Trois hommes suspectés de l’assassinat d’un jeune à Plancher-Bas

Affaire Péchier: sa caisse de prévoyance lui réclame le remboursement de 500.000 euros

Un homme de 19 ans a été assassiné mercredi à Plancher-Bas. Les enquêteurs privilégient la piste crapuleuse.

(AFP)

Un homme de 19 ans a été assassiné mercredi à Plancher-Bas. Les enquêteurs privilégient la piste crapuleuse.

Trois hommes suspectés d’avoir participé à l’assassinat d’un jeune de 19 ans mercredi à Plancher-Bas (Haute-Saône), pour un motif crapuleux, ont été présentés vendredi au parquet de Besançon en vue de leur mise en examen, a-t-on appris de source judiciaire. Le compagnon de la victime, un homme de 33 ans domicilié dans le Doubs, et deux autres suspects résidant dans la région, âgés de 18 et 23 ans, « ont reconnu leur implication dans l’assassinat » du jeune homme, tout en se rejetant la responsabilité des faits, a déclaré à l’AFP le substitut du procureur de Vesoul, Stéphane Clément. Celui-ci s’est dessaisi de l’affaire au profit du pôle criminel du tribunal de Besançon. « Le mobile est crapuleux », leur intention étant de dérober de l’argent à ce jeune homme originaire de Tours, a-t-il précisé. Les investigations se poursuivent pour comprendre l’implication de chacun et établir lequel d’entre eux a porté les coups de couteau qui ont entraîné la mort. Seul le plus jeune des suspects a des antécédents judiciaires.
L’enquête avait initialement été ouverte pour « homicide volontaire ». Mais l’information judiciaire du parquet de Besançon porte finalement sur un « assassinat », car il estime que le crime a été prémédité. Il requerra la mise en examen et le placement en détention provisoire des suspects.
La victime a été retrouvée par les gendarmes mercredi vers 21 h dans un étang de Plancher-Bas. Son corps était lardé de plusieurs dizaines de coups de couteau au niveau du cou. Les trois hommes avaient été rapidement placés en garde à vue et entendus par les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie de Besançon, en charge de l’enquête.
L’hypothèse d’une agression homophobe, un temps étudiée, a été écartée par les enquêteurs.

Ceci vous intéressera aussi
« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Voitures neuves : quatrième mois de rebond en novembre

Les ventes de voitures neuves ont poursuivi leur léger rebond en novembre, pour le quatrième mois consécutif, et devraient s'approcher Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal