Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition de la direction, avec une enveloppe globale de 5,3 %, ne convainc personne. Et ce n’est pas sûr que la pression retombe dans les usines.
Les augmentations proposées par la direction vont-elles apaiser le climat dans les usines ? | ©Le Trois – Thibault Quartier
Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition de la direction, avec une enveloppe globale de 5,3 %, ne convainc personne. Et ce n’est pas sûr que la pression retombe dans les usines.

Mise à jour le 2 décembre 2022 à 14h23

11 heures de négociations. Cinq tours. Une négociation « âpre » et « longue », décrit la CFE-CGC, dans un communiqué de presse. Et une dernière proposition de la direction de Stellantis, tombée à 1 h ce vendredi matin. Une dernière proposition qui ne convainc qu’à moitié les syndicats. Et laisse même un goût amer. « C’est la déception qui prédomine », confie, au cœur de la nuit, la CFDT. Même « déception » du côté de la CFE-CGC, qui ne comprend pas pourquoi la direction ne revoit pas « sa politique de partage des richesses au vu des profits exceptionnels, des annonces de rémunération [des] dirigeants et des efforts fournis par les salariés pour atteindre les objectifs ». Ces résultats, comme le rappelle la CFDT, c’est une marge opérationnelle de 14,1 % au premier semestre et un profit net de 8 milliards d’euros, en hausse de 34 %.

L’enveloppe globale proposée par la direction s’élève à 5,3 %. « C’est en-dessous de l’attente des salariés », convient la CFDT. « Cela ne couvre même pas l’inflation », dénonce Jérôme Boussard, de la CGT. Car les salariés avaient placé l’inflation comme maître-étalon ; elle est de 6,3 % par rapport à octobre 2021. « La colère ne va pas retomber dans les usines, redoute la CFDT. La Direction n’a pas entendu le message envoyé par les salariés à l’occasion de différents débrayages. » Le syndicat demandait une enveloppe globale de 7,3 %. « Plus j’en ai, moins je distribue », résume Jérôme Boussard.

« Ces négociations sont un échec »

L’enveloppe se décompose avec une augmentation générale de 4,4 % pour les plus bas salaires et 0,9 % d’augmentations individuelles et ancienneté. Les techniciens auront une augmentation générale de 4 %. « En sélectivité, cela donnerait près de 56% d’ouvriers pouvant bénéficier d’une AI et/ou d’une promo. l’AG serait intégralement versée en janvier », indique la CFTC. Chez les cadres, l’augmentation ne sera qu’en prime individuelle, avec une sélectivité à 80 % note la CFTC. 50 % des augmentations individuelles seront versées en mai et 50 % en juillet. » « C’est une honte, dénonce la CGT. Ces négociations sont un échec Nous allons appeler les salariés à se faire entendre. »

La prime transport augmente de 10 % et la prime télétravail passe de 10 à 15 euros pour ceux le pratiquant plus d’1,5 jour par semaine. « Cette négociation nous a permis de décrocher une prime mensuelle pour les Teams leaders de 50 euros avec une prime de nomination de 75 euros », complète toutefois Force ouvrière sur les réseaux. « Les augmentations salariales sont les seules garanties pour préserver le pouvoir d’achat et financer les contributions sociales » rappelle cependant la CFE-CGC. Une nouvelle réunion est prévue en juin pour évoquer le contexte. La première proposition de la direction était une enveloppe de 3,8 %. « Nous avons négocié avec les os dans un climat constructif pour aboutir à une proposition équilibrée, répondant aux attentes des salariés tout en préservant la performance de nos sites en France, dans un contexte de profonde transformation de l’industrie automobile », a déclaré, ce vendredi matin, Bruno Bertin, DRH de Stellantis France. La direction a aussi rappelé qu’entre 2019 et 2021, elle avait toujours accordé des augmentations de salaires supérieures à l’inflation.

Ceci vous intéressera aussi
Des manifestants moins nombreux, mais toujours bien visibles [photos]

Même si le nombre de manifestants a baissé ce mardi, la mobilisation se maintient en France et dans le nord Lire l’article

Hydrogène : Engie et Stellantis s’associent pour des offres professionnelles

Stellantis et Engie s’associent pour proposer une offre complète hydrogène incluant véhicules et station, à destination des professionnels. Avec trois Lire l’article

Belfort : les salariés d’Alstom réclament plus d’augmentation

Entre 150 et 200 personnes ont bloqué l’entrée du site Alstom, à Belfort, au Trois-Chênes, ce mardi matin. Elles manifestent Lire l’article

Ces associations inquiètes de perdre des jeunes retraités 

Plusieurs associations du nord Franche-Comté sont inquiètes du projet de réforme qui propose de faire passer de 62 à 64 Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal