Turbines de GE : Barbara Pompili salue une « bonne nouvelle »

La ministre de la transition écologique justifie le rachat de la branche nucléaire de GE par EDF par les engagements pris pour décarboner l’économie française.

(AFP)

La ministre de la transition écologique justifie le rachat de la branche nucléaire de GE par EDF par les engagements pris pour décarboner l’économie française.

Le rachat attendu des activités nucléaires de General Electric (GE) par EDF est une « bonne nouvelle », a salué mardi la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili sur Franceinfo. « C’est une bonne nouvelle parce que ça veut dire qu’on récupère sous le pavillon français les compétences nucléaires sur tout le cycle, notamment sur ces turbines qui sont des merveilles technologiques et qui sont nécessaires pour fabriquer les centrales nucléaires« , a-t-elle déclaré, faisant référence aux turbines Arabelle fabriquées à Belfort par General Electric.
Après des négociations de plusieurs mois entre le groupe américain et l’électricien français, le conseil d’administration d’EDF a franchi une étape
lundi vers un achat des activités nucléaires de General Electric. Barbara Pompili a souligné que sept ans après le rachat controversé de la branche énergie d’Alstom par GE, promu alors par le ministre de l’Économie Emmanuel Macron, « on n’était pas du tout dans la même séquence ».
A l’époque, « on ne s’était pas engagé dans une décarbonation très forte de l’économie, qui change la donne sur le nucléaire« , et « Alstom était en difficulté ». Aujourd’hui, « c’est logique de faire revenir ces turbines dans le
giron d’EDF », a-t-elle encore indiqué.

"Réinvestissements massifs dans le nucléaire", selon Bruno Le Maire

S’exprimant sur France Inter, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a lui insisté sur les « réinvestissements massifs » de la France dans la filière nucléaire. « Aujourd’hui, nous avons Orano, contrôle public, pour les combustibles, même chose avec Framatome sur les cuves, même chose maintenant avec EDF sur la réalisation, y compris avec les turbines Arabelle qui vont revenir sous le contrôle d’EDF », a-t-il déclaré.
Alors qu’EDF a à nouveau abaissé lundi sa production nucléaire pour cette année, à la suite des problèmes de corrosion affectant le système de sécurité
de certains réacteurs, Barbara Pompili a d’autre part assuré qu’il n’y avait « pas de risque de black-out généralisé en France d’ici la fin de l’hiver.
« Je rassure tout le monde, il n’y a pas de risque de black-out en France parce que nous avons mis en place un certain nombre de mécanismes pour éviter
cela », a-t-elle dit.

Ceci vous intéressera aussi
Territoire de Belfort : le risque de rupture d’alimentation en eau potable est sérieux 

Lors d’une conférence de presse mercredi 10 août, le préfet du Territoire de Belfort, Raphaël Sodini est revenu sur les Lire l'article

L’histoire entremêlée du Jura suisse et de l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard

Depuis le Moyen Age, l'Aire Urbaine et son voisin suisse possèdent une histoire commune. Cette proximité s'est renforcée depuis la Lire l'article

Covid-19 : plus de passe sanitaire demandé à l’entrée de l’hôpital Nord Franche-Comté

L’hôpital Nord Franche-Comté lève le filtrage lié au passe sanitaire à l’entrée de ses établissements, dès le lundi 1er août, Lire l'article

Des vers luisants dans la nuit

Les habitants de la région Bourgogne-Franche-Comté sont invités à participer à une enquête en ligne pour recenser les vers luisants Lire l'article

Défilement vers le haut