[Zéro déchet] J’ai testé le shampoing solide

Du Shampoing solide, confectionné par Fleur, pour le blog l'An vert.

Éco-gestes, zéro déchets, consommation responsable, autant de concepts effrayants qui lutteront contre un ennemi commun : nos habitudes. Il y a des gestes plus faciles que d’autres à adopter et des routines plus difficiles à changer. Cette semaine, Fleur nous explique pourquoi et comment passer au shampoing solide a été l’un des tous premiers gestes verts qui l’ont conquise.

Éco-gestes, zéro déchets, consommation responsable, autant de concepts effrayants qui lutteront contre un ennemi commun : nos habitudes. Il y a des gestes plus faciles que d’autres à adopter et des routines plus difficiles à changer. Cette semaine, dans l’An Vert (retrouvez toutes ses chroniques), Fleur nous explique pourquoi et comment passer au shampoing solide a été l’un des tous premiers gestes verts qui l’ont conquise.

Le shampoing solide, cette chose un peu étrange que j’ai longtemps voulu essayer sans jamais tenter. Et puis, il y a eu ce petit pas, mi-solidaire mi-écolo : cela a commencé par le soutien financier, en crowdfunding, d’une marque locale.

En contrepartie de ma contribution – modeste – j’avais reçu un shampoing solide à la poudre de banane, spécial cheveux secs. Je l’ai essayé. Et je l’ai adopté. C’était il y a 3 ans et je ne suis pas revenue en arrière. On peut même dire que je suis passée à la vitesse supérieure car depuis un an et demi, je fabrique mes propres shampoings solides.

0
En millions, le nombre de bouteilles de shampoings vendues en France chaque année et autant de contenants d’après-shampoings. C’est plus de 350 millions de déchets plastiques à recycler ou incinérer, donc même vide, un flacon continue à polluer.

Les bienfaits du shampoing solide :

  • des cheveux légers, plus volumineux, qui regraissent bien moins vite et donc, des lavages qui s’espacent
  • les démangeaisons du cuir chevelu et pellicules littéralement envolées
  • plus besoin d’après-shampoing, les cheveux sont nourris et ne s’emmêlent pas
  • utilisable par toute la famille, y compris par les petites mains des enfants
  • fin des multiples flacons plastiques de shampoing, après-shampoing et soin
  • prend peu de place, idéal en voyage, notamment en valise cabine en avion
  • sa durabilité : deux à six mois selon la longueur des cheveux
  • une composition plus saine avec peu ou pas de perturbateurs endocriniens et des ingrédients moins agressifs pour l’eau où ils sont rejetés (https://www.quechoisir.org/comparatif-ingredients-indesirables-n941/liste/shampooings-sci604/)

Les bémols d’utilisation d’un shampoing solide :

  • il mousse peu, il faut s’habituer
  • le coût : pas toujours abordable selon les marques (de la même manière qu’un flacon d’une marque de coiffeur peut avoisiner les 15 euros), mais très économique si on le fabrique soi-même avec un coût de revient à moins de 2 euros.
  • il faut prévoir un support type porte-savon et une petite pochette si on voyage

D’un point de vue historique, notre siècle n’a rien inventé. Des Gaulois qui fabriquaient des savons à base de cendre aux pays d’Afrique du Nord où tous connaissent le rhassoul (une argile lavante), de l’Inde et ses plantes ayurvédiques comme le shikakai à l’Europe moyenâgeuse avec les lavages à l’oeuf, les plantes et poudres naturelles y ont fait leurs preuves. Détrônés lors de l’entre-deux guerres par l’essor de la pétrochimie, les produits naturels font désormais leur retour à travers cette forme solide. À tout mettre dans la balance, le shampoing solide se montre écologique, économique et efficace, il a tout pour gagner la bataille contre le plastique.

Recette du shampoing solide confectionné par Fleur, du blog l'An vert
Ceci vous intéressera aussi
Les Shifters, déclinaison locale du Shift project pour sensibiliser à la décarbonation

The Shifters est une association qui apporte un soutien bénévole aux travaux de The Shift Project, qui œuvre à la Lire l’article

Le chômage baisse de 6,9 % en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté

Les chiffres du chômage continuent de s’améliorer en Bourgogne-Franche-Comté. La tendance à la baisse se confirme. Elle est toutefois moins Lire l’article

Louis Deroin : « Le coût de l’énergie a été le véritable accélérateur des difficultés »

À l’occasion de ses vœux, le président du syndicat patronal CPME nord Franche-Comté, Louis Deroin, a déploré le manque de Lire l’article

Plus de 20% des foyers se chauffent encore au fioul dans le nord Franche-Comté

Le chauffage au fioul n’a plus la cote. Très présent au début du siècle dernier, il a laissé peu à Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal