Les trois chiffres du festival Bloody week-end à retenir

Les 31 mai, 1er et 2 juin, c’est le retour du Bloody week-end à Audincourt, à l’espace Japy. Se tient à cette occasion le 10e festival international du film fantastique, une compétition de courts-métrages. C’est le rendez-vous des amoureux du cinéma fantastique.

10

Le Bloody week-end a vu le jour en 2010. Cette année, on célèbre donc la 10e édition de ce festival singulier. Un festival dédié à l’univers du cinéma fantastique (Science-fiction, horreur, gore, psychologique, fantôme…). Pendant trois jours, les curieux viennent profiter de conférences, de projections, de concours de cosplay et peuvent flâner dans les allées du village fantastique. En 2018, le Bloody week-end a attiré 6 000 festivaliers à l’espace Japy, à Audincourt. Les deux conférences auront pour thème l’ésotérisme et le cinéma (par Laurent Aknin) et La magie des effets spéciaux (de Gilles Penso).

2 000

Comme la surface, en mètres carré, dédiée aux cent exposants du village fantastique. Celui-ci accueille sculpteurs, auteurs, peintres, maquilleurs d’effets spéciaux et vendeurs de produits dérivés. Chacun vient « pour dévoiler [ses] talents », confie l’organisation. Des jeux interactifs de rétrogaming sont également installés pour satisfaire les visiteurs. En termes d’animation, les festivaliers pourront profiter d’un show de Predator, de la présence des cosplayers du 68e Imperial, des fans de Star Wars et de l’installation de la Porte Walking Dead. « Spécialisé dans la création de décors, c’est en grand fan de la série WalkingDead qu’En-phaz Création propose d’entrer dans l’univers de Robert Kirkman le temps d’un shooting, précise le festival. C’est aussi l’occasion d’apprécier le talent d’un maquilleur professionnel, qui donnera vie aux Walkers grâce à des répliques de prothèses silicones tirées des maquillages de la série horrifique. »

7

Comme le nombre de membres du jury du festival international du film fantastique, présidé cette année par Heather Langenkamp. Elle interprète notamment le rôle de Nancy Thompson dans Les Griffes de la nuit (1984) et Les Griffes du cauchemar (1987). Le premier a été réalisé par Wes Craven et le second par Chuck Russel. Elle a aussi joué dans un autre film de Wes Craven, Freddy sort de la nuit, interprétant une nouvelle fois le personnage de Nancy Thompson. Le jury est majoritairement féminin cette année, avec les actrices Catriona MacColl, Martine Beswick, Camille Keaton et Caroline Munro. Elles seront accompagnées du compositeur italien Fabio Frizzi et du dessinateur Laurent Melki, en qualité de président du jury jeune. Cette compétition va départager cette année 30 courts-métrages.

  • Le Bloody week-end : les 31 mai, 1er et 2 juin, à l’espace Japy, à Audincourt. 7 euros pour accéder au festival (gratuit pour les moins de 10 ans) ; 5 euros pour assister à une séance de projection ou à une conférence ; pass journée à 20 € pour accéder aux conférences, à l’espace du festival et aux projections ; et passe festival à 50 euros. Programmation complète, renseignements et billetterie sur le site Internet du festival.

La quatrième dimension, une boutique pour les passionnés

Loïc Bugnon, le fondateur du festival, en rêvait : vivre de sa passion. Il a donc ouvert, l’an dernier, La Quatrième dimension, un site Internet de vente de produits dérivés liés au cinéma fantastique et d’horreur. Sa spécialité, les figurines, comme les milliers trônant dans sa maison. « La quatrième dimension est le site de référence pour tous les passionnés de figurines de cinéma fantastique, horreur et science-fiction. De Jason en passant par Freddy, Chucky, Leatherface, ou encore Alien, tous les produits dérivés sont à portée de clic. Collectionneur ou amateur de produits rares et de qualité, la quatrième dimension est le site où vous trouverez toutes les figurines dont vous rêvez ! » relève Loïc Bugnon dans la présentation de son site. On trouve aussi des livres, des goodies du festival Bloody week-end, des DVD, des mugs… Autant de produits relatifs à l’univers fantastique, porté par un symbole évocateur de ce milieu : le corbeau, cher à Alfred Hitchcock. Chaque mois, Loïc Bugnon fera des événements dans son garage, transformé en showroom pour présenter les nouveautés, les collections et échanger sur cet univers.

Renseignements : www.laquatriemedimension.fr

Défilement vers le haut