[Recette] Concocter son vin de merisier

Une terrasse, des lunettes de soleil, des vêtements légers, la pandémie éloignée et un verre à la main. L’image est tentante ! Cette semaine, nous testons la recette du vin de merisier.  Vin rouge et feuilles tendres s’allieront afin de concocter un apéritif pour épater les amis.

Une terrasse, des lunettes de soleil, des vêtements légers, la pandémie éloignée et un verre à la main. L’image est tentante ! Cette semaine, nous testons la recette du vin de merisier.  Vin rouge et feuilles tendres s’allieront afin de concocter un apéritif pour épater les amis. C’est la chronique de Fleur, cette semaine, dans L’An Vert (tous ses articles ici).

Quoi de mieux en ce printemps que de préparer des douceurs à déguster toute l’année ? Cette saison est le signe du renouveau et c’est aussi celle où l’on se projette pour les saisons suivantes.

Le printemps est propice à la cueillette des jeunes pousses, tendres et savoureuses, et c’est avec celles du merisier, le cerisier sauvage, qu’on prépare un vin aromatisé à déguster les beaux jours d’été.

Le merisier est un cerisier sauvage, qui teinte actuellement les bords de forêts de fleurs blanches. Pour notre recette, ce sont ses feuilles que nous allons rechercher. Ce vin peut se faire jusqu’à l’automne mais la saison idéale est le printemps. En effet, c’est lors de l’éclosion des bourgeons que les feuilles sont le plus concentrées en goût et en vertus médicinales.

Le mot “apéritif” signifie “qui ouvre l’appétit”. Nos anciens le savaient bien, les liqueurs d’avant et d’après repas n’étaient pas consommées que par gourmandise mais avant tout pour leurs vertus digestives ou “apéritives”. Ce n’est qu’au XIXe siècle, que peu à peu, sa consommation prend des airs festifs plus que curatifs. Comme tout alcool, il reste à consommer avec modération. 

Recette

  • Profiter de la balade dominicale pour repérer et cueillir les feuilles de merisier, l’équivalent d’une passoire. Les feuilles peuvent se cueillir plus tard dans la saison ou être séchées pour refaire la recette ultérieurement. 
  • Les disposer sans tasser dans un bocal en verre type bocaux, dame-jeanne, bouteille en verre. 
  • Verser dessus 1,5 litre de vin rouge biologique, le sucre et l’eau de vie ( celle, locale, aux cerises de Fougerolles sera parfaite !)
  • S’assurer que les feuilles soient bien recouvertes. 
  • Fermer le bocal et laisser macérer 2 à 3 semaines à température ambiante, sans être trop au chaud, ou trop au froid.
  • Pour finir, une fois la macération finie, filtrer et mettre en bouteille.
Ceci vous intéressera aussi
Nord Franche-Comté : qu’ont voté les députés sur la constitutionnalisation du droit à l’avortement ?

3 votes pour. 2 votes contre. Dans le nord Franche-Comté, les élus de gauche et de droite se sont unis Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

Europe Ecologie Les Verts fustige l’immobilisme du Pôle métropolitain 
Les ambitions du pôle métropolitain.

Le groupe EELV nord Franche-Comté plaide pour un arrêt de la guerre des clochers entre Belfort et Montbéliard pour pouvoir Lire l’article

Le collectif Nous Toutes 90 se prépare pour sensibiliser le nord Franche-Comté 

Sensibiliser, former, déconstruire. Voici les mots d’ordre du collectif Nous Toutes 90 qui se déploie désormais dans le nord Franche-Comté. Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal