Le mari d’Alexia Daval, la joggeuse assassinée en Haute-Saône, a été interpellé

La procureure de Besançon a annoncé l’arrestation ce matin de Jonathann Daval, mari de la joggeuse dont l’assassinat avait provoqué une forte émotion à travers le pays entier. Son avocat indique qu’il lui avait assuré « ne pas être lié au meurtre de son épouse ».

Le mari d’Alexia Daval, la joggeuse de 29 ans retrouvée morte en octobre en Haute-Saône, a été interpellé lundi matin peu après 9h par les gendarmes à son domicile de Gray, a indiqué la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot.
Une perquisition est en cours au domicile de Jonathann Daval, 34 ans, a constaté une journaliste de l’AFP. Le corps d’Alexia Daval avait été retrouvé en partie calciné dans le bois d’Esmoulins, alors que d’après son mari, la jeune femme était partie courir et n’est jamais revenue.
Les enquêteurs explorent l’hypothèse d’une « dispute conjugale qui aurait mal tourné ». « Le couple, qui avait des difficultés à avoir un enfant, connaissait en effet de vives tensions », ont indiqué plusieurs sources concordantes.
Lors de sa première audition, en tant que simple témoin, Jonathann Daval avait d’ailleurs évoqué une dispute avec sa compagne la veille de sa disparition. Cette altercation expliquait, selon lui, les marques de griffures, voire de morsures visibles sur ses mains.
La procureure de Besançon a seulement confirmé l’interpellation du mari et n’a pas voulu donner d’autres informations. Elle a prévu de tenir une conférence de presse à l’issue de la garde à vue de Jonathann Daval.

Le mari d’Alexia Daval,  a assuré « ne pas être lié au meurtre de son épouse », a affirmé son avocat à l’AFP. « La dernière fois que je l’ai vu, il m’a confirmé qu’en aucun cas il n’était lié d’une façon ou d’une autre au décès de son épouse« , a déclaré Me Randall Schwerdorffer, devant le domicile des époux Daval.  L’avocat, qui n’a pas encore rencontré son client depuis son interpellation lundi matin, s’est dit « pas du tout surpris du placement en garde à vue de Jonathann Daval ».
« Il s’attendait à cette épreuve et il était toujours très serein », a raconté Me Schwerdorffer.
De son côté, l’avocat des parents et de la soeur d’Alexia Daval, Me Jean-Marc Florand, a insisté sur le fait qu’il fallait « être très prudent dans ce dossier et attendre l’issue de la garde à vue ».
« Il ne faut pas oublier que M. Daval, jusqu’à aujourd’hui, est victime, partie civile et bénéficie pour le moment de la présomption d’innocence », a déclaré Me Florand. Selon lui, les parents d’Alexia Daval sont « confiants » dans la non-implication de leur gendre dans l’assassinat de leur fille.

Déclarée disparue par son mari le 28 octobre, Alexia Daval avait été retrouvée morte deux jours plus tard dans le bois d’Esmoulins, près de Gray. La jeune femme de 29 ans avait été battue et asphyxiée et son corps en partie calciné.

(AFP)

Ceci vous intéressera aussi
Alain Fousseret, l’écologie en partage

C’est un pionnier de l’écologie politique qui s’en est allé subitement. Alain Fousseret, ancien vice-président du conseil régional Franche-Comté, est Lire l’article

Les Fake news : la construction d’une autre réalité [vidéo]

Les Fake news inondent nos réseaux à une échelle jamais vu et avec une rapidité qu’il est très difficile de Lire l’article

338 armes récupérées dans le Territoire de Belfort

L’opération d’abandon d’armes à l’État a été fructueuse dans le Territoire de Belfort. Plus de 300 armes et près de Lire l’article

Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal