Une enquête participative pour mieux connaître les escargots

Le conservatoire botanique national de Franche-Comté - observatoire régional des invertébrés organise une enquête participative, s’appuyant sur les observations des habitants, pour mieux connaître 4 espèces d’escargots des jardins de Bourgogne-Franche-Comté.

Le conservatoire botanique national de Franche-Comté – observatoire régional des invertébrés organise une enquête participative, s’appuyant sur les observations des habitants, pour mieux connaître 4 espèces d’escargots des jardins de Bourgogne-Franche-Comté.

Le conservatoire botanique national de Franche-Comté – observatoire régional des invertébrés organise une enquête participative, s’appuyant sur les observations des habitants, pour mieux connaître 4 espèces d’escargots des jardins de Bourgogne-Franche-Comté.

« Parmi tous les groupes faunistiques étudiés par les spécialistes, les mollusques font bien souvent partie des laissé-pour-compte… » C’est à partir de ce constat que le conservatoire botanique national de Franche-Comté – observatoire régional des invertébrés (CBNFC-ORI) a décidé de pallier le manque de connaissances des mollusques en Bourgogne-Franche-Comté. Le conservatoire s’associe à l’office pour les insectes et leur environnement de Franche-Comté (OPIE FC) et à la société d’histoire naturelle d’Autun – Observatoire de la faune de Bourgogne (SHNA-OFAB) pour mettre en place une enquête participative et repérer les aires de répartitions des 4 espèces d’escargot les plus connues de la région. Cette enquête (pour participer, lire ci-dessous) invite les habitant « à signaler la présence de ces espèces d’escargots près de chez lui ».

 « Comme pour la plupart des autres groupes, la connaissance de la malacofaune (c’est ainsi qu’on nomme l’ensemble des mollusques) se concentre souvent sur les espèces rares, observe le conservatoire. Les premières recherches s’orientent particulièrement autour des espèces menacées du territoire, laissant ainsi des lacunes pour les espèces les plus communes et pourtant les plus facilement observables comme l’escargot de Bourgogne ou encore le petit gris… » Les zones de répartitions sont aussi plus étendues, dont la prospection est plus longue. C’est pour cela que les instituts sollicitent le grand public « pour améliorer la connaissance régionale au travers de cette enquête participative ».

Participer à l’enquête

« Nous vous invitons à ouvrir l’œil et à signaler toute observation d’individu vivant ou même de coquille vide. Il est possible de transmettre très simplement ses observations en remplissant un formulaire accessible en ligne. Attention, il sera nécessaire de joindre une photo de l’observation pour aider nos experts à valider la donnée ! »

4 espèces concernées

En Bourgogne-Franche-Comté, on répertorie 190 espèces d’escargots, « répartis dans des habitats diversifiés », indique le conservatoire. Un tiers de ces espèce sont aquatiques, « vivant dans les plans d’eau, les rivières ou les eaux souterraines ». En Bourgogne-Franche-Comté, on recense aussi une douzaine d’espèces endémiques, c’est-à-dire qu’on ne trouve qu’ici. « Certaines sont protégées au niveau national », sensibilise le conservatoire botanique national de Franche-Comté – observatoire régional des invertébrés. « Notre région a donc une responsabilité particulière dans la préservation de ces espèces », insiste-t-il.

4 espèces sont concernées par l’enquête : l’escargot de Bourgogne (imposant gastéropode à la coquille beige/crème) ; le petit gris (avec sa coquille brune légèrement rugueuse et ses bandes striées) ; l’escargot des jardins (petit escargot à la coquille lisse jaune, rose ou brune, unie ou à spirale) ; et l’escargot des haies (que l’on distingue de son cousin l’escargot des jardin grâce au petit liseré noir présent à l’ouverture de sa coquille).

Le conservatoire botanique national de Franche-Comté - observatoire régional des invertébrés organise une enquête participative, s’appuyant sur les observations des habitants, pour mieux connaître 4 espèces d’escargots des jardins de Bourgogne-Franche-Comté.
Escargot de Bourgogne (©Julien Ryelandt).
Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : les chiffres de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté
Le respect des gestes barrières est un moyen efficace de lutter contre le virus.

Le point hebdomadaire de l’agence régionale de santé (ARS) révèle des situations disparates à l’échelle de la région Bourgogne-Franche-Comté. Le Lire l'article

Covid-19 : l’ARS appelle « à un sursaut de responsabilité individuelle »
Pierre Pribile, directeur général de l'agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté.

Pierre Pribile, directeur général de l’agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté, a confirmé ce mardi que la situation sanitaire continuait de Lire l'article

Covid-19 : la situation se « dégrade » très vite
L’agence régionale de santé a rompu son rythme de communication. Elle vient d’envoyer un communiqué de presse d’alerte car la situation sanitaire s’est particulièrement détériorée ces derniers jours à l’échelle de la région concernant l’épidémie de la covid-19.

L’agence régionale de santé a rompu son rythme de communication. Elle vient d’envoyer un communiqué de presse d’alerte car la Lire l'article

Covid: dégradation en Bourgogne Franche-Comté, stabilité dans le nord Franche-Comté
Le tableau des indicteurs de ce vendredi 16 octobre.

Tous les départements de la région ont atteint le seuil d'alerte, sauf le Territoire de Belfort : à l'hôpital du Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut