SNCF Réseau investit 16,5 millions d’euros dans le nord Franche-Comté

SNCF Réseau investit 385 millions d’euros pour la modernisation et la maintenance du réseau ferroviaire en Bourgogne-Franche-Comté en 2020. Dans le nord Franche-Comté, 16,5 millions d’euros de travaux sont programmés, notamment à Belfort, Montbéliard ou encore Baume-les-Dames.

SNCF Réseau investit 385 millions d’euros pour la modernisation et la maintenance du réseau ferroviaire en Bourgogne-Franche-Comté en 2020. Dans le nord Franche-Comté, 16,5 millions d’euros de travaux sont programmés, notamment à Belfort, Montbéliard ou encore Baume-les-Dames.

4,3 % des travaux programmés par SNCF Réseau en 2020 le sont dans le nord Franche-Comté en 2020. Soit 16,5 millions des 385 millions d’euros programmés (carte des travaux à retrouver ci-dessous). Ces travaux consistent à la modernisation et la maintenance du réseau ferroviaire et répondent à deux objectifs : offrir aux clients une infrastructure performante et une meilleure qualité́ de service ; faire circuler plus de trains tout en garantissant la sécurité́ du réseau. Pour atteindre cet objectif, il faut « renforcer la sécurité des circulations, améliorer la régularité des trains, tout en investissant dans les nouvelles fonctionnalités du réseau ». 3 600 personnes travaillent au quotidien pour réaliser ces chantiers.

À Montbéliard, 2,1 millions d’euros sont investis dans le renouvellement d’aiguillage dans la gare de Montbéliard. À Baume-les-Dames, on conforte, pour 6,6 millions d’euros, le tunnel de Champvans-lès-Baumes (jusqu’en octobre). Ce sont les travaux liés à la sécurité. En termes de travaux liés à l’amélioration de la régularité, on renouvelle deux postes d’aiguillage à Belfort pour 3,5 millions d’euros et on remplace les câbles d’alimentation entre Fontenelle (90) et Altkirch (68) pour 1 million d’euros. Enfin, on installe la fibre optique sur la ligne Besançon – Belfort, pour 2,1 millions d’euros.

Arrivée des trains à hydrogène

La région compte 1 187 passages à niveau, dont 4 sont inscrit au registre du programme de sécurisation national : deux dans l’Yonne, un dans la Nièvre et un en Côte-d’Or. Des expérimentations sont également menées pour améliorer la sécurité, dont un système de vidéo-surveillance mise en place au passage à niveau sur la ligne Belfort – Delle.

Côté innovation, on note le déploiement du train à hydrogène, qui équipera prochainement la ligne Auxerre-Laroche-Migennes. La Bourgogne-Franche-Comté fait partie des six régions test. La station hydrogène devrait être installée en 2020 à Auxerre et les premiers essais doivent intervenir en 2021. Le train sera construit par Alstom. « Les premières circulations commerciales pourraient quant à elles voir le jour en 2022/2023 », prévient SNCF Réseau. Des trains fonctionnant à l’hydrogène circulent déjà en Allemagne.

En 2019, 21,1 millions d’euros avaient été investis par SNCF Réseau dans le nord Franche-Comté. L’enveloppe régionale s’élevait à 183 millions d’euros, soit 200 millions d’euros de moins qu’en 2020.

Accessibilité en gare

Il y a 12 millions de Français en situation de handicap. Dans la région, 2 gares sont accessibles : Montbéliard (25) et Beaune (21). 12 gares seront accessibles ou en travaux d’ici 2021 : Dijon-ville (21), Besançon-Viotte (25), Montbard (21), Auxerre (89), Avallon (89), Clamecy (58), Morteau (25), Valdahon (25), Belfort (90), Dole (39), Lons-le-Saunier (39), et Cosne-Cours-sur-Loire (21). 13 autres gares seront accessibles ou en travaux d’ici 2025 : Chalon-sur- Saône (71), Mâcon (71), Nevers (58), Vesoul (70), Pontarlier (25), Lure (70), Tournus (71), Saint-Jean-de-Losne (21), Sens (89), Saint-Claude (39), Mouchard (39), Decize (58) et Montchanin (71).

Défilement vers le haut