[Recette] La violette se marie avec douceur à la crème aux oeufs

Une crème aux œufs, c’est trois ingrédients. Mais la petite différence peut se faire sur le parfum. La délicate violette de nos jardins et forêts s’y prête parfaitement. Cette semaine, Fleur nous mijote un dessert au goût subtil et révèle quelques mystères de cette jolie printanière qui ne pousse pas qu’à Toulouse !

Une crème aux œufs, c’est trois ingrédients. Mais la petite différence peut se faire sur le parfum. La délicate violette de nos jardins et forêts s’y prête parfaitement. Cette semaine, Fleur (retrouvez toutes ses chroniques) nous mijote un dessert au goût subtil et révèle quelques mystères de cette jolie printanière qui ne pousse pas qu’à Toulouse !

Perce-neiges, primevères, crocus, jonquilles sont en fleurs, pas de doute : le printemps est arrivé. Parmi leurs pétales éclatants, se trouve une plante plus discrète aux arômes mythiques. Les Romains la nommaient “violette de mars” et  trois millénaires plus tard, elle continue de fleurir en mars. Sa culture est aisée, il suffit de planter un ou deux stolons (repousse issue du pied mère) pour la voir coloniser les parties ombragées du jardin.

La parfumerie lui a donné ses heures de gloire mais elle est aussi comestible, tant pétales que feuilles. Le sirop à la violette et ses fleurs cristallisées au sucre en sont les exemples les plus connus. Or, elle peut aussi agrémenter une salade sous forme crue ou aromatiser les desserts.

Viola odorata, de son nom latin, a des vertus médicinales en tisane ou sirop dont la principale est d’adoucir une toux sèche, une inflammation digestive, une peau irritée…

Si il y a bien une fleur qui symboliquement représente la douceur, c’est cette délicate violette. Et dans la recette suivante,  c’est une crème aux œufs qu’elle vient subtilement relever.

Les étapes pour réaliser sa crème aux oeufs et à la violette

> Cueillir un bol de fleurs de violettes, les rincer et laisser égoutter.

> Dans le lait, verser les fleurs et chauffer à feu doux pendant 10 minutes

> Puis laisser refroidir et infuser 3 heures dans le lait.

> Battre le sucre et les œufs dans un bol.

> Filtrer le lait et les fleurs et le remettre à chauffer quelques minutes avant de le verser sur mélange sucre/oeufs tout en remuant sans cesse.

> Verser dans des ramequins (la quantité donnée correspond à deux gros ramequins comme ceux pour la crème brûlée).

> Cuire 10 minutes au four à 200 °C puis 20 minutes à 180 °C, laisser refroidir et puis déguster !

Ceci vous intéressera aussi
Nord Franche-Comté : qu’ont voté les députés sur la constitutionnalisation du droit à l’avortement ?

3 votes pour. 2 votes contre. Dans le nord Franche-Comté, les élus de gauche et de droite se sont unis Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

Europe Ecologie Les Verts fustige l’immobilisme du Pôle métropolitain 
Les ambitions du pôle métropolitain.

Le groupe EELV nord Franche-Comté plaide pour un arrêt de la guerre des clochers entre Belfort et Montbéliard pour pouvoir Lire l’article

Le collectif Nous Toutes 90 se prépare pour sensibiliser le nord Franche-Comté 

Sensibiliser, former, déconstruire. Voici les mots d’ordre du collectif Nous Toutes 90 qui se déploie désormais dans le nord Franche-Comté. Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal