,  indique finalement l’ARS.

Défilement vers le haut