Le Trois –

PUB

FC Sochaux : le Grand Belfort engage 1 million d’euros dans le projet de reprise de Romain Peugeot

Damien Meslot, président Les Républicains du Grand Belfort, annonce soutenir la reprise du FCSM par Romain Peugeot à hauteur d'un million d'euros. | ©Le Trois – archives
Alerte
Le Grand Belfort a annoncé son intention d’injecter un million d’euros dans le projet de reprise du FC Sochaux-Montbéliard de Romain Peugeot, arrière-petit-fils du fondateur du club, a-t-on appris ce vendredi matin lors d’une conférence de presse.

« On s’est eu au téléphone [avec Romain Peugeot] ce matin », confirme Damien Meslot, président Les Républicains du Grand Belfort. La collectivité fait partir dans la journée « une lettre d’intention » confirmant un engagement « à hauteur d’un million d’euros », sous la forme d’une subvention.

« Un certain nombre d’offres de reprises ont disparu les unes après les autres », a commenté Damien Melsot. « La plus sérieuse est celle de Romain Peugeot », ajoute-t-il, « l’arrière-petit-fils du fondateur ». Selon l’élu, celui-ci a déjà créé une société pour porter la reprise et une société coopérative d’intéressement collectif (Scic) est en projet, pour la fin de l’année, si la démarche va au bout ; avec ce modèle, les potentiels actionnaires accepteraient-ils d’intégrer au tour de table la dynamique de Sociochaux qui veut investir les supporters dans les décisions, à l’image du club de Bastia ?

Damien Meslot ne veut pas laisser « disparaître » un club « historique ». Le club est un élément « d’attractivité du pôle métropolitain » et « une partie de l’histoire régionale ».

Le descendant cherche toujours des investisseurs pour rassembler environ 12 millions d’euros et convaincre Nenking, l’actuel propriétaire, de vendre. « Il a 6 à 7 millions d’euros autour de lui », indique Damien Meslot. Des entrepreneurs locaux sont présents. Si les Chinois acceptent de vendre, il faudra ensuite convaincre les autorités financières du football de la viabilité du projet. Il y a « urgence », insiste Damien Meslot. Avant d’affirmer : “J’ai confiance en Romain Peugeot. C’est un nom qui parle à la région.” Une réunion est programmée ce vendredi après-midi avec les principaux sponsors. On parle du concessionnaire automobile Nedey, du groupe EIMI, spécialiste de la conception, la réalisation et la maintenance d’installations en génie climatique et énergétique. Une banque régionale est aussi évoquée, selon nos informations. Selon le journal sportif L’Équipe, Romain Peugeot a déposé une offre ferme de rachat auprès de Nenking. Sollicité, l’intéressé a répondu : “À ce stade, je ne souhaite pas commenter.”

D'autres collectivités vont-elles suivre ?

« J’appelle les autres collectivités territoriales à venir à nos côtés et à s’engager », ajoute Damien Meslot, évoquant Pays de Montbéliard Agglomération (PMA), le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté, les conseils départementaux du Doubs et du Territoire de Belfort. Des contacts ont été noués entre PMA et Romain Peugeot confirme une source interne à la collectivité. Damien Meslot croit “à l’effet d’entraînement”. Le conseil départemental du Territoire de Belfort devrait suivre le mouvement, avec un montant inférieur, selon nos informations. Dans l’après-midi, le député Renaissance du DOubs Nicolas Pacquot a rejoint cet appel. “L’audace et le soutien de l’ensemble des autres collectivités de notre territoire sont désormais cruciaux, car l’avenir du FCSM se joue maintenant”, a-t-il écrit, ajoutant que les chambres d’agriculture du Doubs et de Haute-Saône ont annoncé leur volonté de contribuer financièrement. Le député a également précisé qu’il s’était entretenu avec Emmanuel Macron sur ce dossier.

La subvention pourrait se transformer ensuite en prise de participation. Par contre, Damien Meslot indique, qu’en cas de succès de cette reprise, la collectivité ne doit pas intervenir tous les ans. Et elle ne souhaite pas s’impliquer dans la gestion sportive. « On aura un regard sur la gestion financière », a-t-il ajouté. “Soit on regarde le train passé et on laisse Sochaux s’écrouler, soit on agit”, a glissé Damien Meslot“Le temps court et personne ne prend ses responsabilités”, a-t-il complété. Pour espérer, il faut que le club saisisse le conseil national olympique et sportif français avant le 28 juillet ; et la demande de recours doit être envoyée avant ce vendredi soir selon le quotidien sportif.

La décision a été prise en quelques heures ce vendredi matin. Après avoir échangé vers 7h avec Romain Peugeot, Damien Meslot a averti Charles Demouge, président Les Républicains de PMA, et son opposition à Belfort, de la démarche.

L'opposition belfortaine demande l'arrêt du projet de centre de performance à Bourogne

Toute l’opposition belfortaine n’a pas été contactée. Mathilde Regnaud ne l’a pas été, confirme-t-elle, contrairement à Samia Jaber. Avec Bastien Faudot et Jacqueline Guiot, ils soutiennent la démarche engagée ce vendredi matin. Par contre, ils ajoutent : “Comme notre groupe accompagnera ce sauvetage, nous souhaitons que la tentative d’OPA de Damien Meslot sur le centre de formation du club pour l’installer à Meroux-Moval sur la Zac des Plutons soit définitivement abandonnée.” Ils jugeaient ce choix “absurde” et “obérait nos capacités foncières pour accompagner le développement de notre industrie  en pleine mutation mais cela constituait aussi une agression inutile vis-à-vis de Pays de Montbéliard Agglomération”.
 

Nos derniers articles

Nord Franche-Comté : l’inquiétude face à la pénurie de surveillants de baignade

La communauté de communes du Sud Territoire a poussé un cri d'alarme le 29 avril 2024. Elle dénonce un manque de maîtres-nageurs sauveteurs et de surveillants de baignade dans le territoire. Dans le nord Franche-Comté, ce n’est pas la seule zone à faire face à cette problématique.

En campagne, Florian Chauche dénonce « un racisme décomplexé »

Une plainte a été déposée par l’un des militants tractant pour Florian Chauche, le député sortant du Territoire de Belfort. Un climat hostile lors de cette campagne est décrié par les militants.

Christophe Gaussin reste directeur général du groupe Gaussin, mais perd la présidence

L’assemblée générale du groupe Gaussin s’est réunie ce mardi 18 juin. Un nouveau conseil d’administration a été nommé. Christophe Gaussin reste directeur général, mais n’occupe plus le poste de président du groupe, qui revient à M. Jakub Sip, proche de l’actionnaire de référence Czechoslovak Group (CSG).

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts