Les trois bons plans des conquérantes #11

Tous les 15 jours, Cécile et Lucie proposent des idées de sortie dans le nord Franche-Comté

Tous les quinze jours, Cécile et Lucie, les deux merveilleuses blogueuses d’À La Conquête de l’Est, confient leurs bons plans de sortie et de découverte aux lecteurs du Trois. Après avoir découvert Belfahy, Meroux et Audincourt, direction le pont Sarrazin, l’église du Sacré-Coeur à Audincourt et l’Escargotière des chênes de Champagney.

La signature de Cécile et Lucie, les blogueuses d'À La Conquête de l'Est.

Tous les quinze jours, Cécile et Lucie, les deux merveilleuses blogueuses d’À La Conquête de l’Est, confient leurs bons plans de sortie et de découverte aux lecteurs du Trois. Après avoir découvert Belfahy, Meroux et Audincourt, direction le pont Sarrazin, l’église du Sacré-Coeur à Audincourt et l’Escargotière des chênes de Champagney.

La rando – le pont Sarrazin à Vandoncourt

Tous les quinze jours, les bons plans de Cécile Lucie d'À La Conquête de l'Est.

À Vandoncourt, il y a un endroit unique, mystérieux, caché en pleine nature où il faut marcher un peu pour y accéder.. Il s’agit du pont Sarrazin. Cette arche calcaire, karstique s’est formée de manière naturelle, dû notamment à l’érosion et l’effondrement d’une rivière souterraine, aujourd’hui disparue. Culminant à plus de 10 mètres, au fond de sa vallée, niché au cœur de la reculée, il est majestueux quand on y arrive.

Mais savez vous d’où vient le nom de ce pont ? Car en Franche-Comté, on aime les légendes et ça tombe bien, un grand nombre de lieux incontournables en regorge !

Il faut remonter au VIIIe siècle, lors des invasions barbares. Une jeune fille du village, Alima, fut enlevée par l’un des cavaliers sur son cheval. Il l’emporta en direction de la forêt pour la réduire en simple esclave. Le sachant et ne voulant pas finir comme ça, la jeune fille prit une terrible décision. Reconnaissant les falaises devant elle, elle préféra se jeter dans le vide plutôt que de subir le destin qui l’attendait. Mais au moment de passer par le chemin, un phénomène inexplicable eut lieu. Un arche surgit de nul part, comme par magie, et fit s’envoler le cheval avec par-dessus le cavalier et Alima. Le sarrazin passa par-dessus l’arche et se tua au fin fond et Alima atterrit sur un parterre de mousse, se relevant indemne. Elle devint une héroïne au sein de son village. La balade est parfaite pour aller se promener en famille et ne présente aucune difficulté. Libre à vous de vous promener autour du pont !

Topo de la randonnée à télécharger

La sortie – l'église du Sacré-Coeur à Audincourt

To

L’église d’Audincourt n’est pas une simple église et surtout, ne vous fiez pas à sa devanture qui peut parfaite un chouilla austère, tout en béton. Poussez donc la porte et réveillez les étoiles qui sont au fond de vos yeux.

Approchez un peu plus, marchez sur ce sol qui vous invite à avancer et admirez. Admirez donc cette fresque unique qui se tient derrière l’autel, sur une longueur de 70 mètres. 70 mètres de vitraux faits par un artiste hors pair. Cette œuvre magistrale a été faite par Fernand Léger, peintre qu’on ne présente plus. Il s’est inspiré par les évangiles et la Passion du Christ et a laissé courir son imagination pour les réinterpréter et surtout, faire éclater des couleurs qui, selon la luminosité, change toute l’ambiance de l’église.

D’autres vitraux valent le coup d’être vus et admirés, ceux du baptistère, à gauche quand vous rentrez dans l’église. Une petite alcôve aux milles teintes, qui donnent milles couleurs devant nous. C’est ici l’œuvre de l’artiste Jean Bazaine. Et si vous regardez bien, vous pourrez lire une citation.

Elle fête cette année ses 70 ans, restez à l’affût des actualités audincourtoises, des animations devraient être prévues (en présentiel ou virtuel)

Le producteur – l'Escargotière des Chênes à Champagney

Tous les quinze jours, les bons plans de Cécile Lucie d'À La Conquête de l'Est.

Sylvain est un touche à touche : il s’intéresse et se passionne pour les travaux manuels de toute sorte, il pourrait changer de vie tous les 15 jours et à chaque fois réapprendre un nouveau métier ! Pour le moment, il a décidé de nous apprendre à aimer les petites bêtes à coquilles : les escargots !

À Champagney, il s’est lancé avec sa compagne Valérie dans l’héliciculture. Il élève aujourd’hui quelque 160 000 escargots par an ! Des escargots vendus sur place et aussi sur les marchés, où on peut souvent les déguster sur place. Leur spécialité ? la fromentine ! Des escargots placés dans une coquille de pâte croustillante et agrémentés d’une garniture au choix parmi plusieurs recettes : chèvres, bleu, comté, bourguignonne… Un régal !

Quelques soirs en été, Sylvain et Valérie organisent des repas 100% escargot sur leur exploitation. L’occasion de passer un bon moment tout en découvrant l’élevage et goûtant les produits !

Ceci vous intéressera aussi
Professions de foi : on attend du mieux, mais l’inquiétude persiste à quelques jours du second tour

Au lendemain du 1er tour des élections régionales et départementales, les contrariétés quant au manque de professionnalisme de la distribution Lire l'article

Automobile: Stellantis affiche une rentabilité record au premier semestre

Le groupe né de la fusion de PSA et de Fiat-Chrysler annonce ce mardi un bénéfice net de 5,9 milliards Lire l'article

Hôpital Nord Franche-Comté: les syndicats appellent à la grève
Filtrage des visites pendant la période de plan Blanc, en novembre 2020, à l'hôpital Nord-Franche-Comté.

Plusieurs syndicats ont décidé de faire front commun pour manifester sur le parvis de l’hôpital de Trévenans ce jeudi 4 Lire l'article

Manifestation des soignants à l’hôpital Nord Franche-Comté : les anti-passe en renfort

Jeudi 5 août, les syndicats de la CGT, CFDT et CNI ont manifesté sur le parvis de l’hôpital. Très peu Lire l'article

Défilement vers le haut