Les transports deviennent gratuits en cas de pic de pollution dans le Pays de Montbéliard

Les élus de Pays de Montbéliard Agglomération ont décidé ce jeudi soir de rendre gratuits les bus en cas de pic de pollution, pour une période expérimentale d’un an.

Les élus de Pays de Montbéliard Agglomération ont décidé ce jeudi soir de rendre gratuits les bus en cas de pic de pollution, pour une période expérimentale d’un an.

Si elle a provoqué quelques débats qui consistaient plus à demander à faire encore plus en faveur de l’environnement, la proposition de rendre gratuits les transports en commun dans le Pays de Montbéliard en cas de pic de pollution vient d’être adoptée à l’unanimité, ce jeudi 6 mai.

Damien Charlet, vice-président et élu à Audincourt, a présenté cette mesure aux élus, en mettant en avant non seulement ses vertus environnementales, mais aussi pédagogiques : nous allons « inciter les personnes qui les utilisent peu à avoir recours aux transports en commun lors des pics de pollution », et ainsi à les utiliser plus souvent, même en dehors de ces pics, a-t-il espéré. La mesure sera mise en pratique chaque fois qu’un pic sera constaté par ATMO Bourgogne-Franche-Comté, l’association en charge de mesurer la qualité de l’air.

Le nombre de jours de pic de pollution constatés ces dernières années est en moyenne de dix jours par an. Le manque à gagner pour le délégataire des transports en commun a été estimé en moyenne à 3000 euros par jour, soit un total de 30 000 euros par an, que PMA s’engage à compenser. « C’est bien peu par rapport au bien que l’on peut espérer quant à la prise de conscience que cela peut provoquer et pour faire découvrir la qualité de nos transports en commun », a argumenté Damien Charlet.

Cette mesure est prise pour une phase expérimentale d’un an. Mais pour Damien Charlet, si l’on parle d’expérimentation, ce n’est pas pour envisager de l’abandonner dans un an, mais de la proroger en l’améliorant en fonction de l’expérience acquise.

A l'unanimité

Cette mesure n’a pas provoqué d’opposition en tant que telle, mais plutôt des critiques pour demander de faire plus en faveur de l’environnement. Par exemple, Robert Grillon a estimé qu’il s’agissait d’une « mesurette » et aurait espéré un débat plus large sur le sujet de l’environnement, même s’il a annoncé en même temps son vote favorable.

Plusieurs voix se sont élevées en ce sens, mais Martial Bourquin, maire d’Audincourt, a tenté de nuancer les choses en admettant que, « certes il faut aller plus loin, mais l’important, c’est de commencer. Dans peu de temps, ce sera la loi. Dans certaines agglomérations, c’est la règle. La pollution tue 50 000 personnes par an. Je suis très heureux qu’il y ait un rapport comme cela ; on sent quelque chose qui pousse. L’agglomération est en train de se doter d’une vraie politique sur l’environnement et le climat ». Marie-Noëlle Biguinet, maire de Montbéliard, a estimé que PMA «  s’inscrit dans une démarche environnementale très intéressante ; nous préparons les esprits, qui, petit à petit, vont évoluer »

Magali Duvernoy, co-rapporteur de ce rapport avec Damien Charlet, a tenu à préciser que cette mesure était « importante », car elle s’inscrit «  dans un ensemble d’autres mesures » relatives à la transition écologique : le vélo électrique, l’isolation et rénovation thermique en faveur des particuliers, la rénovation énergétique de bâtiments de PMA. Le président de PMA, Charles Demouge, a conclu le débat en expliquant que « la question [était] de travailler pour notre environnement et notre climat. Cela fait partie de notre projet de mandat. Cette mesure s’inscrit dans un ensemble, dans notre rôle d’élus conscients de nos responsabilités ». Et d’appeler de ses vœux un vote unanime en faveur de cette mesure. Vœu exaucé.

Ceci vous intéressera aussi
Le Moloco, candidat à l’organisation de concerts test
Le Moloco, candidat à l’organisation de concerts test

Le conseil d’administration du Moloco a écrit au préfet du Doubs, Joël Mathurin. Alors que l’on se souvient de la Lire l'article

François Lorefice, président de l’office de tourisme du pays de Montbéliard
La présidente de l’office de tourisme du pays de Montbéliard claque la porte

Changement de président à la tête de l'office de tourisme du pays de Montbéliard. | ©Google street view Hélène Brandt Lire l'article

La destitution de Nadine Mercier et Nicolas Pacquot au cœur des fractures de Pays de Montbéliard Agglomération

Cette histoire puise sa genèse dans l’élection de la nouvelle gouvernance de Pays de Montbéliard Agglomération, le 11 juillet 2020. Lire l'article

Tous en selle pour la fête du vélo à Montbéliard les 5 et 6 juin [programme]

Organisée par l’association Vélocité, la fête du vélo a pour but de sensibiliser les citoyens à ce moyen de locomotion Lire l'article

Défilement vers le haut