Montbéliard : les habitants de la Citadelle peuvent valoriser leurs biodéchets

La municipalité de Montbéliard teste un nouveau dispositif de Pays de Montbéliard Agglomération : la collecte de biodéchets. Un collecteur a été installé pour les habitants du quartier de La Citadelle. Objectif : réduire la taille de nos poubelles d’ordures ménagères, qui filent directement à l’incinérateur.

La municipalité de Montbéliard teste un nouveau dispositif de Pays de Montbéliard Agglomération : la collecte de biodéchets. Un collecteur a été installé pour les habitants du quartier de La Citadelle. Objectif : réduire la taille de nos poubelles d’ordures ménagères, qui filent directement à l’incinérateur.

Passer le poids de la poubelle des habitants de Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) de 240 à 150 kilos par an, tel est l’objectif de la collectivité montbéliardaise. La simplification des consignes de tri, au printemps 2019, fut une première étape. La mise en place d’une collecte de biodéchets en est une autre, sachant que « 40 % de nos poubelles sont constitués actuellement de biodéchets », relève Daniel Granjon, vice-président de PMA, en charge des déchets ; la collecte des biodéchets sera obligatoire à partir de 2025. « Ce sont des déchets qui ne vont plus en usine d’incinération », rappelle Daniel Granjon. Ils seront valorisés.

Cette collecte existe dans treize communes de l’agglomération (1) et dans cinq quartiers de Bavans, Bethoncourt, Grand-Charmont et Vieux-Charmont (2). La Ville de Montbéliard a décidé de rejoindre le dispositif en lançant un test dans le quartier Citadelle, sur les hauteurs de la cité des Princes. 863 foyers de ce quartier associant des pavillons et quelques habitations collectives vont pouvoir collecter leurs biodéchets et les jeter dans un collecteur dédié, installé au point recyclage, installé rue Paul Pesty, à côté de l’école. C’est un test. Le dispositif pourrait être étendu.

Marie-Noëlle Biguinet, maire de Montbéliard, apprécie « la démarche environnementale » de ce dispositif et salue aussi la valorisation de ces biodéchets grâce à la méthanisation. Ce procédé permet notamment de générer du bio-gaz. 1 000 kilos de biodéchets permettent de fabriquer 100 m3 de biométhane, générant 720 kwh. Et 100 m3 de biométhane équivaut à 86 kilos de charbons, à 72 litres de fuel permettant de faire 1 000 kilomètres en voitures.

L’entreprise qui collecte, Agrivalor, travaille même sur la fabrication d’un biogaz qui permettrait de faire fonctionner sa flotte de véhicules.

Bientôt la redevance incitative

« Les ordures concernées sont uniquement les déchets alimentaires (sans aucun emballage) : épluchures ; reste de viandes (y compris les os ou carcasses), de poissons, de crustacés, de charcuterie, de yaourt », détaille l’agglomération. Les foyers intéressés doivent se présenter à la déchetterie de Montbéliard pour récupérer un bioseau (un petit panier) et un rouleau de sacs biodégradables ; des rouleaux seront à leur disposition, gratuitement, à la déchetterie. Il ne faut absolument pas utilisé d’autres sacs poubelles que ceux-là pour déposer ses biodéchets dans le collecteur, qui est vidé chaque semaine par le prestataire. Et le conteneur est systématiquement nettoyé, pour ne pas avoir d’odeurs nauséabondes ni attirer les rongeurs.

En 2022, l’agglomération devrait mettre en place le principe de la redevance incitative. « On paiera moins si on est un bon élève », explique Daniel Granjon. Un système de facture à blanc sera prochainement lancé pour montrer la différence de coût entre les deux systèmes et inciter à trier.

À terme, la collectivité envisage de collecter 5 000 tonnes de biodéchets à l’échelle de l’agglomération.

Autre cheval de bataille pour réduire nos poubelles : éviter le gaspillage alimentaire. Car le meilleur des déchets est celui qu’on ne crée pas !

(1) Berche, Beutal, Bretigney, Colombier-Fontaine, Dampierre-sur-le- Doubs, Étouvans, Longevelle-sur-Doubs, Lougres, Mathay, Montenois, Saint-Maurice-Colombier, Seloncourt, et Villars-sous-Écot.

(2) Bavans (quartier des Hauts de Bavans), Bethoncourt (quartier du Ruderop), Grand-Charmont (quartiers Fougères et Giboulon) et Vieux-Charmont (quartier des Hauts Bois).

Ceci vous intéressera aussi
L’université de Franche-Comté se mobilise contre la précarité étudiante

Le retour à une situation sanitaire plus stable ne signe pas la fin de la précarité pour les étudiants. Les Lire l'article

Les coups de cœur d’À la conquête de l’Est #2

Une fois par mois, Cécile et Lucie, du blog À La Conquête de l’Est nous confient leurs coups de coeur Lire l'article

Montbéliard : déménagement du centre de vaccination
Illustration - Image par Vesna Harni de Pixabay

Déménagement du centre de vaccination de Montbéliard. | © Vesna Arni – Pixabay Le centre de vaccination de la Roselière Lire l'article

David Markezic (IUT Belfort-Montbéliard) : « Nous répondons à des besoins locaux »

Les instituts universitaires de technologie (IUT) vivent une révolution à l’occasion de cette rentrée 2021. Exit le DUT, bonjour le Lire l'article

Défilement vers le haut