Stellantis : la production de la Peugeot 308 à l’arrêt toute la semaine à Sochaux

La pénurie des micro-conducteurs entraîne l'arrêt de la production de la 308 toute la semaine.

La pénurie mondiale de micro-conducteurs oblige à annuler toutes les séances de travail de la ligne de production de la Peugeot 308 à Stellantis Sochaux (ex PSA), apprend-t-on de sources concordantes

La pénurie mondiale de micro-conducteurs oblige à annuler toutes les séances de travail de la ligne de production de la Peugeot 308 à Stellantis Sochaux (ex PSA), apprend-t-on de sources concordantes

Le système 1 de l’usine Stellantis Sochaux, qui produit la Peugeot 308, sera à l’arrêt toute la semaine. La nouvelle a été annoncée par la direction ce mardi lors du comité social et économique (CSE) de fin de mois, instance du dialogue social entre la direction et les partenaires sociaux ; quelques ateliers seront toutefois mobilisés.

Ce dimanche soir et ce lundi, l’ensemble des salariés de l’usine était en congés. Ce mardi, la séance de travail du système 1 a aussi été annulée. Les séances du système 2, qui produit les Peugeot 3008, 5008 et Opel Grandland X, sont pour l’instant confirmées.

Grâce à un système de modulation, qui permettre de répondre à la demande (faible ou forte), les salariés touchent pour l’instant la totalité de leurs salaires. Mais ce mécanisme ne peut pas excéder 12 jours. Si les démarches légales pour mettre en place de l’activité partielle ont été engagées, on cherche toujours le moyen de repousser cette échéance. Selon nos informations, une enveloppe de 210 000 heures a été sollicitées, sans que cela ne signifie que tout sera utilisé ; c’est une anticipation. « On va faciliter le fait que les gens prennent des congés », confirme un porte-parole de l’usine, quitte à basculer des salariés du système 1 vers le système 2.

Le syndicat Force ouvrière demande que les salariés du système soient redirigés vers des formations liées à la mise en place de la nouvelle usine en 2022. La CFDT appuie depuis plusieurs semaines l’idée d’étudier l’option de l’activité partielle longue durée, un dispositif mis en place par le gouvernement en 2020 pour faire face à la pandémie de la covid-19. « L’APLD est un dispositif de soutien à l’activité économique qui offre la possibilité à une entreprise – confrontée à une réduction durable de son activité – de diminuer l’horaire de travail de ses salariés, et de recevoir pour les heures non travaillées une allocation en contrepartie d’engagements, notamment en matière de maintien en emploi », indique le ministère du Travail à ce sujet. Ce dispositif est soumis à un accord collectif. L’Unsa estime que cette situation « est la covid-19 des voitures » et invite à relocaliser urgemment cette production.

Ceci vous intéressera aussi
Sochaux : négociations salariales à haut risque pour Stellantis

Les négociations salariales obligatoires débutent ce jeudi 1er décembre, à Stellantis. Les attentes des salariés sont énormes, notamment avec les Lire l’article

Deux LRU du 1er régiment d’artillerie de Bourogne envoyés en Ukraine

Deux lance-roquettes unitaires (LRU) appartenant au 1er régiment d’artillerie de Bourogne ont été réceptionnés par l’armée ukrainienne, ce mardi, a Lire l’article

Alstom fait rouler une locomotive complètement autonome

Le constructeur ferroviaire Alstom a fait rouler mardi une locomotive de manœuvre complètement autonome lors d'un essai aux Pays-Bas, avec Lire l’article

Héricourt : au centre Bretegnier, une plateforme novatrice pour réapprendre l’équilibre

La fondation Arc-en-Ciel vient d’investir dans son centre de médecine physique et de réadaptation Bretegnier, situé à Héricourt. Elle y Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal