Une enquête participative pour mieux connaître les escargots

Le conservatoire botanique national de Franche-Comté - observatoire régional des invertébrés organise une enquête participative, s’appuyant sur les observations des habitants, pour mieux connaître 4 espèces d’escargots des jardins de Bourgogne-Franche-Comté.

Le conservatoire botanique national de Franche-Comté – observatoire régional des invertébrés organise une enquête participative, s’appuyant sur les observations des habitants, pour mieux connaître 4 espèces d’escargots des jardins de Bourgogne-Franche-Comté.

Le conservatoire botanique national de Franche-Comté – observatoire régional des invertébrés organise une enquête participative, s’appuyant sur les observations des habitants, pour mieux connaître 4 espèces d’escargots des jardins de Bourgogne-Franche-Comté.

« Parmi tous les groupes faunistiques étudiés par les spécialistes, les mollusques font bien souvent partie des laissé-pour-compte… » C’est à partir de ce constat que le conservatoire botanique national de Franche-Comté – observatoire régional des invertébrés (CBNFC-ORI) a décidé de pallier le manque de connaissances des mollusques en Bourgogne-Franche-Comté. Le conservatoire s’associe à l’office pour les insectes et leur environnement de Franche-Comté (OPIE FC) et à la société d’histoire naturelle d’Autun – Observatoire de la faune de Bourgogne (SHNA-OFAB) pour mettre en place une enquête participative et repérer les aires de répartitions des 4 espèces d’escargot les plus connues de la région. Cette enquête (pour participer, lire ci-dessous) invite les habitant « à signaler la présence de ces espèces d’escargots près de chez lui ».

 « Comme pour la plupart des autres groupes, la connaissance de la malacofaune (c’est ainsi qu’on nomme l’ensemble des mollusques) se concentre souvent sur les espèces rares, observe le conservatoire. Les premières recherches s’orientent particulièrement autour des espèces menacées du territoire, laissant ainsi des lacunes pour les espèces les plus communes et pourtant les plus facilement observables comme l’escargot de Bourgogne ou encore le petit gris… » Les zones de répartitions sont aussi plus étendues, dont la prospection est plus longue. C’est pour cela que les instituts sollicitent le grand public « pour améliorer la connaissance régionale au travers de cette enquête participative ».

Participer à l’enquête

« Nous vous invitons à ouvrir l’œil et à signaler toute observation d’individu vivant ou même de coquille vide. Il est possible de transmettre très simplement ses observations en remplissant un formulaire accessible en ligne. Attention, il sera nécessaire de joindre une photo de l’observation pour aider nos experts à valider la donnée ! »

4 espèces concernées

En Bourgogne-Franche-Comté, on répertorie 190 espèces d’escargots, « répartis dans des habitats diversifiés », indique le conservatoire. Un tiers de ces espèce sont aquatiques, « vivant dans les plans d’eau, les rivières ou les eaux souterraines ». En Bourgogne-Franche-Comté, on recense aussi une douzaine d’espèces endémiques, c’est-à-dire qu’on ne trouve qu’ici. « Certaines sont protégées au niveau national », sensibilise le conservatoire botanique national de Franche-Comté – observatoire régional des invertébrés. « Notre région a donc une responsabilité particulière dans la préservation de ces espèces », insiste-t-il.

4 espèces sont concernées par l’enquête : l’escargot de Bourgogne (imposant gastéropode à la coquille beige/crème) ; le petit gris (avec sa coquille brune légèrement rugueuse et ses bandes striées) ; l’escargot des jardins (petit escargot à la coquille lisse jaune, rose ou brune, unie ou à spirale) ; et l’escargot des haies (que l’on distingue de son cousin l’escargot des jardin grâce au petit liseré noir présent à l’ouverture de sa coquille).

Le conservatoire botanique national de Franche-Comté - observatoire régional des invertébrés organise une enquête participative, s’appuyant sur les observations des habitants, pour mieux connaître 4 espèces d’escargots des jardins de Bourgogne-Franche-Comté.
Escargot de Bourgogne (©Julien Ryelandt).
Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : léger ralentissement, mais pression toujours forte sur les hôpitaux

Les données épidémiologiques de l’épidémie de la covid-19 se stabilisent à l’échelle régionale. Mais le système hospitalier est toujours sous Lire l'article

Covid-19 : une prime pour les étudiants infirmiers mobilisés
Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté a décidé d’augmenter le nombre de places en formation d’infirmiers et d’aides-soignants, pour la nouvelle rentrée scolaire.

Les étudiants infirmiers auront une revalorisation de leur indemnité de stage. | ©Le Trois – archives « Les étudiants en soins infirmiers mobilisés Lire l'article

La vente des Hospices de Beaune finalement reportée
Les hospices de Beaune - Image par Falco de Pixabay

La vente devait avoir lieu ce dimanche 15 novembre 2020. Elle a été reportée d'un commun accord entre les organisateurs Lire l'article

[Tribunes] Chambre des métiers et de l’artisanat : « Plutôt que subir, nous agissons »

Les présidents des chambres des métiers s'expriment sur la crise sanitaire. | ©DR "Nous, Présidents de la Chambre de Métiers Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut