Un site Internet belfortain aide les entreprises à se prémunir contre les cyberattaques

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Territoire de Belfort et la gendarmerie ont signé ce lundi 28 juin une convention de partenariat à l’occasion du lancement d’un site Internet, développé à Belfort, dédié à la protection des entreprises contre les cyberattaques (à retrouver ici). Explications.

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Territoire de Belfort et la gendarmerie ont signé ce lundi 28 juin une convention de partenariat à l’occasion du lancement d’un site Internet, développé à Belfort, dédié à la protection des entreprises contre les cyberattaques (à retrouver ici). Explications.

En partenariat avec la gendarmerie, la chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Territoire de Belfort a développé un site internet dédié à la protection des entrepreneurs dans le domaine de la cybersécurité. C’est le site protectiondesentreprises.fr. La collaboration a eu le soutien de l’État, du secrétariat général pour les affaires régionales (SGAR) et de l’agence nationale de la sécurité et des systèmes d’informations (l’ANSSI).

« Le site est un précurseur d’un outil évolutif essentiel »

À l’occasion de cette présentation, le général Stéphane Gauffeney, commandant de la région de gendarmerie nationale de Franche-Comté, a mis en garde contre les dangers que représentent les cyber-attaques pour les entreprises. Pour lui, cet accord est « un partenariat essentiel ». Il a rappelé qu’« un tiers des effectifs recruté dans la gendarmerie est désormais spécialisé dans l’informatique ». Il affirme également : « On a une prise de conscience de l’importance du numérique en termes de criminalité. Le site est un précurseur d’un outil évolutif essentiel pour défendre les PME et TPE ».

protectiondesentreprises.fr doit permettre aux entrepreneurs de se renseigner sur les cyber-attaques, de savoir déceler les arnaques ou encore permettre de faire un diagnostic de protection de son entreprise sur la thématique de la cybercriminalité. Mathieu Gatineau, secrétaire général de la préfecture, a insisté sur le fait que « plus d’un million d’entreprises ont été confrontées à la cybersécurité. Mettre en place une politique de sécurité est primordial ». À côté du site, qui doit permettre de prévenir les attaques et de former les entreprises, une application mobile est en train d’être développée. Le conseil régional a également validé le développement d’un pôle de sécurité numérique au niveau Bourgogne-Franche-Comté, qui devrait voir le jour dans les prochains mois.

Un projet belfortain au destin national ?

Un entrepreneur présent dans la salle prend alors le micro pendant la présentation : « Je suis patron d’entreprise et j’ai déjà été arnaqué deux fois. Toutes les semaines, on se fait attaquer. Mais malheureusement, en termes pénal, c’est très compliqué. Même avec des preuves, il y a très peu de condamnations. » Le colonel de gendarmerie Dario Zugno, qui a présenté le site, a rappelé que le but du site n’était pas d’accompagner les recours pénaux, car effectivement, une fois que l’arnaque est actée, il est très difficile de condamner ces crimes. Mais le site doit permettre de « déceler les arnaques avant que les cyber-attaques se produisent. Il faut faire de la prévention au maximum », déclare l’officier.

Pour cela, plusieurs rubriques ont été conçues. Une rubrique diagnostic, qui permettra de faire un pré-diagnostic en 20 questions, pour voir si l’entreprise est assez sécurisée. Si le pré-diagnostic révèle des failles, un diagnostic pourra être programmé avec un expert dédié à la CCI de Belfort, qui interviendra dans les entreprises. Un tchat direct a aussi été ouvert, qui permet de discuter avec un gendarme de la brigade numérique, qui pourra guider les entreprises en cas de suspicion de fraude. Une rubrique consacrée à des conseils pour les entreprises est en ligne. Et également une rubrique « Alertes Sécurité Entreprise », qui permettra d’alerter sur les arnaques (sur les faux RIB par exemple).

Développé par Frédéric Tholomier, expert digital de la CCI, le site a vocation à s’étendre. Et Mathieu Gatineau l’avance : « On espère que le site aura un rayonnement national. » Aujourd’hui, le centre de données du site est hébergé à Belfort. C’est un bébé local, du Territoire de Belfort. « Le but, c’est que ça s’étende dans toute la Bourgogne-Franche-Comté et dans le Grand Est, même au-delà » déclare Mathieu Gatineau. La prochaine étape, selon Mathieu Gatineau, c’est le souhait de pouvoir permettre aux entrepreneurs de porter plainte en ligne sur le site directement.

Ceci vous intéressera aussi
Territoire de Belfort : des allègements sur les restrictions en eau 

La Savoureuse à Belfort, le 9 août dernier. | ©Le Trois - EC Les précipitations du mois de septembre ont Lire l’article

Les professionnels de santé se regroupent pour mieux accompagner les soignants

La première communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) a été signée dans le nord Franche-Comté, regroupant 94 communes en-dehors de Lire l’article

Avec 32 gardes et 24 chevaux, la Garde Républicaine à Belfort pour le centenaire

Après la Patrouille de France, c’est au tour de la Garde Républicaine d’offrir un beau spectacle à l’occasion des cent Lire l’article

L’appel du jugement de Ian Boucard pour « manœuvres frauduleuses » n’aura pas lieu

Le député Les Républicains Ian Boucard devait être jugé en appel, ce jeudi, dans le cadre de l’affaire des faux Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal