Quatre surveillants agressés à la prison de Besançon

la maison d'arrêt de Besançon sur Google Maps.

Selon le syndicat SNP-FO, deux frères s’en sont pris à quatre surveillants alors qu’ils venaient d’apprendre qu’ils devaient être séparés de cellule.

(AFP)

Selon le syndicat SNP-FO, deux frères s’en sont pris à quatre surveillants alors qu’ils venaient d’apprendre qu’ils devaient être séparés de cellule.

Quatre surveillants ont été violemment agressés vendredi à la maison d’arrêt de Besançon par deux détenus « d’une même fratrie » qui refusaient d’être séparés, a-t-on appris samedi de source syndicale.
L’agression s’est produite vendredi après-midi, a indiqué dans un communiqué le syndicat SNP-FO.
Les deux hommes se trouvaient dans la même cellule, mais devaient être séparés « suite à un incident survenu » jeudi, selon le communiqué. Selon le SNP-FO, les quatre surveillants venus les séparer ont alors essuyé « une débauche de violence » de la part des deux détenus, qui ont cassé « deux côtes » à un surveillant et brisé une dent à un de ses collègues. Les deux autres surveillants ont été touchés à une main pour l’un et aux « cervicales » pour l’autre », selon le syndicat.
« Il faut mettre un terme à cette banalisation d’agressivité qui malheureusement s’amplifie au fil des mois et des années », insiste SNP-FO dans son communiqué, exigeant le placement de deux détenus en « quartier disciplinaire » ainsi qu’une « peine pénale exemplaire ».
A l’image des autres établissements pénitentiaires, la maison d’arrêt de Besançon, qui dispose d’environ 280 places, est soumises depuis mi-mars à diverses restrictions en raison de l’épidémie de coronavirus, comme l’arrêt des parloirs et des activités collectives.

Ceci vous intéressera aussi
338 armes récupérées dans le Territoire de Belfort

L’opération d’abandon d’armes à l’État a été fructueuse dans le Territoire de Belfort. Plus de 300 armes et près de Lire l’article

En 1906, à Belfort, la « résurrection » d’un mort fait le tour du monde !

En ce mois de janvier 1906, des médias du monde entier évoquent une affaire extraordinaire survenue au tribunal de Belfort. Lire l’article

« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal